Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Sol Invictus
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 1er février 2015.

oOo

Wegottakeepmovin’, gottakeep on groovin’
Understandbothsides of the sky

Jimi Hendrix, Midnight Lightning

*

Ah les violons de Violaine, j’en ai soupé
Mes arpèges, à l’en croire, n’étaient pas assez vifs pour elle

Une poigne d’enfer, elle avait, cette femme
J’aurais dû savoir, je plains son archet 

J’ai changé un temps ma guitare d’épaule
J’ai bien essayé d’épauler sa mélodie avec des accords acides

Mais rien n’y a fait, ça ne fusait pas 
Et ce malgré des rythmes incisifs, des tempi à vous donner le vertige

Faut croire que ma pauvre guitare terre à terre ne faisait pas l’affaire
Alors, ma foi, je suis parti une nuit d’orage 

Je m’étais mis en tête d’explorer de long en large les travers de mon style
Mais personne pour m’accompagner, me contredire, me tenir tête 

Les yeux de biche de la belle Sappho, fallait pas trop y compter
Le saut dans le vide, c’estvraiment pas trop mon truc

Je ne m’appelle pas Phaon, moi
Ni Pharaon, ni Phaéton, ni rien de claquant

Y a belle lurette que Leucade ne fait plus rêver
On y pêche, on y plonge, et alors ? 

Un soir de pleine lune sur la plaine déserte, là-haut en Scandinavie
J’ai allumé un feu de tous les diables 

Ah ça oui, le bois crépitait, les flammes léchaient la nuit noire, fallait voir ! 
Pour un peu elles auraient bouffé jusqu’aux étoiles 

Ce soir-là, ma guitare n’a pas brûlé
Et moi non plus 

Après ce feu de joie, j’étais fin prêt pour les feux de la rampe
Violaine assise au premier rang, les yeux écarquillés, ça me faisait une belle jambe

Sur scène, tous feux éteints, un solo ardent a déchiré l’assistance
Les ventres ont vibré, les femmes hurlaient, Violaine se tenait coite

J’avais trouvé là où aller, trouvé à qui parler
J’y demeure encore aux heures sombres quand la solitude ricane dans mon dos

Régulièrement les terres tremblent sous mes doigts, 
A l’envi, je m’exerce à compliquer l’infini

Je caresse les centaures à flanc de montagnes 
Les loups bêlent, les agnelets déchirent les chairs des cerfs velus 

Toujours j’ai voulu tenir en respect le malheur
Et j’ai tutoyé sans honte la bonne heure

A présent, ma guitare parle pour moi
Je ne chante qu’en son nom des complaintes acides 

Elle et moi, c’est à la vie, à la mort 
Alors advienne qui pourra dans cette fournaise intemporelle 

Là où je suis est aussi bien là-bas où je m’enfouis
Sous des tonnes de notes distordues 

Qu’un soleil vienne à jaillir de cette fournaise 
La dislocation des mondes ne fait que commencer

Ma liqueur est un tord-boyau
Mon vin a l’âpre saveur des laves encore tièdes 

Vienne la musicienne aérienne qui couronnera mon entreprise de sape des mondes 
Vienne la voix ferme, le cœur battant, d’un Charlie, d’une Charlène ! 

Je connais tes soli par cœur, ami saxophone 
And I’mcalling long distance on a public saxophone

Tu connais la suite, ami : il nous faut tenir le pari
Rester en mouvement et tout aussi bien poursuivre le rêve 

La seule manière à nous de comprendre les deux pôles du ciel 
Ne tremble pas, ami, les orages nous guettent, eux seulsavec nous font trembler les dieux frileux 

Le ciel glouton moutonne, l’orage remue les chairs électriques 
Les yeux, les cieux, les dieux confondus en une seule chair d’humanité 

Humble demeure que la terre voûtée
Volutes de sons virevoltants-stridents-cassants-prenants 

Haut et bas de bas en haut, de haut en bas
Avec une hache pour seule demeure, une hache à fendre l’âme 


Jean-Michel Guyot
28 janvier 2015

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -