Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
3 - Toc toc toc
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 8 mars 2015.

oOo

Toc Toc Toc

Mergrant se rase devant son miroir en sifflant en air de chasse. Les poils de sa barbe sont noirs, mais d’un noir roux avec des reflets ternes. Il rit d’avoir trouvé ça : reflets ternes. Il utilise un rasoir mécanique qu’il tapote de temps en temps contre l’évier. La pluie s’acharne en lui comme un tambour. Elle s’affale dans sa baignoire avec des poses plus précises, au fur et à mesure qu’il pense à Chaperon-rouge.

— Elle sera trempée pense-t-il, et elle perdra de son arôme. Je devrai la frotter avec des téguments et des dessous de table.

Ses poils de barbe se hérissent dans l’hiver de l’évier. Il pense à la fourrure pleine de mystère de Chaperon-rouge. Il songe à ce coin d’ombre qui grouille de mots, d’attentions à ses moindres attentions à lui, à ses moindres recettes de l’accommoder, de sorte que cherre en elle la bobine où s’enroule à plaisir un angoissant tourment. Le rasoir tremble un peu au bout de ses doigts fins, aigus et aiguisés par l’afflux d’émotion, comme dans un état d’hypoglycémie. Les idées parfois s’emparent de nous avec un acharnement charmant de Parkinson. Ses joues deviennent comme une prairie un jour de Novembre.

— C’est plus viril que les blés d’or songe Mergrant qui met en coupe réglées ses pattes de loufiat.

Et c’est Mère-grand qui se sourit en biais dans le miroir pluvieux qui sent le cotillon fortifié de molaires, chaussées de caries comme le fond des bois. Le galetas de ses atours sent la frangipane et le beurre écrémé.

— Mémé-Laga-Lette est fortement membrée pense le tondeur de barbe en se gonflant les joues avec un air de chasse.

Il pense que le nez vaut la bouche et que le menton bleu vaut la paupière rouge et que tout vaut la peine qu’on se donne pour être un bon cordon bleu en amour. Il aime avec tendresse la tendre fillette de toutes ses larges narines socratiques.

— Elle prendra le goût d’amende de l’orage et le velouté des larges coupons de l’éclair, en chuchotant : » Mémé », quand touillée, elle aura le plus violent fumet, la consistance ad hoc. Il sourit largement à ses dents amoureuses de son dentifrice affolant de blancheur.

— Je préfère le blanc cassé tirant au roux, même au doré, avec un rien de brun, comme cuir de feu doux.

Il sourit largement comme la queue d’un chat qui comme on le sait, possède autant de Vita Nuova que celles de Dante.

Ce penser broute ma force, me mange tous les sens, avec les dents d’amour se cite Laga Lette, rêve de Mergrant.

— C’est une horrible engeance, l’attente de chevillette de la gerce, et celle de lui ôter le voile de mariée de ses yeux, bougonne Mergrant-Laga-Lette en tapotant son accessoire sur l’évier blanc où s’est posée l’idée.

— Poil follet poil qui plait batifole Mergrant qui se gratte le cul.

L’attente se fait barbe qu’il faudra de nouveau raser à pendulette.

— Elle n’aura pas reconnu la maison parmi tous ces immeubles.

En effet Chaperon voit rouge. Sa maman, la garce, aura omiblié de lui donner l’adresse celle de Mergrant ou de Grand-mère-Grand. Elle invente des mots quand elle se mutine, omiblié lui fait deux fois pointer l’erreur de sa maman qui dit prend garde au loup. Allusion à Jean-Loup

ou à Pied-Pied le marlou à la bécane.

— Il a toujours la main qui bouge dans sa poche qu’il a sous les yeux quand il me bigle en coin. Il touche à sa chevillette. Il cherre le gamin, et rectifie :

— Il charrie.

Ce ne sont pas toujours les auteurs qui se trompent, mais leurs personnages, lesquels ont souvent tendance à se confondre entre eux. Louvoyer de l’un à l’autre est leur spécialité, laquelle est souvent encouragée par l’auteur même. N’est-il pas lui-même un personnage dont ils sont les auteurs ?

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -