Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Litteratura patria
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 15 mars 2015.

oOo

Le socle ou territoire, là, où se sont déroulés, se déroulent et se dérouleront les événements ...

Des frontières délimités par la loi. Et soi.

Des visages connus, familiers, des interactions porteuses de sens ...

Des souvenirs, qui ne cessent d’enrichir la mémoire ...

Une géographie, aussi, sentie de manière animale et civilisée. Des monts, des montagnes hautes ou médianes, des vallons, de longs fleuves ou interstices liquides irriguant le territoire, partout, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest ...

Surtout, une langue tribale, pour commencer, faite ou composée de dialectes, avant que son Rome et son latin populaire ne traverse les contrées, avant, aussi, que le francien ne deviennent prépondérant, annonçant la noblesse d’une langue bientôt nationale ... quelque temps plus tard ...

Au-delà, l’érection d’oeuvres littéraires solidement arrimées à chronos. Des plumes sorties de nulle part sinon d’elles-mêmes, et qui rejoignent, automatiquement, cette vaste entité abstraite qu’est la littérature. La littérature et sa patrie. La littérature et son immense espace-temps qui ne cesse de croître sous l’avénement cyclique des prototypes. La galerie de personnages, alors, prend toute la place dans la narration en cours, des visages plus singuliers et marqués les uns que les autres, tous inscrits dans le rectangle intemporel de la mémoire.

La langue française continue de courir, de muer, continue d’être travaillée par des plumes sinon novatrices, du moins audacieuses. Dans l’espace totémique, maintenant, la circulation des termes aboutit à des combinaisons toujours variables, des combinaisons potentiellement infinies. Et les oeuvres s’imposent, se substituant à l’espace-temps, les oeuvres et leurs empires cognitifs respectifs constituent le monde, un monde toujours en construction.

Les sensations, qu’elles soient cognitives, linguistiques, stylistiques, esthétiques, charrient sans cesse du sens, incarnant la visibilité d’une nourriture textuelle qui avance toujours, sous des formes en mouvement. Cette matière textuelle est par nature mobile, dessinant alors de nouvelles frontières, transnationales, à l’intérieur desquelles les flux narratifs circulent en toute liberté.

Une production abondante puis exponentielle du sens.

Un monde en suspension ... litterature patria.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -