Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Otrofictif 23
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 22 mars 2015.

oOo

Une intuition… je sais pas… dans la nuit… je me suis senti seul… mais seul face à l’angoisse… j’ouvre la porte de Gilette… les lits sont vides… ça, je le savais déjà… je touche le lit… je reviens à la porte… j’attends encore… la minuterie du couloir coupe la lumière… il y a de la lumière sous une porte… mais ce n’est pas celle de Paterson… j’écoute quand même… dans le noir… puis je presse le bouton… bonne mémoire… j’ai le temps… la porte de Paterson ne laisse passer aucun son… j’ouvre… lit vide… la salle de bain est noire… personne sur la terrasse… j’ouvre la baie… jette un œil sur le plan d’eau noir sous le ciel plus transparent… le monde est mort… je suis seul… où sont-ils ?

 

Voilà ce que je trouve dans les draps de Paterson (poème graphique) :

 

 

Vous me croyez, n’est-ce pas ?

 

Voilà toute la poésie dont sont capables les enquêteurs. Vous comprenez maintenant que je veuille faire mieux, non ? Est-ce que vous me suivez ? Est-ce que les jurés me suivront si je prends ce chemin ? Je ne passerai aux aveux que dans ces conditions. Même si la Justice n’apprécie pas la poésie.

 

Où étaient-ils donc tous passés ?

 

Tous ensembles ?

 

Quelle est cette formation dans la nuit ?

 

Elsie, Nina, Gilette, Paterson…

 

Dans le hall, le gardien me salue. Non, je ne sors pas. Il a de plus grandes facilités que moi pour dormir. Il le reconnaît et reste debout, prêt à allumer une clope. Son briquet fait des étincelles.

 

Voulez-vous que je vous chante quelque chose ?

 

Un, deux, trois…

 

Quat’ petits cochons allaient en enfer

pour trouver le secret que Pierrot cache

Il faut que tout l’ monde sache

Que c’est lui qui sait y faire

Personn’ ne tue mieux que lui

Entrez dans la danse

Il en a d’ la chance

Et maintenant il fait nuit

 

Allez ! Avec moi, Grisou —un nom, celui du gardien, à ajouter au poème graphique de Paterson— !

 

Mais le cœur n’y était pas. Les jardins sont déserts la nuit. La nuit déserte les jardins. On n’explique pas les jardins avec la nuit. Et la nuit ne cache pas les jardins, ni les rend plus obscurs.

 

Grisou aussi écrit des poèmes :

dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir dormir

.

Le seul endroit où je pouvais aller maintenant, c’était chez Nina, en admettant que Gilette et Paterson étaient ailleurs et Elsie dans le grand lit douillet.

 

Vous le saurez au prochain numéro.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -