Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
Sur ta route d'adolescent
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 5 avril 2015.

oOo

Extrait de [L’oiseau aux oiseaux...]

 

ta conscience, mon pauvre oiseau,
ta conscience
il y a vingt ans
c’était l’adolescence
et sur ta route
des femmes regardaient
croître leur féminité
des femmes
à la queue de cheval
ou à la crinière noire
comme la nuit
de ton adolescence
des femmes blanches et noires
et des jours et des nuits
c’était l’adolescence
et sur ta route
tu croisais celles
qui revenaient
elles avaient le regard triste
elles étaient silencieuses
le soleil brillait pour elles aussi
mais la nuit les absorbait
et ce n’était pas un rêve
en tout cas pas le tien
toi tu rêvais plutôt
à des pays sauvages
où les femmes sont nues
et les hommes guerriers
mais sur ta route
les femmes nues avaient le regard triste
et les hommes se battaient pour elles
sur ta route
il y avait des enfants
qui n’étaient pas les tiens
tu n’étais plus un enfant
tu aimais les femmes
tant mieux dit ton père
c’était il y a vingt ans
tu volais de tes propres ailes
soucieux de repeuplement
certes
parce que tu avais le goût de la justification
(il ne t’a pas quitté
mais aujourd’hui tu t’en fous)
il y avait la plus belle d’entre elles
jamais nue mais amoureuse
et curieuse de mécanique
ses mains fouillaient dans ton crâne
elle avait de beaux cheveux
et toute sa chair à son cou
la plus belle d’entre elles
ne s’est jamais déshabillée
tant mieux dit ton père
tant mieux
et ton mât se dressait
dans une mer de solitude
"Embarquez sur le pont du Bonavir !"
 
Sur ta route d’adolescent
d’enfance inachevée
d’homme foutu d’avance
sur la route il y avait
des forêts
où l’âme est un fruit
que lèchent des oiseaux barbares
il y avait des oiseaux
des bons et des mauvais
des oiseaux qui volaient
des oiseaux qui mentaient
tant mieux, dit ton père
tant mieux s’il y a des oiseaux
et un ciel pour voler
si je mens je vais au diable
mon petit doigt le dit à mon oreille
je crois tout ce qu’on me dit
à propos d’oiseaux et de femmes
tes voiles se gonflaient
vers des îles désertes
 
il y avait aussi le bon vent
au son d’écaille
contre la mer
une poitrine à la chair de poule
les yeux fermés
le ventre dur comme une pierre
ses lèvres sont des dents
qu’elle enfonce dans mon âme
son regard un couteau
son âme une gitane
tant mieux dit son père
tant mieux
les questions sont de bonnes questions
les réponses de mauvaises réponses
on aurait mieux fait de se taire
on aurait mieux fait
mais on n’a rien fait
et ta poupe poupait
sa croupe croupait
la mer était calme
les poissons heureux
qu’est-ce qu’on aurait mieux fait de faire ?
on ne s’en souvient pas
on s’aime
et on godille.
 
est-ce qu’on fait des enfants ?
est-ce qu’on fait les marioles ?
ce n’est pas la même femme
ce n’est pas le même amour
on godille on rame on s’éloigne
du rivage.
des paquets de mer
nous montent au cerveau
des couronnes d’algues nous encercueillent
qu’est-ce qu’on fait au juste
à part la conquête de l’horizon
et du soleil
qu’est-ce qu’on fait
me demandes-tu
je ne sais pas
je n’ai pas fait pour faire
j’ai fait pour rien
j’ai fait comme ça
avec toi
avec une autre
tout seul
avec la mer
avec les oiseaux
les rochers les poissons les orages
j’ai fait comme j’ai pu
ce que j’ai pu
j’ai fait ce que ma tête m’inspirait
ce qui était bon pour moi
pour toi pour nous pour eux
j’ai fait l’amour à une putain
elle avait l’odeur de la marée
des attitudes de sable
et la couleur du vent
elle avait un charme de barque
des sensations d’écume
et des tristesses d’oiseaux de passage
elle avait l’esprit ailleurs
une robe perlée
et de longues mains sommeillantes
qui caressaient des rêves
de vagues déferlantes
mon ventre y calculait
d’incroyables voyages.
 
Sur ma route
j’ai croisé d’autres routes
des routes en forme de lacet
des routes en forme de semelle
des routes qui se faufilaient
d’autres qui divergeaient
certaines enjambaient
ma route les croisait
ma route c’est ma route
et les montagnes sont les tiennes.

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -