Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Lauren Hutton
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 29 novembre 2015.

oOo

La mélodie des Parques et celle de l’écume glissent sur les courbes de la berline.
Coupée.

L’espace est panoramique.
Tout est horizontal.
Lauren est là, déjà. Lauren est là, légitime.
Le bleu de l’océan et celui de ses yeux sont en mouvement.
L’asphalte est sec ou asséché, lui, donnant un maximum d’adhérence aux pneumatiques.
Aux gommes.
La discrète, la douce plastique s’insinue dans le flot mélodique. Le refrain reprend, oui, il gagne en puissance, en netteté, en répétition. Les notes aiguës sortent de multiples gorges à l’unisson, qui se répandent sur l’avant de la berline, sur la route régulièrement segmentée par la vitesse, sur le pare-brise, sur le conducteur, aussi, ce costume sur mesure qui connaît déjà, qui connaît si bien sa destination.
Toujours tout droit, Julian, n’est-ce pas ?
Les espaces sont horizontaux, eux aussi, à l’instar des vies organiques. Une porte refermée en ouvre une autre. Un peu plus loin, dans un autre périmètre cossu où seuls les ailes des volatiles ou les cylindres emplissent l’espace sonore, la grille s’ouvre, dans une silencieuse disjonction, avant …
Que la même scène recommence.
Le métabolisme masculin passe d’un corps à l’autre, passé maître, de surcroît, dans l’art de la conversation.
Le doux commerce des dames …
Mais la mélodie est là, telle une cascade répétitive, telle une douce cataracte, immense vague sauvage qui se détend le long de la falaise …
Autour, tout autour du masculin, un étrange étau se resserre.
La décontraction permanente de la mécanique masculine continue, cependant, d’inonder les beaux quartiers.
Autour, tout autour …
Tout est orange, maintenant, ici, oui, tout est abricot, y compris les propos qui se répliquent entre la belle et la mécanique. Comme surgi d’un papier glacé qu’elle aurait dissout, la belle, la jolie dame aux cheveux dorés étend son regard métallique sur son interlocuteur. Tout est abricot, oui, y compris la couleur ou la texture de l’atmosphère. Les deux métaux se heurtent, cependant. Et le fruit fait jaillir son amertume à travers ses chairs visibles, de jolies chairs déchirées …
Le stéréotype féminin s’avère prototype.
La nuit et le jour se succèdent, se confondent, se fragmentent. Lauren dessine sa silhouette le long de la piscine. Le bleu du rectangle est statique, lui. La porte diurne s’ouvre, maintenant, la mécanique masculine est obligée de recevoir son invitée surprise ou décidée. Les mains et les propos s’échangent au cours de ce cocktail traversé par la puissance, la grande puissance publique.
Représentation …
La matérialité de Laurence s’accentue, elle souille désormais les draps du corps mécanique, elle souille désormais la pièce, elle souille l’appartement dans son entier. Après son amertume, l’abricot diffuse sa texture, une saveur qui ne demande qu’à être prolongée.
Ses sourcils doux et fins, son front déterminé, maintenant, décloisonnent les espaces pour irriguer de son intervention.
Le prototype féminin est partout. Il occupe tout l’espace.
Jusqu’à ce plexiglas, jusqu’à cet interface où ses doigts fins se posent, terminés par des ongles oblongs d’un blanc irradiant qui accentue leur longueur. Et propagent leur écume …
La mer, l’écume des doigts …
Lauren transforme la mécanique masculine en torche vivante.

« Comme cela a été long d’arriver jusqu’à toi ... » lui dit-il.

« Ce fut si court d’écrire sur vous, Lauren … » .

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -