Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
L'accusé-récepteur
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 29 mai 2016.

oOo

L’accusé-récepteur n’est pas seulement dubitatif quant à sa propre culpabilité. Il doute également de sa présence au moment des faits. Il doute même du lien circonstanciel qu’il pourrait avoir entretenu avec les faits et la victime, qu’il jure ne pas connaître, ne jamais avoir fréquenté.

Il regarde autour de lui. Le doute s’aggrave quand il se demande si cette scène de jugement au tribunal est bien réelle : si les jurés sont bien là pour son cas, si l’avocat est un être concret (il l’a déjà rencontré, c’est certain), si le juge n’est pas une simple figurine grandeur nature, articulée aléatoirement par un programme très sophistiqué qui ne serait, en somme, qu’un combinat de non-réalités.

C’est sans doute un peu facile, fulmine déjà l’avocat général comme s’il s’adressait à un auditoire.L’auditoire s’effiloche, cependant. Ulrich Hyndir (qui pourrait bien être le "faux" John Wayne et pas l’acteur du même nom) en est certain. Il enrage de ne pouvoir reprendre la lecture d’un petit ouvrage de la collection "Gore" dont il lui reste environ 27 pages à lire. Mais s’il est condamné à mort ? Et si l’exécution était immédiate ?

Pourtant les choses devraient paraître plus confuses qu’on ne les dit à ceux qui les avancent. Justement ! se dit l’accusé-récepteur. S’ils doutent, ils seront plus féroces dans l’affirmation. Et plus exigeants quant au verdict, peut-être.

Mais la pyramide n’en finissait pas de s’affaisser. Et le suspect d’un crime abscons mais inaliénable (selon les mots du président) commençait à comprendre que la plaidoirie de l’avocat général, qui se confondait bizarrement avec celle de la défense dans le sommeil interrompu du président, n’aurait pas plus de fin qu’elle n’avait eu de commencement.

- Tout de même, souffla dans un silence le greffier, ce n’est pas une raison... Ce n’est pas une raison !

Mais l’audience s’enlisait. Et l’ombre de John Wayne attendait de pouvoir témoigner, dieu sait pour qui !

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -