Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Garry. Indiana, le 10 mars 1946
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 14 février 2017.

oOo

Salut Donald mon frérot,

 

 Ca pas été facile esque tu m’as demendé mais finalement j’y suis arrivé. Je peux pas te promettre que c’est bien le bonhomme en question mais si c’est lui, alors t’as décrocher la timbale mon gars. Et moi avec, faudra pas oublier le coup de main mon vieux. A propos tout ton bidule m’a couté du fric. Même que si tu reviens pas de suite, ton ardoise reste marqué, j’en suis à plus de 60 pions, très exactement 62 $ 45 faudra qu’on voye pour les intérrets

 Comment que t’as réussi a faire croire a un mec que t’étais de Boston ? Faut qui soit européen ce con-là. Nous la flotte salée de la côte Est on la connait pas. On prefère notre Chicago et son lac bien profond

 Bon tu sais que chuis pas écrivin voila ton info. Le vieux Ibrahim Berheim, c’est un gars de not monde. Enfin pas tout à fait de la même hauteur de bande. Y parait qui dirige le clan des youpins de Boston. Beaucoup de prostiputes et les clopes de contrebande serait sa spécialité. Mais y doit certainement touché a tous se qui reste. Ya des rumeures sur ce vieux bonze qui raconte que son père était grand pote de Jake Guzik, un très très proche de Scarface(*), tu vois le topo ? Si ton gars du camp ou que t’es gardien est de sa famille, y doit y avoir un maxi de pognon a tiré de la situation.

  Salut frérot, continue t’as plus que trois ans à tiré, un grade de sergent et t’a encore jamais tiré un coup, enfin avec ton flingue bien sure. Tiens, une nouvelle qui va te faire beaucou plaisir, le salopard d’Irlandais, O’ Conneil, cette saloperie rousse et frisé qui louchait sur les fesses de ta Sandy, il a élu domicile dernièrement dans un grillage au fond du lac, bien profond. Sais pas si les écrevisses elle vont aimé cette sal bouffe !

 Nick

 

 Le sergent Donald Repper se frotte les mains. Son petit frère a bien travaillé. Un Donald passionné dans sa jeunesse par les bandes dessinées, des images et peu de textes compliqués, bien adaptées à son niveau de compréhension. Comme tous les Repper qui n’ont jamais rien lu de Victor Hugo, ignorants bien sûr que dans LES MISÉRABLES, un certain Thénardier, immigrant au nouveau monde après un sanglant épisode révolutionnaire français, s’était comporté avec la même bravoure sur le champ de bataille. Un ancêtre méconnu en quelque sorte.

 Brancardier ! Combien de fois sous la mitraille il avait fait son devoir au péril de sa vie ? Surtout en récupérant tout objet de valeur sur ceux qui visiblement n’avaient que peu temps à vivre !

 Un incroyable habilité pour faire disparaitre la belle montre, l’alliance de mariage ou la croix en or ; objets qui se retrouvaient par magie dans ses poches, sans que le ou les compagnons porteurs ne s’en aperçoivent ! Aujourd’hui un homme, parmi tous ces DP, peut lui ouvrir des portes inimaginables auparavant. Ce Franck Berheim et son cher tonton vont se retrouver. Grace à qui ? En plus, un quelque chose montre que ceux deux là sont bien de la même famille. Celui du camp de DP a des relents fort désagréables qu’un tarin en éveil sait reconnaître. Les guerres ne sont pas aussi stupides et inutiles qu’on le prétend ! La preuve, l’ami Donald s’en est sorti avec pas mal de blé et …ca va continuer ! Cerise sur le gâteau, il est maintenant gardien dans un camp de personnes déplacées, et ici c’est encore le lieu idéal pour les petites magouilles en tous genres. Ce Franck est un comparse de première qui lui rapporte les fruits de tous les larcins du camp, et ils sont nombreux. Ce Franck qui se plonge aussi dans de volumineux bouquins de médecine trouvés on ne sait comment. Il émaille désormais sa conversation de mots tendant à faire croire que peu lui en manque pour devenir un grand praticien. D’ailleurs vu les conditions sanitaires, les maladies ne manquent pas et les vrais médecins étant partis les premiers, le charlatan va trouver sa place. Avec le petit coup de pouce d’un sergent bientôt nommé major ! 

 Son pote Franky casquera chérot pour que son doctorat de médecine sorti miraculeusement d’un tour de passepasse ne soit pas révélé. 

 A partir du 6 aout 1946, peu de gens ici savent que cette date est un premier anniversaire douloureux pour le Japon, sur tous les documents référant aux personnes déplacées, en face de Franck Berheim va figurer la mention "Docteur". Qui va rapidement assister le véritable médecin militaire désabusé, débordé, ayant servi sous les ordres d’un Patton libérateur de Paris et antisémite affirmé. Et dire que c’est à ce général que l’Amérique a confié les juifs survivants de la Shoa !

 


* Scarface, le Balafré, Al Capone.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.

Contact

Dépôt légal: ISSN 2274-0457