Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Histoire de Jéhan Babelin 15
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 23 avril 2017.

oOo

On revient toujours
Des enterrements
Avec l’envie de vivre
Plus intensément.
Il y a un avant
Et un après
Des enterrements.
Babelin se félicita
D’éprouver lui aussi
Ce joyeux sentiment
D’appartenir
A la terre
Qui l’avait vu naître
Et qui le portait
Vers la guerre
Ou vers la paix,
Comment savoir
Ce que nous réservent
Les jeux de la politique ?

Ce soir-là,
Il dormit
Mieux
Que d’habitude.
L’angoisse
En forme de poire
N’avait pas franchi
Le seuil de la porte.
Et puis c’était l’été.
Seul le ronflement
Du compresseur
Résonnait encore
Dans ses rêves.
La fenêtre était ouverte.
On entendait les merles.
Le vent d’autan
Agitait les aiguilles des pins.
Il s’endormit vite,
Sans demander pourquoi
Le sommeil l’ensevelissait.
Il se donna aux rêves.
Le piston du compresseur
Cognait à l’intérieur de son crâne.
Mais l’air était chaud.
Le mort était enterré.
On avait ouvert les rideaux
Après le départ du cortège.
Le lit demeura défait
Jusqu’à leur retour.
Puis on referma la porte
Et on fut invité
A quitter les lieux.
Personne n’avait pleuré,
Comme si le mort
Ne laissait pas de traces.

Dans la nuit pourtant
Babelin ouvrit les yeux.
Une chauve-souris piaillait
Dans le ciel noir sans lune.
Il eut peur
De ne pas comprendre
Ces signes.
Il sentit alors
Que quelque chose
Était mort en lui.
Il n’avait rien ressenti
Pendant la journée.
Il n’avait pas répondu
Aux questions posées
Par des inconnus
Qui n’attendaient pas
De réponses d’ailleurs.
Mais maintenant il avait peur
D’avoir raté quelque chose
Et la peur grandissait
Avec celle de ne pas savoir
S’il était trop tard
Ou s’il avait encore le temps
De penser à ce que le mort
Laissait en lui, Babelin.

Il vit cette trace
Et en imagina la semence.
Il avait ce pouvoir lui aussi.
Avec un peu de chance
Il jetterait ce galet
A la surface des eaux
Usées de l’existence.
Il n’y a rien de plus beau
Que le nombre des ricochets.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.

Contact

Dépôt légal: ISSN 2274-0457