Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Forum] [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Poèmes
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 30 juin 2004.

oOo

LE POETE

Le poète se doit
A la splendeur du monde,
L’Univers est son toit,
Sa plume en est la ronde,

Qui le voit témoigner
De l’infinie beauté,
Qui le voit résigné
A n’en pouvoir chanter

Qu’une infime parcelle
Tout au cours de sa vie,
Fulgurante étincelle
De son âme, jaillie.

Face à Dame Nature,
A l’Astre qui flamboie,
En cette extase pure
Il nous donne sa Joie,

Par sa plume, en ses vers,
Et même en ses silences,
Il donne à l’Univers
La plus belle des chances,

Et tout le firmament
Va, s’exalte en son âme,
Le ciel et l’océan
En ont tissé la trame...

* * * 

Le poète se doit
A la splendeur du monde,
L’Univers est son toit,
Sa plume en est la ronde,

Qui le voit témoigner
De l’infinie beauté,
Qui le voit résigné
A n’en pouvoir chanter

Qu’une infime parcelle
Tout au cours de sa vie,
Fulgurante étincelle
De son âme, jaillie...

* * *

Le Verbe, transcendé,
Touche à l’ intemporel,
Et ce monde, engendré,
En devient éternel.

-----------------------

EN CAMPAGNE, LE SOIR 

Le soir est déjà là.
Un soleil qui s’obstine
A ne vouloir mourir
Jette ses derniers feux,
Laves exacerbées...

Tout au bout du chemin,
On croirait voir la mer,
Comme une immense baie,
Au loin un archipel
En de simples nuages...

Et la brume qui monte
En voiles alanguis
Semble offrir à la terre
Draps de soie pour dormance,
Caresses de la nuit...

Et la brume qui monte
Au coeur des noirs sillons
Leur propose en silence
Voyage sans retour
Au velours de l’oubli.

--------------------

SORTILEGES DU MATIN

L’Aube s’est habillée de rose et de satin
Pour renaître à la Terre,
La brume lui sourit tout au bout du chemin
En écharpe légère...

Sur les champs engourdis s’éveillant à grand peine
De leur profond sommeil,
Elle s’en va pareille à une jeune reine,
Entraînant le soleil

En une course folle où son royal amant
Cherchera vainement
A voler un baiser à ses lèvres nacrées,
A ses joues empourprées...

Et l’Aube de s’enfuir, en rougissant encore
De ses tendres amours,
Laissant à l’astre fier, à sa lumière d’or
La naissance du Jour.

© Kathy Ferré

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -