Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Syncope Mars, la radieuse
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 11 février 2018.

oOo

Pascal Leray : Qu’il est doux, par ces temps de polémiques insensées nées de névroses réalitaires diverses, de sentir se resserrer sur soi l’étau de la beauté nue ! René Char, revenant de chez Braque (si je me souviens bien) évoquait ainsi « une journée sans compromis ». Peut-être ma mémoire me trompe-t-elle, je n’en sais rien. J’ai cette pensée car la peinture de Syncope Mars, dont une série de toiles et de bois seront présentés en l’un des plus chaleureux endroits de Paris, le restaurant Le Bon Coin, nous rappelle avec calme et fermeté à l’insidieux dialogue des regards que ce qu’on appelle aujourd’hui curieusement « arts plastiques » engage avec nous, quand le travail déborde, que le sens ne cesse ni même en son silence prolongé.

Pardon. J’ai encore dévié. Mais non, peut-être pas tant que ça. J’entendais un amateur d’art, l’autre jour, s’écrier - ce n’était pas à propos de Syncope Mars, je ne sais même plus quelle en était l’occasion : « On ne va pas nous parler de retour à la peinture, quand même ! » Ou peut-être qu’il parlait de « retour de la peinture ». Dans les deux cas, j’imagine des palettes motorisées qui auraient accepté de dégager pour un bon mot de Duchamp ou diverses hallucinations qui ne sont, peut-être, que le résultat obligé de nos siècles d’arts plastiques.

Si la peinture avait jamais cessé, ça se saurait. Et ce serait un drame.

Rien ne laissait présager cette série de portraits, tous féminins et qui ne sont que subjugation. Les quelques-uns qui connaissent aujourd’hui la peinture de Syncope Mars la voyaient traverser des paysages subtils, désertés des hommes et habités surtout d’animaux - cygnes, canards, flamands roses, chats, tous témoins de notre conscience. On avait d’ailleurs eu un aperçu de cette délicatesse dans le numéro 1989 de la micro-revue Perestroika. Rien ne nous préparait à la levée soudaine et exemplaire d’une série de portraits qui, tous féminins, n’en sont pas moins chacun unique, tant dans les moyens employés que par l’univers onirique particulier. Le visage saisit d’emblée. On en scrute les détails. On n’en finirait pas de lire à travers ces regards ! Pour que s’éteigne, en notre culture chaotique, une chose telle que "la peinture", il faudrait d’abord en finir avec le portrait. Et l’on voit bien comme ce serait absurde ! Ce serait garantir que nous avons perdu notre visage.

L’exposition est placée sous le signe de l’une d’elle, « La radieuse », qui est comme l’emblême de cette galerie. La radieuse nous regarde dans les yeux, tandis que nous sommes saisis de la lumière qui jaillit de sa chevelure solaire. L’expérience est extrême et, dans le même temps, toute de suavité et de douceur. Un visage est une vie, voire une mythologie. Bref, une narration. Mais une narration de l’oeil. On est heureux de se laisser happer par cette polyphonie de visages dont les latences sont virtuellement inépuisables. C’est, jusqu’au 14 mars, au restaurant Le Bon Coin, 85 rue Brancion à Paris.

Et le vernissage, qui permettra au public parisien de rencontrer l’artiste, c’est ce mercredi 14 février à partir de 19h30. Dans la rudesse de l’hiver contemporain, il ne faudrait pour rien au monde manquer ce premier rendez-vous du printemps !

 

Exposition « Syncope Mars » du 10 février au 14 mars

Vernissage le mercredi 14 février à 19h30

Restaurant Le Bon Coin, 85 rue Brancion, 75015 Paris

 

facebook.com/syncopemars/

Pour voir un diaporama, cliquez sur les images :

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -