Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
...nouvelle période charnière de mon existence...
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 4 mars 2018.

oOo

 Je suis aujourd’hui à une nouvelle période charnière de mon existence, séparé depuis deux ans d’une femme que j’ai aimé et qui m’a brisé en mettant fin à deux ans de liaison, à laquelle je pense souvent, mais il semble que l’amour n’ait pas été réciproque, ou pas entièrement, et cette liaison me laisse un goût amer.

 Mon bonheur se trouve à présent en famille, et dans l’écriture qui, loin d’être un refuge, est un pont entre ma solitude et mes lecteurs potentiels, tentative de communiquer par mots interposés, qui peut-être, et je l’espère, me feront connaître de nouveaux horizons, sans toutefois renier les miens, ceux qui ont toujours été là et m’ont toujours aimé… Le succès, s’il veut bien se manifester, ne sera qu’à la hauteur de la valeur de ce que j’écris, j’en suis conscient, mais j’espère surtout toucher les gens qui se reconnaîtront dans certaines périodes de ma vie, et me le feront savoir, véritable richesse que d’écrire et d’en avoir la critique, bonne ou mauvaise, cette dernière étant plus constructive que la flatterie, sauf si c’est vraiment sincère – et je sais qui l’est et qui ne l’est pas- et peut-être, un beau jour, comme on dit, trouver ma place en littérature , que j’ai déjà trouvée chez mon éditeur actuel mais le projet est en gestation après des mois de relecture-correction conjointe avec ses dirigeants, donc je ne sais en rien ce que provoquera ce roman un peu trash, que j’ai voulu cru volontairement, car la réalité ne prend pas de gants lorsqu’elle vous balance de mauvaises expériences à la gueule, avec cependant toujours une lueur d’espoir mitigé, mais qui, dites-moi, peut se targuer d’avoir eu une vie linéaire, parfaite, sans heurt depuis l’enfance ? Sans doute des menteurs ou des mégalomanes. La vie est excellente formatrice, elle nous prend et elle nous donne au quotidien, à nous de savoir prendre les bons moments pour s’y accrocher lors des mauvais… Parfois, je souris en me remémorant des frasques vécues à l’adolescence, notamment à Clamecy et alentours avec mon cousin, et je savoure ces souvenirs comme lorsqu’on débouche et hume un vin millésimé, très bien conservé, aux effluves de rires, de tendresse pour le jeune homme que je fus, et ceux qui furent mes amis et amours dans cette ville devenue mythique à mes yeux… A eux tous, je dis merci, merci d’avoir été eux-mêmes, et aidé à vivre une adolescence qui aurait été entièrement gâchée si j’étais resté à la Seyne/mer, où la mentalité lycéenne était loin d’être bon enfant comme celle du lycée Romain-Rolland… Cette période est un trésor, je l’affirme, et m’en souviendrai jusqu’à la fin de mon existence – et je remercie infiniment mon oncle et ma tante de m’avoir fait scolariser là-bas pour travailler avec leur aide – ils étaient professeurs-, même si j’ai été dilettante et parfois cancre, mais toujours bien entouré. Une anecdote : j’étais un crack en anglais, mais seulement dans cette matière, et ma petite amie de l’époque était déléguée de classe et tous les professeurs sauf un, M.B., se plaignaient de mes résultats, et elle avait à faire face aux conséquences de mon inconséquence. Quelle inconscience tout de même ! J’avais alors la fougue de l’adolescence, et la sensation que jamais ces bons moments ne prendraient fin, jusqu’à ce que je me heurte aux réalités de la vie lorsqu’on tire trop sur la corde… On finit toujours par payer son ardoise, quelle qu’en soit la somme, et on n’est pas toujours mentalement prêt à la payer – d’où les remords et les regrets, partie intégrante de la vie de tout un chacun, au fil des années…

 Mais je relativise car pour beaucoup dans le monde entier c’est la guerre, la terreur, les privations, la torture, la mort, avec en toile de fond le terrorisme qui jette un voile terne sur chaque manifestation après les attentats commis par Daesh sur notre territoire ou ailleurs, exportation de la terreur depuis la Syrie, pour qui nous ne sommes que des mécréants qui bouffent du porc et vivent dans la luxure. Même le terrorisme s’exporte. Tout n’est pas perdu, mais tout n’est pas gagné contre cette invasion de cafards prosélytes qui se multiplient plus vite que les pains et veulent imposer leurs croissants. Cette terreur instaurée à travers des exactions quasi-journalières de par le monde fait son effet, instille en chacun la crainte d’en être victime, comme l’ont été tant d’autres, depuis le 11 septembre 2001, puis un peu partout, chaque jour plus près de nous, de nos proches, de nos amis épris de liberté, d’égalité et de fraternité, valeurs que l’on veut nous arracher par la force, comme à Nice, attentat parmi tant d’autres qui véhiculent la même volonté bilieuse d’imposer ses lois iniques tout droits sorties des profondeurs du moyen-âge et des chasses au sorcières du Maccarthysme, la peur rouge ou witch hunt, chasse aux sorcières du communisme durant les années 50 aux U.S.A….

 Ce phénomène exponentiel est effrayant car il frappe partout, tout le monde, séduit les âmes torturées par la Djihad, et sème la terreur de l’autre, fédère et dissout, révolte et s’accentue. Pas une semaine désormais sans qu’un attentat inique fasse des victimes innocentes, et instaure un climat de haine raciale, d’amalgame fâcheux pour la paix sociale et révèle des évolutions claniques, même si bien sûr je suis révolté par le terrorisme, dégoûté par ces fous de Dieu décérébrés par lavage de cerveau en Syrie à but utopique, chair à canon utilisée par les cerveaux de cette politique de la terreur.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -