Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Cri
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 11 mars 2018.

oOo

CRI

 

 

Sombre, et claire amante, d’où viens-tu ?

où,

 

ô fille-gazelle-sœur,

où repars-tu déjà ?

 

Je t’aimerai de loin, ô reine,

puisqu’il le faut bien, capricieuse enfant

 

nue comme un sourire,

vêtue de l’ombre d’un seul diamant -

 

ah mais ah

que nous préférerions embrasser,

 

nous, Sapphô

(ton pharaon et aussi ton roi),

 

de près

(en un seul rire, fluide, de chemise)

 

jusques au fond tes

noirs

 

et longs cheveux égyptiens micacés

à poudre luisante d’encre

 

et te

les […]

 

 

CRI

 

 

Ah laisse, encore, amie,

 

ah laisse encore moi

de loin

 

represser

de la paume tiède de ma main

 

ton sang tiède, sang pâle, sang noir - tiède chair

et ta drapante et éclatante nudité

 

barrée d’un bref triangle, noir,

 

ah et encore de loin

moi

 

y regoûter

l’alcool atroce de tes cuisses, le sel brun de leur pli

 

où, seule, moi je sais

 

et, sein contre sein, une fois dans les bras l’une de l’autre brisées,

encore soupeser l’astre électrique et noir de tes cheveux

 

en aspirant

 

ton âme

ton souffle

ta langue

 

jusqu’au sa-ang

 

sous la fresque enneigée de notre ultime soir

 

et cet amour, amie,

telle une salamandre, se nourrir du feu de néant de notre absence !!

 

 

 

CRI

 

 

Ah mon amante, mon amie, et ma sœur et ma fille de… ans,

quel dieu un soir tiède et odorant nous dira pourquoi j’aime tant la vigueur onduleuse de tes cheveux

que je les embrasse et refends de mes doigts et en remords et mâchonne encore la pointe en rêve

 

et puis, aveugle que je suis, les vois rien qu’à les toucher, lisser, baiser yeux fermés

comme ton visage rien qu’à boire ses gémissements à même ta bouche et les y dans la mienne avaler

 

(tu n’es plus vierge, qui l’ignore ?

sois-le du moins pour moi, ton seul amant,

et redeviens le cortège de mes ans

 

entre le galbe clair-obscur de nos jarres, nos nattes et vieux chat ronronnant hérité de ta grand-mère)

 

— Sois grande, sois belle, sois noble, sois bronzée, clair joyau de diamants toi-même

 

(aah souffrance, souffrance - pour mes ye-ux, trop lisses, incapables d’attraper la calme perfection de ta beauté,

— ah droite et que ta noblesse sereine, et la noblesse de tes proportions encore regrandit)

 

— et puis et puis noue, noue mes poignets à la longueur divine et infinie et à la brune, et, et à la noire et à la brillante solidité de tes cheveux jusqu’à la taille !

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -