Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Du danger de déranger en République… (2)
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 16 septembre 2018.

oOo

Et encore deux morts sous les balles de Kalachnikov cette nuit, trop jeunes pour mourir, si tant est qu’il y ait un âge décent pour cela. L’insécurité grandit. On s’émeut de moins en moins des fusillades entre trafiquants de drogue, banalisées car quasi-quotidiennes, et on ne les plaint plus car ils savent dans quoi ils s’embarquent lorsqu’ils entrent dans ce monde impitoyable. La banalisation de cette violence sur ordre, qui défie la Police, n’est pas pour nous rassurer quand on voit le type d’armes employées, l’AK-47 étant le chouchou de ces messieurs - une véritable arme de guerre. Déjà, la société prend conscience et apprend à vivre avec des menaces de tous genres, comme le terrorisme quel qu’il soit, à l’arme blanche ou à feu, car il peut frapper n’importe qui, n’importe où, n’importe quand. Mais c’est ce climat d’insécurité que veulent instaurer ces fous de Dieu, dans un contexte, qui plus est, de paupérisation du peuple lambda par des mesures gouvernementales visant le portefeuille - les plus riches ne sont pas concernés, entre niches fiscales et paradis fiscaux- et l’affaiblit ainsi. Entre insécurité et pauvreté, le mélange est détonnant : elles engendrent la violence, attisent la haine entre castes, et ne touchent pas les milieux privilégiés. N’y a-t-il pas là de quoi se révolter ? Attendra-t-on la prochaine coupe du monde de football pour sortir en masse dans les rues, ou prendrons-nous pleine mesure de la manipulation dont nous sommes l’objet, la répression au lieu de la prévention, avant que le SMIC net passe sous la barre des 1000 euros ? Il y a vraiment là de quoi descendre dans la rue ! Les médias sont là pour nous endormir, manipulés par le pouvoir, grâce à des lois arbitraires pondues par des Enarques déconnectés de la réalité, et quand ils ne le sont pas sont la cible de la censure visant à nous empêcher de penser, réfléchir sur notre condition, et maintenir les privilèges des plus riches, les lois du gouvernement qui sont évidemment nécessaires, mais dont l’abus par certains initiés renforce le clivage entre nécessiteux et nantis, sans compter les tricards et autres exclus de la société dont les " villégiatures " de carton et de tôle fleurissent à l’écart de la ville à mesure que ne se creuse le fossé entre classes sociales, sous nos yeux, et ce monde s’en fout…

Car non, le mérite ne se mesure pas en diplômes, mais en charge de travail : un ministre n’est pas plus louable qu’un maçon, chacun son truc, c’est tout. Mais quand on compare les émoluments des ministres au salaire d’un maçon, cette utopie se trouve démontée par la méritocratie ou hiérarchie sociale fondée sur le mérite individuel : peut-on honnêtement dire que le ministre, qui touche dix fois plus que le maçon, est plus méritant ? C’est imparable, et pourtant on ne parle pas ouvertement de ce système inique : pourquoi ? La réponse se trouve dans la question…

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -