Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Court chapitre - Tout nu et tout bronzé
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 23 décembre 2018.

oOo

Les voiles sont hissées pour un nouveau vagabondage meditérranéesque. Ce sera le dernier. Huit mois. En sillonnant uniquement la partie occidentale de la Mare Nostrum. Il aboutira au sud de la plus grande des îles espagnoles. Un couple d’amis y réside. Il va aider Ornicar à enfin savoir pourquoi diantre il a eu la merveilleuse idée de venir au monde… il y a désormais quarante-six ans.

L’endroit est très touristique. Les aquarelles du barbu-du-bateau plaisent… elles vont bientôt se disperser aux quatre coins de la planète. Celui qui ne naviguera plus continue de vivre sur son voilier de trente et un pieds (9,30 m). Tranquillement, il étudie pour devenir enfin autre chose qu’une simple conjonction de coordination, de subordination, d’incompréhension, de stupéfaction, d’interrogation, d’infinie rébellion et de toutes sortes indéterminées de terminaison en "ion".

Les jours de tempête, les passants incrédules contemplent du haut de la Cala le peintre-barbu-français faisant de dangereux exercices d’équilibre pour regagner le petit voilier toujours rouge au mouillage, un peu trop près de la falaise. Les amarres sont costaudes. La place est certes inconfortable mais assez sûre. Gros avantage, elle est aussi gratuite. Mais surtout, les Allemandes jeunes et seules qui arrivent sur l’île par plein charter sont assoiffées de Sea Sex and Sun. Ornicar, toujours prêt à aider sa prochaine, guide volontiers ces belles dans leurs recherches de la deuxième partie de cette intéressante trilogie.

Joignant l’utile à l’agréable, le peintre-français-barbu-du-bateau se perfectionne désormais dans la langue de Goethe qu’il avait trop négligée auparavant.

Chaque fois qu’une belle accepte une invitation à bord, il lui faut descendre une échelle métallique fixée sur la paroi verticale pour rejoindre le Zodiac qui la conduira au bateau-piège. Ornicar, en galant homme, précède ces demoiselles pour, levant la tête, jouir d’un premier spectacle, regardant des intimités qu’il va essayer de découvrir plus en profondeur.

– Tiens, c’est une vraie blonde celle-ci ! 

 

Une fois de plus, le prétexte de la visite est la petite chatte noire Kochka que l’on voit souvent courir sur le pont du voilier poursuivant vainement les oiseaux qui s’y posent. L’Allemande ne sera probablement, elle aussi, qu’une proie supplémentaire pour le collectionneur. Et bien non ! Elle va compter dans la vie d’Ornicar !

Pendant trois ans, ils vont se voir, se « dévoir » et se revoir. Se séparer en s’engueulant pour mieux se réconcilier. Le barbu ira même plusieurs fois tout là-haut, dans le froid, pour tenter de vivre avec elle. Impossible amour pour un homme qui, jamais au grand jamais, ne pourra comprendre que l’on ne puisse pas étendre du linge dans un jardin ensoleillé, sous prétexte que c’est dimanche, jour de repos, alors qu’il a plu toute la semaine.

Ornicar s’efforce à la tolérance mais ne s’adapte pas au carré allemand, lui qui aime tant les belles rondeurs. Comme toujours, l’étincelle qui va faire déborder le vase est un quelconque bien piètre prétexte. Mais le barbu s’en retourne sur son voilier, faisant grande peine à monsieur Einstein en lui prouvant que l’on pouvait aller plus vite que la vitesse de lumière.

– Univers, toi qui m’as expédié jusqu’à ce point de ma vie, fais-moi connaître quelque chose qui, je crois, me manque !

Toute nue et toute bronzée, assise face à un pan de falaise, la conjonction d’insatisfaction prétend par la pratique de la méditation s’éloigner du désir… des désirs.

Sa pensée va pourtant de plus en plus souvent vers celle qui doit venir.

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -