Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Raido
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 7 juillet 2019.

oOo

A l’aube, tu quittes la petite maison

L’air vif du dehors, dès les premières lueurs du jour, t’appelle

 

Les graminées fraîchement fauchées enivrent un instant

Tes jambes flageolent, ton cœur se souvient

 

Vers l’horizon irrésistible tu t’avances à grandes enjambées

Foulesles herbes folles de la prairie

 

Laisses derrière toi un sillon odorant emprunté aux fleurs mouillées

Qu’un poète, naguère, rêva de recueillir avant de se raviser

 

Préférant t’imaginer folâtrant dans les herbes folles ou rases comme autrefois

Dans une autre vie qui te voyait marcher parfois à cloche-pied sur les chemins

 

Pour freiner un peu cet élan affolant qui t’unissait à mes pas

Dans ce goût aussi que tu avais de faire chanter ma harpe au soleil couchant

 

Le lointain est dénué d’attrait, l’énigme est si proche

Campagne aisée s’éveille

 

C’est à peine si un souffle d’air cajole tes joues empourprées

Bientôt tes cheveux blonds danseront dans les blés

 

Ils te murmurent des mots d’amour 

Soleil invaincu entame sa course

 

Qui, de jour en jour, verra ta peau brunir,

Puis ton visage espiègle se couvrir de taches de rousseur

 

Un tambourin à la main, tu invoques les pluies d’antan

Ta robe fleurie glisse le long de tes reins, tombe dans l’herbe

 

Te voilà nue, tambourin en main que tu lâches bientôt

Les blés mûrs picotent la paume de tes mains fureteuses

 

Soudain, tu lèves les bras au ciel, joins tes mains

Arc de chair. Une buse tournoie dans l’air

 

Lentement, le ciel moutonne, puis se couvre

Tu n’entends plus que ton souffle

 

Comme, à rebours, une autre femme chevauche

En terre cheyenne en quête du chant natal

 

Elle est ta sœur en beauté, l’élue de tes chants nocturnes,

Les mélodies du monde en épiaison bourdonnent dans tes oreilles

 

Hâte que tu as d’être à ce soir en sa compagnie lointaine

Autour d’un feu 

 

Ivre

En proie au délire

Le feu du ciel

Bientôt

 

De ce chœur qui avance par vagues

Tu salues la venue prochaine

 

Le soleil cogne dans ta poitrine

 

 

Jean-Michel Guyot

20 juin 2019

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -