Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Un sourire
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 8 mars 2020.

oOo

N’était, au désert, le silence, tu serais bien seul

Voici que tes oreilles bourdonnent

Cavaliers approchent peut-être

Dans un nuage de poussière orangée

 

Au plus loin, tes faiblesses, tout proche de tes faiblesses

Un galop approche

Poussière voile la figure de lumière

Apparue ce matin dans la palmeraie encore ensommeillée

Source de tant de joies

Depuis la nuit des temps

Poussière maintenant en brouille la vue

 

Brouille le regard

Le brouillard tôt venu

 

Mise à plat de situations inextricables

Dans ta pensée en ruines

Arasement

Sursaut de courage

Fi de l’espérance aux yeux d’argile

Croissant de lune croît-décroît

Et verdure ne saurait te tenir de loi

 

Pleine lune ici au pays du soleil de minuit

Norvège, terre de mes ancêtres

Si modeste, si humble, et sûre de ses droits

Consciente jusqu’à l’insomnie de ses devoirs

Envers toi

 

Tabula rasa

Remparts se dressent et fiers boulevards

Obstruent la vue

Cités au désert s’agitent en pure perte

Fabula rasa

 

Entraves à perte de vue

Non-dits, non-dits

Où que tu ailles en ce monde

Hormis loin vers le Nord

Freyja te pousse dans le cœur

Au cœur des brumes

 

Corne chante-s’enflamme

Aux abords de Thingvellir

Plaine fume au soleil d’été

Voix chuchotent dans les lointains

Qui s’approchent

 

Et partir pour ne jamais avoir à repartir

Une rêverie, rien de plus

Maintenant

 

De tous ces mots, sable dans la boue et boue ensablée,

Ton tamis n’a que faire

 

Pépites abondent

Fleurissent dans le creux de tes mains

Au soleil couchant

 

Au matin, rivière court encore

En ridules frissonnantes sous la caresse du vent

Poussière d’or file entre tes doigts

S’écoule et coule dans l’eau qui emporte

 

Un trouble si léger

Presque imperceptible s’en suit

Que tu suis quelques instants du regard

 

Tu t’en laves les mains

Ta vérité est ailleurs

Dos à dos Christ et Ponce Pilate

 

Petit moulin gracieux de mon enfance

Tout de roseaux encore verts bâti

Ta roue tourne et tourne

Encore dans mon souvenir

A Moncey

Et si beaux les ilots ensauvagés

Complantés de saules argentés !

Pays de ton enfance sourit

Au ciel qui vient

 

Plus tard, oh bien plus tard

Poignée de sable dans ta main droite serrée

A l’appui de ton dire

A l’ami tu dis sur la plage bondée :

Je suis comme ce sable dans ma main

Plus tu serres fort, plus je m’en échappe

Aucune n’en réchappera

Ajoutes-tu dans une préscience

 

Pays des cendres

Etendueindéfinie dans le deuil

Au seuil des morts chers à ton cœur

Qui ne parlent plus

 

Dunes s’envolent

Mangées par la mer gloutonne

 

Au bas de la falaise

La petite maison détruite

Que tu as bien connue

 

Méconnaissable

Briques éparses et tuiles en morceaux

Fenêtres éclatées, poutres enchevêtrées

Carrelage et parquet disloqués

Fatras de gravats 

 

Ses habitants s’en sont allés à temps

Avant les tempêtes hivernales

 

Tu fouilles dans tes souvenirs

Y trouvent tant et tant de souvenirs heureux

Monte en toi un sourire

Que tu croyais perdu

 

Ne te perds pas en lui

Rends-lui donc la pareille

Et va, pareille aux abeilles de ton pays,

Butiner de ses ors en fleurs

Qui égaient le bleu de tes yeux 

 

Jean-Michel Guyot

16 février 2020

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -