Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Évangeline, modèle vivant et modèle urbain
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 18 octobre 2020.

oOo

Focale 31

 

Cliché ou hyper-cliché ? Davantage.

Au-delà.

C’est un déluge d’éléments distincts et interdépendants qui se déploient dans le plan, là, ainsi que dans l’ouïe, révélant un long bitume à flanc de falaise, une berline coupée à l’intérieur de laquelle conduit un homme qui est sans doute mon double, une plage musicale s’exilant du tableau de bord et dont le refrain - Call me - met en exergue les cordes aiguës d’une chanteuse américaine d’un autre temps qui surfe sur une mélodie soutenue par le cuir de la batterie et une guitare électrique s’estompant, maintenant, alors que je rejoins une villa cossue, où de jolies fille se laissent laquer par le disque, là, sur la véranda. Dans une atmosphère pacifique.
Et parmi elles, Evangeline me sourit gracieusement...

Haute probabilité auparavant - dans un temps ancien, si ancien qu’il en devient cinématographique - de l’avoir croisée dans une salle de gymnastique, les différente unités de son squelette oeuvrant à plein régime jusqu’à la dernière seconde, une mince pellicule de sudation n’étant pas inesthétique à l’aura de son visage et de ses épaules...

...

Fort heureusement, les canons modéliques ne recouvrent pas tout à fait la jolie sculpture d’Evangeline que l’on voudrait volontiers surnommer mademoiselle, tant sa délicatesse et probablement sa jeunesse d’esprit impriment la pellicule.
Les rares clichés sont bien la preuve de sa discrétion. Et de sa distance.
Il faut aller vers elle, doucement, il faut se diriger vers la grande demoiselle, lentement, avec la plus simple des rigueurs afin de recevoir une réponse aussi claire que brève.
La douceur est polysémique : délicatesse des tissus, délicatesse des postures, délicatesse du don.

Délicatesse d’une présence faciale comme évanescente.

Dans la nuit américaine, c’est en quelque sorte une pin-up inoxydable qui se regarde dans son propre miroir, la blancheur du léger tissu éclatant sur l’écru du derme, cependant que sa gorge affirme une silencieuse et délicieuse proéminence.
Plus loin, c’est à l’intérieur d’un tableau de Hopper qu’elle glisse sa nudité, ainsi que sa posture dorsale éclairée par un simple abat-jour, tandis que ses mains tiennent un ouvrage qui absorbe son regard.
La blondeur capillaire et l’ocre du soutien enveloppent son émeraude irienne, là, diffusant une gracilité faciale.
Les magazines s’empilent sous la main du Narrateur, maintenant, avec le visage d’Evangeline dont
le regard, à chaque fois, me scrute avec douceur...

La fragilité faciale qui se détache, c’est le cœur gracile de cette fille.

Mainteant, c’est un autre décor où le bois et la chair, l’arbre et les protéines animales sont les éléments principaux, dans un dévoilement strictement horizontal. Et l’insertion inattendue de mon squelette urbain - en sus de la narration - est l’autre élément, caractérisé par des tarses rivés au sol, devant cette jolie créature.
Une créature hitchcockienne, eu égard à ce qui a été évoqué jusqu’ici, en attente peut-être, dans cette posture on ne peut plus libre et relâchée - offerte en un mot - d’un autre scénario.
Une créature robbe-grilletienne ? Sans doute, lors de scènes ludiques ou éros prend la forme de séquences improvisées, mêlant gestes et aliments... Pas davantage, ceci étant, à moins que de son propre souhait...
Pour l’heure, que dois-je faire ?
Que m’est-il permis d’entreprendre ? Ne dois-je pas mettre un terme provisoire à toutes les descriptions et spéculations narrées jusque là, saisir ce corps étendu et le transporter ailleurs ?
Dans un ailleurs où elle décidera de nos volontés ?...

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -