Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Sowilo
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 13 décembre 2020.

oOo

Dans l’Un une fortune appliquée

Sure de ses dons

Foule-fouille les terres désolées

Pas craquent dans les neiges

D’un Dire voué au multiple

Et fleurit l’amitié

Et riment les temps

Aux rythmes voués

 

Dans un aveu de pierre

Falaise vue d’en bas

Vol de l’aigle royal

Strate sur strate, les aplats de couleurs

Du soleil couchant

Et s’élève dans les ors du crépuscule

Le chant de quelques alouettes

 

Traces, signes, marques, biffures

Emmènent les sens dans des confins inextricables

Accouchent d’un sens à donner

A ce qui, en gésine encore, se donne à voir déjà

Depuis quelque temps

S’expose dans l’entente depuis toujours

Affidée aux murmures d’une cascade

Perdue dans les lointains vivifiants

 

Cascade remonte les temps anciens

Horloge hydrique du regard d’Odin

Prise dans les glaces bientôt

 

Mais quel est cet amour

Qui me bruine dans le cœur

Maintenant que je songe à toi ?

Sourit ciel azuré

Qui sourd de la terre

Horizon flotte entre le ciel d’ici et cette terre mienne

Un combat se dessine

Sans vainqueur ni vaincu

Poussières de signes virevoltent

Dans la froidure

Flocons de neige et givre

Au cristal apparentés

Imposent silence au sein de cette splendeur nue

Le temps que skalds, pudiquement,

Chantent ce qui appelle sous tous les noms

La figure tutélaire de Freyja 

 

Dès lors chemine en moi une figure à la haute stature

Son bâton noueux la devance

Aussi sûrement que l’écho toujours en avant

Comme c’est étrange 

Et, en son nom, parle et chante sous les flocons

Qui dansent sous ses yeux

Tandis que ses pas puissants, un à un,

Effacent une à une les traces vivaces 

De sa venue

Que runes seules, lancées

Dans le cercle magique improvisé,

Un tant soit peu retiennent

Dans un souffle

Respire alors

A même la lumière

La bougie

 

Mais dessous les neiges

Un sol demeure

Et roches puissantes affleurent

Qu’un été radieux réchauffera

Le tard venu

 

Mais de neige en neige

C’est univoque

Qu’une splendeur en impose

Au regard

Comme si, dès lors,

Et pour le temps d’un long hiver

Et peut-être pour toujours

En terre de Norvège

Chaque cristal de neige

Abritait une promesse de soleil en son sein

 

Brume

Haleine d’Odin

Que chante la corne

Que jadis je gravai

De lèvre en lèvre passe

Depuis ce temps

 

Jean-Michel Guyot

6 décembre 2020

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -