Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Le bout de l'an
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 27 décembre 2020.

oOo

C’est Noël 

 

Aux tireuses de mioches et aux faiseuses d’anges.

 

C’est Noël ! Du massacre en règle des sapins,

Que voulez-vous qu’encore et encore j’en dise ?

Dans les souliers crevés des gueux de Richepin,

Qu’un vieux hotteur barbu glisse des friandises ?

 

C’est Noël ! C’est Noël ! Et l’autre est dans son neuf,

Dans son neuvième mois tout comme vous vous l’êtes,

C’est Noël ! C’est Noël ! Entre un âne et un bœuf,

La vierge Marie a pissé sa côtelette.

 

Il est né ! Il est né ! Vos gueules là-dedans,

Merde, on n’entend plus résonner les musettes,

Ni sonner les hautbois ! On jeûne en attendant,

Ce n’est pas le moment de faire la causette.

 

 

Il est né ! Il est né, le divin enfançon !

Et après ? Pas de quoi nous en faire un fromage,

Un plat, un conte, un fouin, ni même une chanson

À minuit, qui cogne à l’huis ? C’est nous, les rois mages !

 

Melchior, Gaspard et moi… Moi, je suis Balthazar !

Entrez, vous tombez bien… Nous étions treize à table.

La myrrhe, l’encens, l’or… Est-ce un heureux hasard ?

Pas une femme ici ? Elles sont à l’étable.

 

 

 

Noël

 

Demain, c’est encore Noël… Noël, un samedi ? Toute la journée. Samedi, samedi… Samedi, ça me dit rien… L’année prochaine, pardine, ça sera un dimanche à moins que… La veillée, l’arbre, le repas, la bûche, les douceurs… Le hotteur à barbe blanche. Les souliers cirés, les cadeaux… Pour les ancêtres, l’eau de Cologne et les pianelles. Fallait pas. Non, fallait pas, les fripouilles. À notre âge, on n’a plus besoin de rien.

C’est Noël ! Diling, diling, diling… N’oubliez pas les pauvres, les malades, les estropiés, les déséhérités, les martyrisés et les besoins de l’Eglise. Diling, diling, diling… Versez vos dons… Diling, diling… Faites bouillir la marmite… Diling, diling, diling… La soupe, la bonne soupe… Le savon, le bon savon… Le salut, le bon salut… Diling, diling, diling… On donne quelque chose, m’man ? Tiens, mets ça.

Je t’appelle ! Tu pourrais répondre… Ô ma mère, ce sont nos mères/Dont les sourires triomphants/Bercent nos premières chimères/Dans nos premiers berceaux d’enfants… J’étais dans les idées de Théodore de Banville, m’man. Encore un qui se monte le bourrichon et le balluchon, qui a la flemme de se rouler les pouces.

Si Pa trouve un guidon, une pédale et une selle, en plus du Meccano et de la bordufle de Fridolie, le père Noël t’apportera un bicloun. J’ai une putain de sonnette et des décalcomanies. J’aurai peut-être une sacoche et un rétroviseur. Plus besoin de me distordre le cou pour regarder en arrière. Des morceaux de l’épave d’Adrian… Il freinait, le pied sur le peuneu, le con. Un panache, un soleil, un vol plané… Sur le coup, on a tous rigolé. Minable il était, sur le goudron. Il aura une mobylette, la brêle de son oncle qui bouge plus de chez lui. Je pédalerai en danseuse. Et pour les deux tomes de mots et le principion de Saint-Ex ? Pour une fois, ton parrain saura quoi te mettre sous le sapin… Et les papillotes, m’man, ? Les devinettes, les rébus, les pétards… Le train électrique de l’an passé est encore dans son carton. Des heures et des heures de rail. Arrête de roter. J’accroche les wagons comme Pa, m’man. Celui de l’an d’avant traverse toutes les pièces, passe tous les aiguillages, bloque ses roues, patine et crisse jusqu’au butoir de ma chambre. Les voyageurs ne sont pas tous descendus à La Ciotat. Leurs bagages à la consigne, ils farfouillent dans mes affaires, dérangent ma bibliothèque bleue, rose, verte et effeuillent le kiosque en forme d’artichaut. Des garouilles de bouquins et de canards baveux…

Les haut-parleurs s’engouent. Le buffet épanche ses odeurs appétissantes… Si tu attends encore un peu, on en sera au dessert. Vouais ! Grève générale ! C’est Noël, m’man ? Toute la journée. À la minuit pétante, m’man, la Marie a délivré son polichinelle. Il est né le divin enfant, noir comme une pète. Fan de petan, qu’il a le cul sale.

 

 

 

Les tontons globe-trotters

 

Ce n’est pas le moment de se dessécher. Un tonneau que les baisoteurs de crucifix, que les clocheteurs obséquieux et que les semeurs de funérailles ne débonderont pas. Ces deux-là, l’un du côté de ma maternelle et l’autre du côté de mon paternel, mes oncles soit-disant découvreurs d’Amérique, de lieux de délices, d’astres inexplorés, toujours en commerce, toute l’année aux deux bouts de la terre et du ciel, se retrouvent à la Saint-Sylvestre aux deux bouts de l’immense mense à rallonges avec leurs retours de jeunesse et leur bagou.

 

Pendant que vous déparlez, le dîner froidit. Ces esprits ornés, pleins à craquer, qui s’y connaissent en tout, ont tout vu, tout entendu, tout senti, tout touché, tout goûté et même fait rentrer ce pauvre Sylvestre à coups de pied au cul dans le calendrier. Encore un peu, ce grand couillon blafard de la cafarde, il trouvait porte de bois.

 

Notes

Pianelle : pantoufle.

Bordufle de Fridolie :toupie d’Allemagne.

Robert VITTON

 

Extrait de Prière d’insérer, ouvrage encore en feuilles sur le chantier.

 

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -