Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Lagune
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 19 septembre 2021.

oOo

Quelques mots en semaille dûment choisis pour leur sonore présence

 

Longe, longe

Longères

Fougères

Ainsi du ciel nocturne

 

Les poignets de l’aube

Soulèvent des montagnes

 

L’ombre violette sous le figuier

Am Feigenbaum ist mein Achilles mir gestorben

Non loin le sureau que j’ai planté en terre franche

Ses baies noires nourrissent les moineaux

 

Tombes, tombes

Tombées du ciel

Tombereaux d’azur

Charroi du temps en archipels

Dessine des cénotaphes

Nombreux, si nombreux

Le sable vitrifié se souvient

 

Oh regarde

Les cocotiers

On dirait des cils posés sur les paupières closes

De la plage !

Le clapotis des vagues murmure :

Cachez cet œil que je ne saurais voir !

Saveurs explosent en bouche

Le branle des mots recommence

Il te faut faire taire

Les réminiscences

Si savoureuses soient-elles

 

Sable blanc aveuglant

Beuglant des vagues

Torpeur des iles

 

Notre embarcation, tout émue, nous lâche là

Saut à pieds joints dans l’eau basse

Affluent un bref instant dans ta mémoire

Des images de destruction

Des pensées tristes

Tout un chaos de préoccupations anciennes

Encore vivaces

 

Quelques pas dans l’eau en direction de la grève

Suffisent à te les faire oublier

Pas fermes, caresse des vagues

Le long de tes chevilles

Comme si tes pas agrandissaient le paysage

Et puis enfin l’estran

 

Délivrance

Ephémère présence du temps

Fonde dans l’Ouvert un espace durable

 

Le rabot du ciel

Copeaux d’azur

 

Ici aucune image-écran

Et pas le moindre début du commencement d’une ébauche d’idylle

La faux du vent fauche à tout-va

Des images et des images encombrantes 

Tableaux grincent dans ta mémoire

Se tordent dans les flammes bleues de la brise marine

Achèvent leur course enflammée

Dans une débauche d’azur

 

Pas le temps, ici, de faire florès

Il faut marcher à la recherche d’une source d’eau fraîche

Pas de centre, ici, et nul habitat préexistant

Il ne s’agirait pas d’importer un mode de vie

Des valeurs et des lois

En ce lieu vierge enfin

 

Le soleil de midi se tient bien droit

La chaleur intense se fait plus pressante

Tu regardes autour de toi

La plage et tes compagnons

Déambulent l’un dans l’autre

Tout devient extraordinairement clair et profond

Comme l’eau de la lagune

 

Jean-Michel Guyot

5 septembre 2021

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -