Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
L’inconnu sans ami de Jean-Michel Guyot
Hors de question
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 12 décembre 2021.

oOo

Bien en ordre les questions défilent en rang d’oignons

Captives-mobiles

Sous l’œil du grand Charles

Gauche en miettes, droite recomposée

Chacun y va de sa petite larme

Discrétion de rigueur, émotion contenue

 

Frissons s’insinuent dans la horde des questions

Sèment une pagaille indescriptible dans les rangs resserrés

On dirait des dents de squales qu’on aurait limées

Sourires enjôleurs ouvrent le bal

Les belles en tenue légère apportent fraîcheur et détente

Aux rudes travailleurs

 

*

S’éprendre d’une question

S’y répandre en propos savants ou insanes

Laisser la question sans réponse

A son vide initial

Par où bornoie l’indicible

En la personne d’Odin

Qui n’est personne

Pas même toi

 

*

 

Les mille et mille grains de la toile-émeri

Sa dispersion

Voilà donc la toile de fond de ton langage

Abrasif à souhait

Arase le malsain

 

Couper des langues ou des têtes

Fêter dans l’hilarité la connerie bêlante

Des hurluberlus sans orthographe

Tout un programme

Un de plus

 

*

 

Je fatigue ma soif

J’apaise ma faim

Et dans ce grand festin

S’engouffre mes maux

Ne puis mieux dire par des temps qui courent

Hostiles à mes mots

 

*

 

Dans le bref intervalle qui s’offrit à toi

Ta fente jolie s’ouvrit

Vénus y festoyait grassement

Lohengrin pleurnichait dans un coin

 

Où que j’aille,

Tout n’est que mythologie désuète-désaccordée

N’était, n’était la fine fleur

Désormais fleurit en pauvre lieu

 

*

 

Les essieux du temps sont brisés

La roue du moulin tourne à l’envers

 

Retourner là d’où tu viens serait par trop aisé

Le voyageur sans âge s’étire au réveil

Sous le chêne vert

 

Une longue route t’attend, mon amie,

Sous les traits qu’il te plaira d’emprunter hardiment

 

Ardeur des uns, mollesse de quelques autres

C’est le cœur plein d’épines

Que tu bois ton jus de framboises

 

Une biche tombe en arrêt à quelques pas de toi

Ta pensée giboyeuse bande aussitôt son arc en bois de cerf

Revêt sa cape d’invisibilité

Salue l’épigramme de l’aube

Enfourche sa monture lancée au triple galop

Laisse la biche à sa guise

Berceau des jouvenceaux

 

*

 

La canaille forme un de ces camaïeux dont tu as le secret

En tous sens, tu retournes les énigmes mortelles

Mousses et lichens collent aux doigts

Une peu de terre noire sous tes ongles

Promesse de vive floraison

 

Ne te berce d’illusions

Tu es la biche et le cerf

Les monts et les bois

Et jusqu’au soupir des pierres

Semées sur ta route telles des sorites

 

Jean-Michel Guyot

28 novembre 2021

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2022 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -