Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Les rondels de l'ancienne rue du Canon
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 12 décembre 2021.

oOo

Dessin de Lalande

Toulon. Un port. Et cette rue qui devait son nom à un petit canon servant de chasse-roue. Une rue qui tonne toujours dans ma cabèche. Une rue de perdition. Une rue interdite au garnement, au galopin, au page effronté que j’étais, que je suis encore. Une rue rebaptisée en 1945, Pierre SEMARD. Né en Saône et Loire en 1887…Je meurs avec la certitude de la libération de la France. Fils d’un cantonnier et d’une garde-barrière… Dites à mes amis les cheminots qu’ils ne fassent rien qui puisse aider les nazis… Il fut secrétaire général de la Fédération CGT. Cheminot militant, résistant… Les cheminots me comprendront, ils m’entendront, ils agiront ! J’en suis convaincu. 1927.. 1938… 1939… 1940… 1942… La Santé, Fresnes, Bourges, Gaillon …. Le 6 mars 1942 il est transféré à Evreux… Adieu chers amis, l’heure de mourir est proche. Le lendemain, à la demande des autorités allemandes… Mais je sais que les nazis qui vont me fusiller sont déjà vaincus et que la France saura poursuivre le bon combat... Rue Pierre SEMARD… Ceux de la Mairie, Pierre, sont toujours a côté de la plaque. Pour défigurer le pays, ils se posent un peu là ! Cette rue est restée, pour les habitants, la rue du Canon parce que tu méritais une place, une avenue, un jardin… Tiens, près de la gare ! Mais, tout de même, s’en prendre à un petit canon pas plus grand qu’un… A la tienne, camarade ! A la rue du Canon ! A Sémard !

 

 

Dans l’ancienne rue du Canon

Je tangue comme un soûlographe

Ma tristesse n’a pas de nom

Dans l’ancienne rue du Canon

La nuit qui ne dit jamais non

Sème des bouchons de carafes

Dans l’ancienne rue du Canon

Je tangue comme un soûlographe

 

Dans l’ancienne rue du Canon

La troupe tire à boulets rouges

Sur les chants que nous entonnons

Dans l’ancienne rue du Canon

De coups de rame et d’alganon

Ces artilleurs que ne les roue-je

Dans l’ancienne rue du Canon

La troupe tire à boulets rouges

 

Dans l’ancienne rue du Canon

Ma mie rapièce ma misaine

Tandis qu’au son d’un tympanon

Dans l’ancienne rue du Canon

Se déhanchent des fées qui n’ont

Jamais eu quatre sous de veine

Dans l’ancienne rue du Canon

Ma mie rapièce ma misaine

 

 

 

Robert VITTON

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2022 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -