Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Insecte
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 14 septembre 2008.

oOo

INSECTE

Oui, je l’ai vu.

L’insecte sortit un jour de mon œil droit.

Sa couleur était noire et ses pinces acérées.

Il parcourut un instant mon visage puis regagna son étrange demeure.

Je sentis d’abord une piqûre.

Mon cerveau se mit à bouger : Les insectes étaient bien là

Bêtes infâmes, ils rongeaient ma cervelle

Toujours plus avides de nourriture cérébrale, ils se nourrissaient de chaque parcelle de mon intériorité.

Vous êtes là,

Vous proliférez, vous fourmillez, vous grouillez dans mon esprit,

Détruisant à chaque instant la substance cérébrale.

 

Un jour, l’insecte sortit de nouveau de mon œil droit.

Je sentis d’abord une brûlure.

Voilà maintenant que cette bête infernale s’attaquait à la chair de ma joue.

A présent, mon profil droit n’était plus qu’un lambeau de chair

La bête creusa tellement ma joue qu’elle finit son chemin sanglant dans ma bouche, lieu où elle choisit de se reposer un instant.

Dysfonctionnement cérébral, mon crâne devint un amas de chairs morcelées, déchiquetées par ces corps noirs.

La matière engendre la pensée de l’esprit.

Ainsi, la destruction de la matière vivante devint la destruction de la pensée.

Petit à petit, la normalité des fonctions vitales devint inexistante.

 

La bête dans ma bouche venait de s’éveiller.

Apparemment, la faim l’avait sorti de son sommeil : en effet, cet insecte dégoûtant s’attaquait maintenant à ma langue.

Par petites bouchées, il avalait paisiblement l’outil du langage.

Dans ce miroir, je constatais les dégâts causés par ces insectes écoeurants.

De ma joue pendaient des morceaux de chairs

Mon œil droit n’était plus qu’une orbite vide de toute matière

J’ouvris la bouche mais je n’y vis rien : ce n’était qu’un trou noir.

 

Désormais, je ne pouvais plus rejoindre le monde :

Ma chair détruite et morcelée,

Mon esprit destructuré et déclinant,

Plus rien ne me rattachait aujourd’hui à la vie.

C’est ainsi que je devins l’Etranger. 

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -