Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
mourir ai failli
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 12 janvier 2009.

oOo

Je m’appelle Joanna j’ai 16 ans. Mon père m’a violée. Sous le regard de l’autre. Depuis j’ai des vertiges. L’homme me fait peur.

Seuls les imbéciles me disent de monter.

 

Je m’appelle Joanna j’ai 16 ans et ½. Je ne puis parler fort suis sûre d’être deux. L’un l’autre vont ensemble.

Il demande à m’épouser. (Que dirait papa la tête qu’il ferait, comme lui enfoncer un couteau ou les lui couper.) Me prendre à mon géniteur !

N’a-t-il pas eu raison ?

Maman resta vierge, c’était bien vu.

Ignorer n’est plus possible.

Papa m’instruit.

 

Les orties m’ont piquée j’ignorais leur existence. Leurs démangeaisons m’en faisaient référer à maman. Elle me frictionnait je n’avais plus mal. Ma vulve avait l’honneur de ses attentions quand elle me passait un savon.

J’ai vécu sous de vastes portiques… tout était à portée.

 

A 17 ans j’ai perdu la vue. Les circonstances demeurent obscures. On a parlé de vengeance.

Depuis je sens – en chienne. Je ressens. Sans me départir de mon sang-froid.

La taille des sexes varie. Certains oublient que leur membre ne suffit pas. D’autres déplorent l’envergure de leurs attributs.

 

Je m’appelle Joanna j’ai 18 ans. Il y a retraite. Pour parfaire mon expérience le père m’accorde des entretiens. Certains ont une vocation d’autres pas. Je n’appartiens à aucune catégorie.

Je réserve une poire pour la soif à travers des steppes à dos d’âne. Certaines mûrissent en décembre. D’autres sont blettes bien avant.

 

Je m’appelle Joanna j’ai 19 ans. Papa décline. Si j’épouse le Grec il n’en saura rien. Je peux hâter sa chute glissant dans son potage l’arsenic laissé par Emma. Le vieux ne verra rien l’autre gardera le silence. Pas du genre à lever un lièvre.

 

Dans un état peu resplendissant papa est mort. Soulagée maman m’a reproché de lui ressembler puis l’accepta.

Elle épluche, prépare les confitures. Pas d’homme dans la maison.

Je suis sa prunelle son sauf-conduit sa chatte sa concubine sa connivence sa voiture de course son pur-sang sa grâce son ordinateur sa voix au chapitre son émissaire sa pantoufle son livre sa biennale et son carnaval.

Sans elle aurais-je vu ?

Elle me réveille.

Me squatte.

 

Je m’appelle Anna je suis veuve. Jeanne n’habite plus avec moi. Elle me laisse des journées entières j’attends.

Elle préférait son père elle en rêve. Parle de lui au présent et de moi au futur.

Jeanne fut docile il y avait le fouet quand elle se cabrait.

En montagne la chienne nous suivait.

Mon mari emmenait Jeanne à la chasse nous mangions du gibier.

Jean accommodait les restes

J’ai tué maman un 3 juillet après la naissance de Jeanne. Il me fallait un amant.

Jean était en déplacement. L’accident, le médecin même l’a cru qui a établi le certificat.

Je n’ai pu être aviatrice n’avais pas voix au chapitre.

Papa redoutait que je reste fille.

Je soupçonne Jeanne d’avoir pris mon amant.

L’a-t-elle su ? j’ai été bien soignée.

 

Je m’appelle Jean j’ai passé l’arme à gauche. Ma fille s’est éprise d’un commerçant.

Je lui pardonne.

    

Depuis que Joanna m’a quittée, je jouis de l’homme qui m’a demandé de monter. Selon mes services, il me rémunère.

S’il est pris de panique, je raccompagne le client.

 

extrait de Lignes de fuite - Le chasseur abstrait éditeur.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -