Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
Navigation
Vie et mort de Joe Dalle
Le nouvel an de Joe.

[E-mail]
 Article publié le 13 mai 2010.

oOo

Au matin du 31 janvier Joe Dalle s’éveille en colère [cholère] : « Grrr, se dit-il, je n’ai accompli aucune de mes obligations sociales. »

Pas de voeux cette année. A vrai dire on ne sait trop à qui Joe Dalle aurait pu envoyer des cartes de meilleurs voeux (pour la nouvelle année) : il avait conspué le monde.

Malgré tout, en ce matin-là, dernier jour permis par la coutume, Joe Dalle voulait faire un effort pour le monde. Il sortit.

Or, la rue l’agressa : « Quelle rue stupide ! Que pourrais-je lui souhaiter sinon d’être dévastée par un cataclysme naturel ? »

Joe se sentait solidaire des catastrophes naturelles dans leur ensemble. Il les traitait en égales, tandis que ses communs l’exaspéraient, à prétendre mener une vie de libre-arbitre et de loi coutumière.

Il agressa un passant.

« Ta loi coutumière, pauvre imbécile, ton libre-arbitre, ce sont des chateaux de cartes. J’espère que tout ce en quoi tu crois s’effondrera avant la fin de l’année, hi hi ! »

Le visage du passant se comprima, rougit tant qu’il prit une teinte cireuse, les yeux exorbités. Joe Dalle quitta cet homme sans réaction.

Il croisa alors une jeune femme qu’il prétendit aborder décemment mais qui fit mine de ne pas le remarquer. Il l’insulta : « Imbécile ! Imbécile ! Tu m’ignores, comme si je ne m’appelais pas Joe Dalle ! Voilà qui mérite des coups ! »

Et Joe passa à tabac la jeune femme, sous les yeux hagards de l’homme cireux, toujours immobile, comme pétrifié ou changé en statue de cire.

Ce meurtre matinal ne calma pas Joe Dalle qui retourna vers le passant immobile pour le déchiqueter à son tour. Il retourna chez lui pour se changer et réfléchir.

« Meilleurs voeux, grrrr... », écrivait-il sur des bouts de papier démentiellement troués et il descendit à nouveau, cette fois dans l’intention de remplir n’importe quelle boîte à lettres avec ses vieux papiers griffonnés.

Le tout formait une boule que Joe Dalle portait sous le bras, pestant contre le monde.

Quelqu’un lui demanda l’heure. Joe se sentit partir d’un puissant coup de poing. Lorsque son adversaire fut à terre, Joe lui écrasa la poitrine en s’appuyant dessus de tout son corps et lui fit manger la boule de papier qu’il comptait poster.

Avant de retourner se reposer, Joe Dalle fit glisser le cadavre encore remuant sous une plaque d’égoût.

Joe se reposa. Il alluma la télévision, entendit une voix outrancièrement joyeuse plaisanter impudemment. Joe prit le poste de télévision dans ses bras et le jeta par la fenêtre.

Il but de l’alcool fort et sa colère enfla avec l’ivresse qui ordonna ses idées. Un plan de « meilleurs voeux » lui venait, qui devait détruire la ville.

Le plan était clair, relativement simple pour l’ampleur d’un tel projet. Il demandait des efforts qui firent réfléchir Joe Dalle.

« La nuit va tomber. Et je n’aurai rien fait pour me réconcilier avec mes concitoyens. C’est globalement de leur faute et je compte bien le leur faire payer, dans le courant de l’année.

Il décida que son plan devait se déployer sur plusieurs semaines, ce qui lui évitait de se précipiter à l’instant.

Le soir tombait, ce qui énerva Joe, homme trop borné pour comprendre que la rotation du nychtémère soit soumise à des lois inévitables, telles qu’à la nuit succède le matin, qu’au midi succède le lent déclin du jour et ce jusqu’à la complète tombée de la nuit.

Dans l’esprit de Joe, les choses auraient pu (ou dû) se dérouler autrement. Les éclats du jour pouvaient (devaient) jaillir d’un épais et constant manteau de nuit.

« Les lois de successivité sont abjectes. Il faut que le jour se superpose à la nuit. »

Joe projetait désespérément un immense coït cosmique, confusion complète des parcelles du jour et de la nuit.

Cette année-là, Joe fut plus colère que jamais.

 

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -