Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Rue Monte au ciel - Suzanne DRACIUS - Éditions Desnel
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 27 février 2005.

oOo

En Coup de Cœur à la FNAC, sélectionné pour le PRIX DU LIVRE RFO 2004, RUE MONTE AU CIEL nous conduit à une traversée du vingtième siècle, de 1902 à 2002, qui a vu l’entrée du mulâtre Alexandre Dumas au Panthéon et le Centenaire de la catastrophe qui frappa Saint-Pierre. Dans cette ville martyre de Martinique s’élève la rue Monte au Ciel, gigantesque escalier menant au Séminaire, entre maisons closes et maisons bourgeoises...
De ces contrastes sont nés neuf portraits de femmes en mouvement, de femmes « debout », observant ce que sont les Antilles d’aujourd’hui, après 300 ans d’histoire parcourus, à travers bien des combats qui, à une époque pas si lointaine, furent anti-esclavagistes, anti-colonialistes, quête identitaire, et un ensemble de luttes plus spécifiques et postmodernes, contre le racisme, le machisme, le sexisme, l’homophobie, la violence conjugale ou familiale.
Mais parmi ces drames historiques, humains, naturels (l’éruption de la Montagne Pelée) ou existentiels (le sentiment du métissage), le tragique des événements réels se trouve transcendé par l’imagination. L’humour, l’amour de la vie, l’érotisme, la sensualité et le rythme captivant y conduisent à de vifs élans d’espoir.
Car le lien qui les unit, c’est la délivrance. Chaque héroïne doit échapper à un danger ou à une menace, à la solitude ou à l’ennui, transgresser un tabou ou violer un interdit, de manière imprévisible. Très féminins ou androgynes, ces personnages vont marronner, se libérer de toute forme d’esclavage moderne.

Rue Monte au ciel, nouvelles, Desnel, 2003

Née à Fort-de-France, Suzanne Dracius a passé son enfance entre « ses deux îles », la Martinique et l’Ile-de-France.
 Professeur de Lettres Classiques, elle a publié en 1989 aux éditions Seghers (Robert Laffont) son premier roman, L’AUTRE QUI DANSE, qui a connu un vif succès, et sera réédité en livre de poche aux éditions Le Serpent à plumes début 2005, collection « Motifs ».
MEMBRE HONORAIRE de l’Association Américaine des Professeurs de Français, seul auteur martiniquais à recevoir cette distinction « Honoris causa » après Aimé Césaire en 1979, sa première pièce de théâtre, LUMINA SOPHIE DITE SURPRISE, a été représentée aux Nuits Culturelles de Rivière-Pilote, au Festival du Marin, puis, sponsorisée par TV5, à l’ouverture du congrès de l’AATF.

« Césaire m’a dit récemment que, jeune homme, en quittant la Martinique, il était joyeux d’échapper à une certaine étroitesse », confie l’écrivain Suzanne Dracius, auteur de « RUE MONTE AU CIEL » (éditions Desnel). En Martinique, les cerveaux bouillonnent. À défaut des armes, les idées ont pris le pouvoir.
Aimé Césaire, 91 ans, écrivain engagé, a suscité des vocations. Dans son sillage, une foule d’auteurs prestigieux (dont) Suzanne Dracius... La plupart sont des militants. (...) Dracius fait partie d’un mouvement féministe de Martinique... « C’est à nous, auteurs, d’œuvrer pour changer les mentalités, dit Suzanne Dracius. Par exemple en évoquant l’esclavage, que beaucoup de Martiniquais occultent. »
Stéphane ARTETA, « LE NOUVEL OBSERVATEUR »

"Sur le stand de Ouessant-presse, la Martiniquaise a séduit ses lecteurs. Un esprit libre, engagé et mettant en avant le courage, la volonté du plus faible, l’esprit de lutte contre tous les ostracismes, les inégalités et les différences sociales illusoires. Elle met aussi en avant, au travers de son écriture, une sensibilité, une approche personnelle du monde qui ne peut que faire revenir le lecteur dans cette "île des revenants" : la Martinique. On précisera aussi que Suzanne Dracius est traduite et étudiée dans de nombreuses universités aux Etats-Unis et appréciée par de nombreuses associations francophones, et qu’elle a concrétisé, pour beaucoup de visiteurs du Salon et de journalistes, la beauté créole dans toute sa plénitude."
"LE TELEGRAMME" DE BREST

"Le dernier ouvrage de l’auteure de L’AUTRE QUI DANSE prône un assainissement de l’imaginaire antillais. C’est un régal de découvrir votre recueil de nouvelles, Suzanne Dracius. Votre style d’écriture chevauche français et créole."
Florence DINI, "AMINA"

"Des scènes de l’érotisme le plus torride succèdent à l’évocation la plus stricte de telle scène de travail ou de la vie quotidienne. Bien documentée, Suzanne Dracius propose, sans prétention, une lecture moderne de son environnement. Avec cet ouvrage, modeste par le volume, on se dit que la littérature martiniquaise grandit par la grâce d’une écriture ciselée par le souci de l’exactitude et de la précision..."
Jean-Marc PARTY, RFO ET "ANTILLA"

"Que d’existences bariolées et attachantes, que de sentiments farouches ou cocasses ! RUE MONTE AU CIEL est un bout de Martinique pittoresque, enivrant et ô combien vrai. Le dernier livre de Suzanne Dracius est comme une montée au 7è ciel, d’une rareté délicieuse et absolument jouissive !"
Marie-Line AMPIGNY, « TV MAGAZINE »

"L’oeuvre réunit le comique, le pathétique, la malice et la sensualité. Et l’audace artistique de l’auteur - cette langue métissée, régie par la mobilisation du créole côtoyant certaines racines latines - pousse à parler d’une écriture "latino-créole".
Jean DUROSIER-DESRIVIERES, "FRANCE-ANTILLES"

"Voici un livre qui, dès les premières pages, m’a offert un moment de lecture rare. Je retiendrai cette écriture légère et grave à la fois, cette sensibilité qui transpire à chaque ligne, ce formidable métissage de mots et d’époques, ces situations banales qui brusquement deviennent si poétiques. Heureux celles et ceux qui se procureront RUE MONTE AU CIEL !"
Mikaël SAINT-HONORE, "LA LETTRE DE L’APLA"

"RUE MONTE AU CIEL : le sommet de Suzanne Dracius. L’auteur, avec humour, nous transporte de manière captivante dans une histoire qui redéfinit une page historique de la Martinique."
SISTAH, "KAN-KAN INFO"
 
"C’est cette tentative de créer un style propre, un phrasé qui constitue, selon nous, l’originalité de l’écriture de Suzanne Dracius. C’est là que réside sa véritable audace artistique."
Patrick SULTAN, "ANTILLA"

"Une dizaine d’années après son roman à succès, L’AUTRE QUI DANSE, la Martiniquaise publie RUE MONTE AU CIEL. Suzanne Dracius revient sur les épisodes qui ont émaillé l’histoire de la Martinique. Elle parle des personnages célèbres, des luttes antiesclavagistes ou anticolonialistes."
"FRANCE-GUYANE"

"RUE MONTE AU CIEL est un prétexte pour Suzanne Dracius de pousser un grand cri qu’elle voudrait salvateur pour tous. L’écrivaine revendique haut et fort sa "féminitude". Elle fait un merveilleux mélange de faits historiques et fictifs.
PH. O, "FRANCE-ANTILLES"

"L’auteur aborde avec aisance et une remarquable délicatesse des sujets récurrents de l’histoire martiniquaise. La narratrice féministe (juste ce qu’il faut ) au service de l’auteur engagé nous convie à une revisite de l’âme de la femme."
Nicole DELSHAM, "ANTILLA"

"Vous êtes une bouffée de fraîcheur. Comme une bonne conscience qui rappelle à tous que le combat pour la liberté continue. (...) Où vous montrez le chemin pour arriver au ciel.
Cette rue comme une invitation au voyage. Une invitation à une certaine élévation en métissage, en "blackitude" et en "féminitude" épanouis."
Alain DIASSE, "CITE BLACK PARIS"

"Bien qu’elle s’en défende quelque peu, Suzanne Dracius a émergé comme une des voix féminines les plus importantes de Martinique. Suzanne, vous vous démarquez par rapport à ce qui a longtemps été une tradition dans la littérature, et surtout dans la littérature antillaise... C’est l’humour que l’on retrouve partout dans vos écrits. Et ceci en dépit du sérieux de vos propos."
Jean-Pierre PIRIOU, "THE FRENCH REVIEW", USA

"les nouvelles de Rue Monte au ciel sont poignantes : neuf histoires déchirantes, tragiques et drôles qui renouent avec la tradition des contes. Des Indiens caraïbes aux esclaves d’Afrique, des traditions perdues à la modernité conquérante, l’auteur, Suzanne Dracius, nous plonge dans des souvenirs et des évidences incontournables. Elle relate la douloureuse attitude des colons d’antan, mais décrit également des situations moins pénibles. L’énonciation littéraire de quelques moments heureux se forme devant nous comme une ode à l’espoir. Ainsi, ces contes, puissants et merveilleux, s’avancent dans le temps comme des témoins privilégiés. Le passé, le présent et l’avenir des Hommes en découlent, comme une cascade sublime, perdue entre la Martinique, l’Europe, l’Amérique et l’Afrique, pour former, sans détours, le secret du métissage salvateur. Rue Monte au ciel est indispensable !
En vente dans toutes les bonnes librairies."
A.R., "METYSS"

 « Un peu comme Garcia Marquez avec ses Douze contes vagabonds, Suzanne Dracius nous sert, chaud, neuf nouvelles où l’espièglerie se dispute à l’insolence dans une vertigineuse visite de l’âme où Alexandre Dumas se trouve honoré d’une avenue forte au moins de 60 maisons. »
Tony DELSHAM, « ANTILLA »

« Neuf destins de femme, dans une atmosphère pleine de sensualité et volcanique. »
Daniel PICOULY, « TROPISMES », RFO

« Ecrivaine martiniquaise, Suzanne Dracius est notamment l’auteur du roman « L’Autre qui danse », qui a suscité bien des passions. Invitée par la ville de Trinité, elle a présenté dernièrement son dernier ouvrage, « Rue Monte au ciel ». Un livre qui nous conduit à travers une traversée du vingtième siècle. Neuf histoires déchirantes, tragiques et drôles, neuf portraits de femmes « poteau-mitan », plongent le lecteur dans des souvenirs et des évidences incontournables de l’histoire martiniquaise. (...)
Suzanne Dracius effectue un véritable travail de chercheuse et de sociologue n’hésitant pas à « entrer » dans la peau d’un homme pour tenter de comprendre ce machisme latent qui obstrue la tendresse et l’affection à l’égard des femmes, notamment lors des relations amoureuses.
Guy GIBON, « FRANCE-ANTILLES »

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -