Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Jean-Joseph RABEARIVELO - Œuvres complètes - Volume I - <I>Le diariste – L'épistolier – Le moraliste</I> - Édition critique coordonnée par Serge Meitinger, Liliane Ramarosoa et Claire Riffard.
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 27 octobre 2010.

oOo

 

Imaginez, au début du vingtième siècle, au coeur d’une île à ce moment soumise à la France, un jeune homme de couleur qui découvre en lui le don de l’expression, associé à l’amour des Lettres et de la langue française ! Conscient de son génie, Jean-Joseph Rabearivelo, né en 1903, travaille à devenir ainsi le premier « intellectuel » de sa nation. Poète, journaliste et critique, romancier et dramaturge, historien et traducteur, il s’efforcera de maintenir l’équilibre entre l’apport natal et l’essor que lui permet un médium étranger prestigieux. Mais, en ce premier volume des oeuvres complètes, c’est d’abord Jean-Joseph Rabearivelo par lui-même qui apparaît en tant que diariste, épistolier et moraliste. La part la plus considérable de l’ouvrage est occupée par les Calepins bleus (1933-1937), journaux intimes, longtemps tenus secrets pour leur caractère sulfureux mais déjà célèbres, où il ne cesse d’apprécier ses passions, ses actions et ses projets à l’aune des mots, des images, des idées déjà mis en avant par ceux qu’il vénère comme ses maîtres. Il y a quelque chose de pathétique et d’exaltant à la fois dans cette constante référence à un modèle intellectuel, esthétique et éthique magnifié. Toutefois ce recours patient et entêté ne permit pas au jeune poète de vaincre un sentiment de détresse en grande partie engendré par sa situation culturelle de déchirement et qui le conduisit au suicide au mois de juin 1937. Le journal, dont voici enfin le livre, a subi, lui aussi, la tentation du suicide et les cinq premiers tomes ont été brûlés de la main de l’auteur. Ce fut une tentation récurrente comme en témoigne cette notation du 1er décembre 1935 :

« Ai encore une fois velléité de brûler tous mes Calepins bleus. En suis dégoûté – tellement c’est ou trop nu (jusqu’à montrer les os) ou trop habillé (comme une catin âgée mais ayant toujours besoin de vivre). »

Au lecteur de se faire une juste idée de cette âpre nudité et de ces fards parfois capiteux en se plongeant dans le flux de ces jours écrits avec la constante exigence de l’artiste !

 

Lire "A l’épreuve de l’étranger - LA DIALECTIQUE DU PROPRE CHEZ J.J. RABEARIVELO, F. RANAIVO ET J. RABEMANANJARA."

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -