Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités (2004/2016) [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Poèmes
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 3 juillet 2011.

oOo

Au banquet céleste

Les vagues d’ombre s’invitent,

S’épandent sur le silence

Pacifié d’un drap de lin,

Où repose l’énigme

De la courbe d’un corps.

 

*

 

Ce sont d’incroyables fulgurances,

De fabuleux arcs-en-ciel,

Sur fond d’espace jaune orangé

Ponctué de notes mauves et bleues.

C’est le sang de la terre,

C’est la source de vie,

Les senteurs premières

Au cœur du désert.

L’eau accomplit ses miracles,

Unique lieu où l’on puisse trouver

L’estompe d’un signe véridique,

C’est un souffle déferlent,

Une lumineuse déchirure

Dans l’intime périmètre

Des géométries du silence.

 

 

*

 

 

Effleurer silencieusement l’infini,

Déplacer l’ordre du temps,

Revisiter les livres de pierre.

Du symbole à la lettre

La poésie de l’intime

Prend forme d’une passerelle,

Ses couleurs abhorrent

L’aura d’un miracle.

Sur les brasiers de nuit

Les pénitents avancent pieds nus.

Penseur en liberté, je me surprends

A servir la messe du renoncement,

A oublier le temps des catacombes,

Mais à croire aux résurgences de la vie

Et à découvrir les beautés d’un diamant

Dans une veine d’ambre.

 

 

 

*

 

 

Le ciel s’illumine sous des volées

De flèches de lumière et de poussière d’or,

J’avance sur les territoires de l’intime,

Sur les géométries de silence.

Avec ces rêves de cités parfaites

J’écoute les secrets du temple,

Ceux des symphonies du monde

Qui offriront la mesure du cœur,

Celle de l’humaine espérance.

Posant compas, règle et plomb

Sur la Jérusalem céleste,

Jusqu’à redécouvrir les images

Et les senteurs premières.

 

 

*

 

 

Nos songes nous rassemblent,

Nous y croisons beauté,

Extase et volupté.

Alors, pareil au semeur

Je place en votre sein

La graine fertile,

Et sa virgule de lumière

Pour y pérenniser

L’hymne du libre amour,

Qui insuffle la vie

Aux jachères du désert.

 

 

*

 

 

Pour avoir posé son échelle

Sur le fil de l’incertitude

Dans les brasiers de la nuit,

Son corps n’est déjà plus

Qu’une ample tragédie,

Son visage a déjà rejoint

La trame des étoiles,

Toute la grandeur

Et l’abondance de son cœur

Résident dans les épines

De la couronne christique.

Alors, le mystère de la lumière du verre

Jaillit soudain en faisceaux irisés

Sur les chemins des constellations.

Par simples nuances d’amour

La musique de sa voix

Dépose sur ce monde lapidé

La douceur d’une brise humanisée.

 

Michel Bénard.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.

Contact

Dépôt légal: ISSN 2274-0457