Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Héritier d'encre et de plume
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 3 juillet 2011.

oOo

LE DEMON DECHU


Je suis un enfant de la nuit
Qui a honte de lui
Mes yeux son blasphème 
Car mes veines sont encore pleine 
Je me cache 
De peur que mon visage 
Soit éclairé par la lumière de la lune 
Autrefois nos âmes ne formaient qu’ une
Poète bannit de l’ empire de la nuit 
J’ inspire à y revivre 
Pour pouvoir mieux y mourir 
Le chemin sera dur
Comme le froid qui me consume 
Comme la neige qui me brûle
Comme la haine qui me hurle 
Que la vie me tue
Je me suis perdu
Dans l’ obscur et éternel brouillard de la douleur 
La peur à fait de moi un être lâche 
Que je ne connaissais pas 
Ma colère s’ amplifie 
Et me rapproche de la folie
Sang satanique 
Oublie le regard apathique 
Le suicide est ma vie
D’ une lame poétique 
A Dieu je ne tendrais jamais mon cul 
Malgré que je sois un démon déchu





POESIE DE MONSTRE


Je suis assis
Droit 
Dans cet éternel hiver qui est la vie 

A fondre sous les coups de ce soleil communiste 
Qui est l’ hypocrisie 
L’ un des nouveaux Dieux des hommes 
Sa chaire n’ est faites que de vers 
Pauvre pomme 
Amère réalité , mère , Terre 
Ton bleu , n’ est plus que bleu
Ton blues n’ est pas mieux 
Le temps me blesse 
Mes veines me pressent 
Je ne suis pas à ma place 
On ne cesse de me le cracher à la face 
Malgré mes sourires 
On ne comprendra jamais ma poésie 
Je suis un monstre , car je suis seul
Vous êtes des anges , car vous êtes plusieurs 
Je n’ ai plus faim 
J’ attend la fin 
Avant je briserais vaut masques 
Vous laissant face à vous et à votre honte 
N’ étant pas à ma place 
Je partirais heureux d’ être un monstre 





POETE


Ne jamais oublier 
Malgré la douleur
Ne pas céder à la tentation 
Ne pas suivre le saint 
Malgré ta corruption 
Tu peux reprendre le droit chemin 

Ton père t’ attend les bras ouverts 
Tout en continuant à brouter les âmes qui erre 
Tes yeux on en pris plein la tête 
Ta haine et ta colère 
N’ était qu’ à ta mère 
Aujourd’hui elle est planétaire 

Le Temps ennemi intime 
La vie ennemi intime 
De grand ennemi 
Font de grande souffrance 
Et de courte vie 
Bien trop longue à survivre 
L’ heure est venue d’ écrire 
De souffrir , pour mourir 
L’ heure de la poésie 
L’ heure à laquelle tu vis 

Tu ne supporte pas la lumière 
Mais tu as accepté l’ étincelle 
Tu as fait un pas 
Et tu as été brûlé 
Continu d’ embrasser l’ obscurité 
Tu n’ auras plus jamais d’ autre amitié 

L’ amour , la mort , l’ amour , la mort 
Pleure , pleure , pleure 
Tes larmes de monstre n’ y changeront rien 
Cette représentation liquide de ta souffrance 
Te feras du bien , et du mal 
Ta solitude noyer dans tes larmes , l’ alcool !
Prostituer bas de gamme 
Mais la seule qui caresse ton âme 

Abandonne , mais bat toi 
Change d’ avis , mais tue les 
Miroir
Le monstre qu’ ils voient en toi
Miroir 
N’ est que le reflet de leurs médiocrité 
Malgré le poison qui coule dans tes veines 
Tu évolue encore parmi les bipèdes 
Bien que pour eux ton existence ne soit que blasphème 
Montre toi , crie , et baise les aussi 
Mais surtout n’ oublie jamais 
Qui tu es et ce que tu es 
Un poète , un poète , un poète



Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS. - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.

Contact

Dépôt légal: ISSN 2274-0457