Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
A heavy Sequenza
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 10 novembre 2012.

oOo

Contrairement à ce que le titre semble indiquer, le heavy metal n'est pas très présent dans cette nouvelle « suite sérielle » dont la composition n'a été qu'une foule de complications qui conduisent à toute l'imperfection du monde.

 

Playliste

  • Heavy Sequenza 0
  • Heavy Sequenza 2
  • Heavy Sequenza 8

J'ai travaillé avec un ordinateur muet, figurez-vous. La carte-son du PC a été mise à mal par les Variables du repli.

Les propriétés destructrices de la musique sérielle sont spectaculaires parfois. Déjà, il y a plus de vingt ans, ma pauvre chaîne hi-fi...

Et les magnétophones ? Combien ai-je tué de magnétophones dans ma pauvre existence ?

Aujourd'hui, c'est l'outil informatique que je mets en danger. Voyez si je le fais sciemment.

 

Les mélanges présentés ici ont été réalisés dans des conditions « aphones ». La matière dodécaphonique est utilisée de façon brute, primitive et déréglée parce que tout a été coupé, mélangé, étiré et modulé sans contrôle possible, sinon sur les grandes masses.

Les grandes masses, hormis les séquences dodécaphoniques, sont issus d'un matériau ignoble de sons transformés que je conserve comme un stock toxique car les sons ralentis à l'extrême, distordus par tous les moyens possibles, sont pour certains physiquement insupportables.

On ne dira jamais assez ce que le ralentissement extrême du son peut produire de beautés.

Je ne sais pas si ces essais sont tellement plus supportables que les sons primitivement obtenus, cela dit. Mais il me plaît de penser qu'il y a encore au moins un idiot sur cette planète qui s'évertue à explorer la série dodécaphonique à son état basique, dont il est constant d'entendre qu'elle serait « une impasse », voire ! qu'elle serait morte.

Alors qu'en fait, ce sont les vieux principes de l'harmonie tonale qui sont devenus obsolètes (ce qui leur conservera toujours un certain charme, bien sûr). Tandis que le temps qui est le nôtre, c'est celui de l'aléa, non ?

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -