Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Le mistral
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 9 janvier 2013.

oOo

Maestro
Quel bon vent vous amène

Boute-feu boute-en-train
Flanqué de gens avides
Le Mistral
Nous laissse les mains vides
Et nous brise les reins

Nous sommes ses crincrins
Ses arlequins livides

Le Mistral
Ce satyre en ribote
Le Mistral
Caprices de despote
Le Mistral
Nous gerce et nous tripote

Le Mistral
Nous lie nous échevelle
Le Mistral
Nous envoie aux nouvelles
Le Mistral
Nous tourne la cervelle

Vieille carne à tous crins
Vieux routier impavide
Le Mistral
Nous laisse les yeux vides
Et nous brise les reins

Nous sommes ses crincrins
Ses arlequins livides

 

Ses cliques vert-de-gris
Ses claques fanfaronnes
Entonnent le mépris
Dans la vallée du Rhône

A tort et à raison
Sa mastoc soldatesque
Saccage les saisons
Et nos hymnes grotesques

Son fidèle escadron
Sur ses cavales trides
A la besogne aride
De plus en plus se rompt

Sa rafale écornifle
Nos cyprès entêtés
Ses sévères mornifles
Ecornent nos cités

Ses pailles sont des poutres
Pour nous pauvres badauds
Nos fardiers et nos dos
Fléchiraient sous ses outres

Il chipe sans remords
Nos chapeaux nos ombrelles
Son souffle enchante à mort
Nos grêles chanterelles

Les béates ma foi
Goûtent ses bagatelles
Et lui doivent parfois
Une fière chandelle

Ses tâcherons en feu
Assurés de son aide
Embrasent nos pinèdes
Et nos filles de peu

Dans le finale casse
De son grand opéra
Les amants se fracassent
Et n’emportent qu’un drap

Nos musiciens remballent
Leurs piteux instruments
Dès qu’infernalement
Il blouse ses timbales

Sur ses tambours rebours
Sa meute âpre de pages
Pile de bourg en bourg
Le chant des équipages

Ses fines pointes d’ail
Transpercent ma capote
Comme un épouvantail
J’entre dans ses gavottes

De son sac de noyaux
A sa frêle mâture
Mon gabier qui l’endure
Rend tripes et boyaux

Sur nos nerfs sans mesure
Il racle ses archets
Qui nous ont à l’usure
Avec leurs airs penchés

Quand il sort de ses gongs
Avec ses vieux béliers
Il crosse nos voiliers
Et nos journées sont longues

Boute-feu boute-en-train
Flanqué de gens avides
Le Mistral
Nous laisse les mains vides
Et nous brise les reins

Nous sommes ses crincrins
Ses arlequins livides

Le Mistral
Ce satyre en ribote
Le Mistral
Caprices de despote
Le Mistral
Nous gerce et nous tripote

Le Mistral
Nous lie nous échevelle
Le Mistral
Nous envoie aux nouvelles
Le Mistral
Nous tourne la cervelle

Vieille carne à tous crins
Vieux routier impavide
Le Mistral
Nous laisse les yeux vides
Et nous brise les reins

Nous sommes ses crincrins
Ses arlequins livides

Maestro
Quel bon vent vous emmène

Allez bon vent

Robert VITTON, 1984

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -