Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Forum] [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Saisons à fleur de peau<BR>2ème bouquet poétique<BR>Eté
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 5 décembre 2005.

oOo

2ème BOUQUET POETIQUE

 

 

Télécharger SAISONS A FLEUR DE PEAU

 

Deuxième Bouquet : ETE

par Kathy Ferré

 

(16 poèmes illustrés)

* * *

 

L’ ETE

L’ÂGE D’OR

 

J’ai vu l’Eté flamboyant aux splendides lueurs

Se soumettre au crépuscule, en attendant sa revanche.

 

J’ai vu le ciel si bas et sa lumière d’après l’orage...

L’arc-en-ciel se riant des nuées d’oiseaux sauvages

Le traversant pour aller vers le Sud.

 

J’ai vu l’orage bousculant l’ordre émérite des nuées,

Et l’éclair souhaitant apporter sa vérité au monde

En son étincelle de silex.

 

J’ai vu dans les cieux la simplicité des anciens Dieux,

Et leur dimension universelle.

 

J’ai vu aussi l’amertume et la douleur de la Terre

Observant encore - et ce, depuis si longtemps - ses enfants s’entre-déchirer :

Il y avait si longtemps en effet qu’elle espérait en vain une fraternité plus grande...

Elle qui avait donné tant d’amour, tant de beauté,

Tant de talents aux hommes sans qu’ils lui adressent en retour

Le moindre signe de reconnaissance pour tout le soin

Qu’elle avait pris d’eux... Terre espérant l’Eveil à l’Amour,

Celui qui se faisait encore attendre, mais plus pour très longtemps...

 

J’ai vu aussi cet Être magnifique, irradiant la Lumière, et richement vêtu,

Sa taille plus haute que la montagne et lui-même plus blond que la plaine,

Portant précieusement la gerbe des moissons enserrée dans ses bras...

Il allait, devisant et riant avec les âmes, et portait loin son regard

Bien au-delà de ce que pouvait percevoir la vision humaine,

Bien au-delà du Ciel et des Temps Anciens

Qui, de toute façon, étaient déjà révolus...

 

J’ai vu la Passion, à bout de souffle, et tous ses ravages d’autrefois,

Lorsqu’elle régnait en maîtresse incontestable et violente

Sur tous les cœurs humains.

 

Et j’ai vu Celle qui la remplacerait : Déesse de l’Amour,

Vénus aux dons multiples, sensuelle à fleur de peau,

Femme éternelle, Source de vie et de joie,

Femme que l’homme saurait enfin reconnaître à sa juste valeur,

Compagne, mère et amante, son égale,

Née pour l’épauler en toute complémentarité...

Sans qu’il n’y ait plus en lui une telle crainte,

Une telle terreur à l’égard de la féminité,

Qu’il en avait été jusqu’au point de l’humilier, de la mutiler,

Excisant en cette femme d’autrefois, tout, jusqu’à son droit au Plaisir...

Epoque d’obscurantisme, qui reniait la Femme en son essence la plus pure...

 

J’ai vu... les Amants de demain, et leurs amours-apothéoses,

En union avec l’Humain et le Divin, avec le Cosmos et la Vie,

Inscrivant leur jouissance au grand Livre des Etoiles,

Lorsque leurs corps, leurs esprits, leurs cœurs et leurs âmes

Se verraient UN et se reconnaîtraient dans leur quête d’un même partage ...

Joie d’une telle rencontre, d’un tel lien amoureux,

Et dans le creux de leurs mains, jaillirait l’Espérance...

 

J’ai vu l’horizon blême se recouvrir de fleurs,

Les ronciers de jadis faire naître des roses pâles aux couleurs du vent,

Et l’astre du couchant venir raviver l’aurore en l’aidant à renaître...

 

J’ai vu la joie des sourires sur des visages apaisés,

Et observé les derniers soubresauts d’un monde ancien,

Fait d’ombre, de violences sans nom, et qui enfin...

Après tant de siècles et de carnages... agonisait.

 

J’ai vu ce jour-là un monde mourir,

Et en naître un nouveau.

 

* * *

 

J’ai bien vu tout cela, et d’autres choses encore...

Avec des ciels si bleus qu’ils en étaient de saphir,

Des temples de cristal et des forêts de jade,

Des soleils intérieurs étincelant de mille diamants précieux,

Rayonnant de compréhension pour les humains que nous sommes...

 

Mais ce n’est pas encore l’heure... Du moins, pas tout à fait.

Cela viendra pourtant, et ce rêve prendra forme très bientôt, dans quelques années.

Avec une réalité encore plus vive que les derniers feux de l’été.

 

Mais avant, nous aurons, nous verrons et nous vivrons le chaos...

Histoire de tout remettre à plat.

Histoire de naître enfin à la vraie solidarité et à l’entraide entre les humains...

Tout cela, pour mettre en place de nouvelles bases, plus saines, plus respectueuses

De l’homme et de son environnement...

 

* * *

 

L’été s’en est allé, avec ses silences dorés, ses relents de fournaises,

Et ses Moissonneurs d’Antan...

Cependant, comme l’écrivait - et le chantait si bien - Léo Ferré,

Viendra un jour, bientôt maintenant... cet Âge d’Or.

 

« Nous aurons la mer à deux pas de l’étoile, les jours de grand vent...

Nous aurons l’hiver avec une cigale dans ses cheveux blancs...

Nous aurons l’amour dedans tous nos problèmes,

Et tous les discours finiront par Je t’aime...

 

Vienne, vienne alors

Vienne l’Age d’Or. »

 

© Kathy Ferré

 

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -