Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
La grille des écrivains
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 27 avril 2013.

oOo

Tout d’abord la figure du prototype ou de l’empire.

La marque de ces écrivains est immense, tant la transformation du fond et de la forme est radicale. On les reconnaît immédiatement par leur style novateur dont l’héritage, même lointain, est difficilement identifiable. Cette innovation stylistique s’accompagne d’un sens inédit dans le contenu, et la conjugaison des deux aboutit à une métamorphose de l’espace-temps narratif. L’écrivain prototype ouvre de nouvelles brèches sans l’espace-temps déjà existant pour dire quelque chose de nouveau sur l’homme. C’est bien un espace qu’il est en train de créer, un nouveau territoire narratif dont lui seul entrevoit les contours. Conscient de sa profonde singularité, il a très souvent ce talent particulier d’accéder au sens universel, démontrant que le singulier et le commun sont tout sauf antinomiques. De la sorte, il agrège ou confond littérature et philosophie, mots et actions. La plupart du temps, il opère une reprise de la littérature pour la diriger vers une direction contemporaine et une perspective potentiellement visionnaire. C’est une sorte de « big-bang » qu’il provoque et dont l’interprétation semble infinie. Son œuvre traverse le temps, comme atemporelle. L’impact de sa littérature est si grand qu’il transforme le lecteur, même à son insu.

Son émergence est cyclique, synonyme de rareté.

C’est lui, c’est ce modèle qui fait l’Histoire.

Il y a également les écrivains médians ou intermédiaires.

Le plus souvent, ils s’appuient consciemment sur un héritage existant, qu’ils prolongent ou modifient légèrement. Ils ont en général de l’imagination et savent travailler la langue, suffisamment pour être formellement reconnaissables. Ils apprécient le plus souvent les prototypes, qu’ils respectent pour leur empreinte unique ou leur « génie ».

Chez les écrivains intermédiaires, le plaisir est souvent présent, l’écriture n’est pas un moyen de créer une pensée mais d’interpeller le lecteur sur la routine de la vie. Ils parviennent assez fréquemment à vivre de leur plume, contrairement aux prototypes.

Puis, il faut compter les écrivains tout court. Un grand nombre d’auteurs qui n’ont pas besoin d’être qualifiés, leur rôle et leur talent étant relatifs. C’est l’écriture plaisir qui domine chez eux, avec l’envie de se divertir et de divertir les autres. Les écrivains tout court sont souvent attachés aux goûts du lectorat. En d’autres termes, ils partent rarement d’eux-mêmes pour créer, soucieux des comportements existants, et donc des effets de mode. L’écrivain tout court est par conséquent le modèle inverse du prototype, ce dernier étant seul capable de faire abstraction du monde pour ériger une littérature qui, par la suite, le traversera.

L’écrivain tout court est sensible aux prix et aux honneurs, auxquels il échappera, précisément par manque de talent.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -