Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
A l'extrême pointe
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 19 mai 2013.

oOo

L'unicité n'est-elle pas l'extrême limite de la rareté ? L'instant semelfactif n'est-il pas la fine pointe aiguë du rarissime ? Le presque-rien occasionnel ne désigne-t-il pas, sur le seuil de l'inexistence pure, l'instant en quelque sorte pénultième et l'acumen de raréfaction ? Appelons hapax cette fois unique qui est une première-dernière fois, cette fois qui n'admet ni répétition ni réédition, cette apparition disparaissante en un mot où commencement et fin, alpha et oméga, premier et ultime ne sont pas les termes extrêmes d'une série, mais coïncident dans un même instant : car l'ultimité n'est qu'un autre nom pour l’imprévisible.

V. Jankelevitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 130

C’est la vie toute entière qui est répétition, dans l’alternance de la réplétion et de la frustration, de la satisfaction et du manque, et c’est cette alternance, ce balancement dans l’être-homme qui rend possible le vertige immolé de l’unique, la flamme aussitôt éteinte qu’allumée de l’hapax décelé par Jankélévitch.

On ne vivrait donc que pour vivre de tels instants, au double sens de ce terme donc : pour s’en nourrir et le voir/sentir brûler en nous ?

La vie, en quelque sorte, toute entière remue-ménage/remue-méninges insatisfaction et négativité comme lieu propice à l’hapax ?

L’orgasme est alors le lieu de ce paradoxe : unique et pourtant réitérable, obtenu de diverses manières, en divers lieux et avec divers partenaires.

L’hapax ne s’accommode pas de la comparaison : il est unique, et cependant, il ne constitue pas un absolu fermé sur lui-même, mais un événement qui s’inscrit dans un ensemble vécu, rigoureusement : l’existence vécue jour après jour, seconde après seconde, dans la douleur ou le chagrin, la joie ou la gaîté.

L’ultime, dans le jeu des sexes, atteint dans le bouillonnement des sens, dans l’orgasme des partenaires de jeu, simultané ou non, serait donc, dans cette perspective, l’imprévisible, bien qu’avidement recherché, à moins que l’excitation - le désir - ne tende que vers elle-même, le plaisir n’intervenant qu’à titre d’accident heureux qui dépasse infiniment le désir qui l’a provoqué.

La réciprocité dissymétrique des désirs de l’un et de l’autre fait rencontre : consonent alors un bref instant les désirs de l’un et de l’autre : en dépit de leur écart, ils fusionnent.

C’est l’impossibilité dans laquelle se trouvent les partenaires d’avoir exactement les mêmes désirs qui rend possible la convergence heureuse de leurs caresses et de leurs gestes, de leurs mouvements et de leurs invites : là serait le germe de l’hapax.

Impossible de fonder une religion nouvelle, naturelle sur le flamboiement de tels instants : pas de table de la Loi, pas d’écriture sans répétition !

Ne pas faire de l’orgasme une religion revient à le rechercher en dépit du fait qu’il n’est pas donné d’avance comme peut l’être un secret qu’on évente, une énigme qu’on résout, un objet perdu qu’on retrouve, une parole inscrite à interpréter indéfiniment.

Tout simplement, il est l’imprévisible vers lequel tendre en s’y attendant ne garantit nullement qu’il survienne.

Il n’est pas sûr que le rude et prude Jankélévitch eût accueilli une telle pensée.

 

Jean-Michel Guyot

2 mars 2013

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -