Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Céline
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 9 juin 2013.

oOo

Face à Louis-Ferdinand Céline, écrivain mondialement lu, rénovateur de la langue française, se positionne l’homme.

Dans le contexte historique où il baigne, Louis-Ferdinand Céline est connu pour son antisémitisme. Durant l’occupation allemande il est proche des collaborationnistes. Aussi reste-t-il difficile de le considérer, en sa qualité de grand auteur, sans une prudente et incontournable réserve morale.

Il ressort qu’a travers Louis-Ferdinand Céline, une bonne occasion se présente d’accomplir un devoir de mémoire face aux conséquences irréparables des actes de barbarie du nazisme qui englobent non seulement des innombrables familles décimées et massacrées mais aussi notre humanité dont la conscience est, dès lors, dérangée, ébranlée dans ses fondements par de telles inqualifiables atrocités. On se demande alors si le pardon peut se faire sans des profonds questionnements individuels et collectifs devant des actions si inhumaines qu’elles ne se situent plus dans la sphère du langage ni dans les limites possibles de l’humain.

Puisque Louis-Ferdinand Céline demeure tel quel, homme de lettres non controversé, il paraît impensable, dès qu’on l’aborde, de faire l’impasse sur ce devoir de mémoire, afin de toujours reposer la question : Qu’est-ce que l’humain après Auschwitz ?

C’est ainsi que les engagements morbides d’un homme, par ailleurs pris en exemple dans l’écriture, peuvent devenir, pour l’ensemble de la communauté, la tentative permanente de réparer un égarement moral, en reconsidérant toujours, à propos de Louis-Ferdinand Céline, les valeurs de ce que l’on appelle une humanité en tant que telle, et des droits de l’homme.

Il paraît clairement que faire l’impasse là-dessus dès que l’on s’intéresse à l’œuvre de Louis-Ferdinand Céline, se serait prendre le risque de glisser vers une forme de négationnisme et vers un relâchement dans la vigilance à maintenir, hélas, sans repos, contre toute forme de racisme.

Ainsi ce styliste de talent comme il se définissait lui-même pourra enfin se rendre vraiment utile.

 

Un commentaire, une critique...?

Le forum lié à cet article est fermé...

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -