Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
L'âge de retour
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 17 novembre 2013.

oOo

Ma plume est à la traîne,
Ma rame est sur un quai et ma gaffe aux vieux fers.
Je ne loue plus les eaux fraîches de l’Hippocrène
Ni les noirs tourbillons du fleuve des Enfers.

Dans mes proses, je cloche,
Hébété, fêlé comme un sonneur d’angélus.
Il est temps que je laisse aux quémandes mes galoches,
Aux charognards, mon cœur endurci de calus.

Je ne suis plus qu’un pitre,
Après avoir été ce fameux métricien
Qui d’un poil de pubis en faisait un chapitre
En vers de cabaret ou en vers parnassiens.

Envies, fougues, caprices,
Lunes, lubies, dadas, elles m’ont tout passé.
Espiègle, je troublais le lait de mes nourrices ;
Déjà, je construisais un monde renversé.

Je gravis mes calvaires
Dans mes habits ginguets comme un tire-malheur,
Je lampais du meilleur sans mesurer mon verre,
Et je n’ai plus de quoi engourdir mes douleurs.

Je pissais à six mètres,
Je goutte en sifflotant sur mes Nebuloni.
Tous les péchés mortels, je voulais les commettre.
Je brocarde les cœurs et les culs racornis.

 Et ces vieilles idées
- Que je fringue de flous dessous affriolants,
De fabuleux chiffons- peintes, dégingandées,
Dans ma marge, ce rade, alpaguent des chalands.

Si l’on ne m’empoisonne,
Jamais je ne mourrai, n’en déplaise à Caron,
A tous ces potentats imbus de leur personne.
Sans rire, j’en connais qui vouvoient leurs étrons.

Les plus beaux fruits se tarent :
Tes tétasses étaient de fiers et doux tétins.
J’accorde obstinément une pauvre guitare.
Et j’en joue de routine au bas de l’Aventin.

Dois-je poser ma chique,
Mettre au clou, au rebus ou au mont-de-piété
Mes canevas gaillards, libertaires, bachiques,
Et encenser les jeux, les vers de société ?

Je brusque l’aventure,
Je laisse à un bon bout de marche quatre murs,
Une malle à malice, un chant plein de ratures,
Quelques Sergent-Major, un pipeau, un drap mûr.

Aux abreuvoirs, aux auges,
Je tourne encor le dos pour montrer mon dégoût.
On me reproche l’ail, l’huile, le thym, la sauge,
Mais surtout les mots crus qui corsent mon bagou.

Je troussais la servante,
La dame à particule et les chastes neuf sœurs.
Mes lais, mes madrigaux, mes sonnets, mes sirventes,
Mes dits n’étaient pas ceux d’un épais rimasseur.

Trois guenilleux boissonnent
-J’ouvrais mes appétits avec des rossignols-,
Gendarmes et voleurs d’enfants s’estramaçonnent
Sous les coups redoublés du bâton de Guignol.

Que de fois, je rebrousse
Mes pas. Rimer me donne un mal de galérien.
J’enfourchais un Pégase à cru, la Mort en trousse.
Andabate émoulu, je n’avais peur de rien.

La tignasse en pagaille,
J’allais, le poing levé, au-devant des ennuis.
Je m’emporte toujours pour un mot de gogaille,
Mais, putain, je ne m’en relève plus la nuit.

Qu’ai-je dans ma musette ?
Figues, nèfles, kakis, asperges, champignons ?
 Chaque âge a ses hochets, ses tours, ses amusettes.
Tantôt je mangerai les choux par le trognon.

Un talon de fromage,
Des fèves, trois oignons, un hareng, un chanteau
De pain… Je me souviens d’une garce à ramages
Qui hantait aux beaux jours les ruines d’un château.

Je ne sais plus qui m’aime.
Suis-je au bout de ma gamme, au bout de ma saison,
Au bout de mes enfers ? Suis-je au bout de moi-même ?
Je ne vois pas plus loin que les quatre horizons.

Je me souviens des bignes
Comme des bigarreaux, des croûtes aux genoux,
Des bleus… Tous deux, ma muse, avant que je m’esbigne
Dans les décors, goûtons les bontés de chez nous.

Robert VITTON, 2013

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -