Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
Navigation
Politique intérieure
La performance de la réalité

[E-mail]
 Article publié le 25 mai 2009.

oOo

Qu’est-ce que la réalité, si son déni est si aisé ? Comment l’évaluer ?

Car il y a bien lieu d’évaluer, n’est-ce pas ? La qualité de la réalité doit être examinée en toute rigueur, je dirais même : en toute série. Afin qu’elle rende le maximum de satisfaction à qui en use, cela me semble correct. Car il est bien certain que la réalité n’est pas au point, pas exactement au point. Et l’on comprendrait mal de devoir se satisfaire d’une chose qui, d’évidence, ne saurait satisfaire en l’état. Ce qui oblige à la reformuler, jusqu’à ce qu’elle fonctionne. Car trop souvent, elle dysfonctionne. Et c’est bien là que nous devons intervenir. Nous voulons qu’elle performe. Qu’elle rende toute satisfaction. Sans quoi, nous irons voir la concurrence.

Il faut évaluer. Je veux dire qu’on ne peut pas laisser la réalité faire n’importe quoi : ce serait l’anarchie, cela ! Et comment évaluer l’anarchie, le chaos, l’absence de lois et de principes ? Ce serait ingérable. Il n’y aurait pas de quoi se plaindre, alors, que « la réalité n’est pas exactement au point ». Au contraire. C’est vous que je tiendrais pour responsables d’une telle situation. Si la réalité va à vau-l’eau, il en va bien un peu de votre faute. Où étiez-vous quand on vous demandait d’élaborer des tableaux de bord relatifs à la qualité de la réalité ? Vous coïtiez ? La belle affaire ! Est-ce que vous croyez que c’est ainsi qu’on la fabrique, la réalité ? Hypothèse grotesque. Ce n’est pourtant pas compliqué, ce qu’on vous demandait : tout commençait pas la définition de segments de réalité (la vôtre) en échelle graduée (de 1 à 5, pour commencer).

Vous ne comprenez pas ? Ce n’est pas grave, il s’agit surtout d’appliquer une méthode qui garantira à la réalité une qualité totale. Totale, vous dis-je. Autant dire que la satisfaction qui en découlera sera, elle aussi, maximale. Alors que si vous vous entêtez à vous foutre la gueule dans de l’eau bouillonnante, comme vous le faites de façon excessivement neutre, calme, bienveillante (vis-à-vis de tous les « accidents » de la réalité), les choses ne feront que se compliquer pour vous. Et pour nous, qui devrons rectifier votre réalité en la rendant audible, admissible, raisonnable. Soyez raisonnable, donc. Vous ne voudriez pas vous rendre responsables de débordements quelconques de la réalité qui pourraient nuire à d’autres, autant qu’à vous-mêmes ? La réalité est un service comme un autre, voyez-vous ? On ne saurait la laisser faire n’importe quoi. Vous seriez le premier à vous retrouver disqualifié, par la suite. On vous demanderait : « Quel est votre indice de satisfaction, à vous ? » et que répondriez-vous ? Zéro, un, deux, un « chiffre imaginaire » ou peut-être sans voix, essaieriez-vous de vous en tirer par un dessin abstrait ? Une figure en forme d’arc ? Noir, un dessin absolu ? Et neutre, vous voudriez rester dans le neutre quand on vous propose de définir les processus qui font toute la qualité requise pour une réalité donnée ? Allons, allons…

Ne soyez pas naïf, la singularité de votre expérience personnelle n’intéresse personne, vous n’êtes pas performant à ce stade. Il y a lieu de corriger les processus qui définissent votre réalité. Sinon, je ne vois pas à quoi elle sert, votre réalité. Excusez-moi mais si on la balaie, demain, ce sera bien de votre faute. Vous n’aurez pas à vous en plaindre. Vous vous serez laissé piéger, vous êtes un idiot. Il faut vous adapter, d’autant qu’il n’y a pas d’alternative possible, n’est-ce pas ? S’adapter ou disparaître, c’est tout ce qui est possible. Et disparaître pour avoir voulu sentimentalement s’en tenir à des choses médiocres (du point de vue de la qualité, vous obtiendriez zéro ou un sur un paramètre à fort coefficient) : vous êtes mort dans le film, autant le dire tout net. Je ne vois pas de quel droit vous osez ouvrir la bouche. Personne ne peut vouloir entrer en relation avec un opérateur de dysfonctionnement, c’est bien normal. Pour qui vous prenez-vous ?

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -