Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
Navigation
L’état critique
La linguistique des absences

[E-mail]
 Article publié le 17 novembre 2010.

oOo

"Ce n’est pas la mort qui est triste, c’est l’absence"

(Myriam Leray, 2006)

La présence ne s’oppose pas à l’absence. Elle la signifie.

L’absence est tout le sens de ce qui est présent. Non l’absence des choses, celles des termes du système d’énonciation.

L’absence est hierarchique. Pas la présence. La hiérarchie des éléments présents est le premier rapport qui conduit aux absences.

*

L’absence articule. L’absence articule seule.

*

D’où il découle ceci

Seule l’absence signifie.

*

Ce qui est présent est fini ; l’absent est infini.

*

Il y a toute une mythologie dé l’absence linguistique .

À côté de quoi il y a la réalité dé l’absence.

Entre les deux, rien de commun.

*

L’absence est effective et la présence n’est qu’un résultat.

C’est l’un des paradoxes du mot : ce qui lui donne sens, c’est la masse de termes qu’il absente, de façon très structurée.

De deux absences : l’absenté et l’inexisté.

*

L’absenté, supprimé dans le temps.

Et disponible dans l’état présent, réalisé des proférations passées.

L’inexisté. Nié dans son avoir été.

*

Il y a aussi une absence fonctionnelle. La latence.

La sphère associative que régule l’axe paradigmatique.

*

L’absence est infinie. L’absence signifie.

Les deux propositions ne peuvent coexister.

*

L’infini est inapte à signifier

La signification est impossible sans les stocks de l’infini.

Même le predicat de réalité ne peut omettre l’infini absent.

Qui conditionne la signification par des termes finis.

*

Entre le présent et l’absent, l’événement. Entre le fini et l’infini, l’accident.

*

L’absence explique que la parole soit fragile. Elle est fragile de ses absences.

*

Partiels de présence, que secrète l’absence irradiante.

*

On me rétorque : « Mais tu ne grammaticalises - pas de rien ! »

Je hoche ou j’incline la tête.

« Nous naissons des absences. »

Consternation et embarras. Mais je plaisante : « C’était une blague pensez-vous ! On ne voit jamais de ces choses-là, enfin. »

*

Pas dans la réalité. Pas dans le prédicat de la réalité.

*

Mais le prédicat déictique ? Quelle jauge d’absence déterminer quand le signifiant est égal au "je" et au "tu" ?

*

- Oui.

/.../

- Attention !

/.../

- Merde de merde de merde de merde...

/.../

La grammaire externalisée dans le mot-phrase.

*

Comment délimiter l’absent ? C’est toute la question des "catégories grammaticales cachées" (BL Whorf). D’un côté, l’absent est sans limite. De l’autre, il n’est que limite. Sans la frontière, pas d’absence qui vaille.

*

L’obscurité n’est que la face visible de l’absence. Espace de significations résiduelles. Tout reste à apprendre de la gestion des pénombres.

*

Les absences linguistiques conduisent à une météorologie du langage. Non des nuages de mots mais des mots nuageux, des mots nuages comme il y à des mots soleils, des mots solaires. Paysage brumeux des significations.

*

De la température des mots à la présence qu’ils signifient.

La présence dans le mot - une source de chaleur qui se suffit de soi.

Nul besoin de signification alors.

*

N’avoir de signification que de présence. Ne signifier que d’absence.

Ce n’est donc pas l’absence qui est le négatif de la présence mais l’inverse (grammaticalement parlant).

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -