Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
La fleur profane
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 16 mars 2014.

oOo

La petite fleur profane
Celle qui jamais ne fane
Place de la Liberté

Jean Ferrat

 

La Faim, sous les coups de midi,

Danse sur mon ventre diaphane

De pauvre peccata mundi.

Queux toqués des salmigondis,

L’hareng pec, pec, pec l’étourdit,

Mais que jamais, jamais ne fane

La fleur profane.

 

Que l’on plume, sur les tréteaux,

Tous les Oiseaux d’Aristophane,

Que l’on me chasse des châteaux,

 Des roseraies et des coteaux,

 Que l’on disloque mes couteaux,

Mais que jamais, jamais ne fane

La fleur profane.

 

L’on scie, çà et là, des rebecs,

 Des rengaines sans colophane,

L’on cloue des ailes et des becs,

L’on arraisonne nos chebecs,

L’on dégomme nos caudebecs,

Mais que jamais, jamais ne fane

La fleur profane.

 

Que l’on se moque ouvertement

De mes neuf sœurs, de mes neuf ânes,

De mes vieux tours, de mes tourments,

De mes sermons, de mes serments…

Que l’on expurge mes romans,

 Mais que jamais, jamais ne fane

La fleur profane.

 

Que l’on m’abatte dans mon champ

De fèves que des fées effanent,

Que l’on se joue de mes penchants,

Que l’on émousse mes tranchants,

Que l’on effiloche mon chant,

Mais que jamais, jamais ne fane

La fleur profane.

 

L’ivresse et l’amour, l’on ne peut

Les cacher, nous chante Antiphane.

Je m’égaie, m’assote et pour peu

Que l’air du temps soit sirupeux,

Je verse dans des vers pompeux,

Mais que jamais, jamais ne fane

La fleur profane.

 

Je m’égueule, les vôtres non !

Je monte à cru Pégase, Alfane,

Bayard et des chevaux sans nom

Qui tirent le soc, le canon.

Je suis bon pour le cabanon, 

Mais que jamais, jamais ne fane

La fleur profane.

 

Mais que jamais, jamais ne fane

Ta fleur profane,

Liberté ! Liberté !

 

Robert VITTON, 2013

Peccata : nom donné à l’âne dans les combats d’animaux.

Peccata mundi : homme qui, comme l’âne, porte sans rechigner les fardeaux, les péchés du monde.

L’hareng pec, pec, pec : allusion à la pièce de vers L’hareng saur de Jean Richepin, musiquée par Désiré Dihau et illustrée par Toulouse Lautrec, ainsi qu’au poème Le hareng saur de Charles Cros.

Antiphane : poète comique grec du début du 4ième siècle.

Alfane  : cheval du géant Gradasse.

Bayard : cheval de René de Montauban.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -