Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Le beau corbeau
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 23 mars 2014.

oOo

Cela commença par une idée. Ca finit par un meurtre.
Avec des idées de meurtre en tête apprivoiser un corbeau blessé. Poser l’attelle sur son aile cassée, laisser le temps agir. Voir venir. Remercier la chance de l’avoir recueilli.
L’oiseau privé de ciel goûte au miel des hommes, y prend goût, devient jour après jour l’ami de son soigneur qui devient son seigneur.
Avec un corbeau commettre un meurtre particulièrement sanglant. D’abord dresser l’oiseau, en faire l’épervier improbable qui, le jour venu, arrachera les yeux vivants de l’ennemi incrédule qui ne perd rien pour attendre.
Aide-soignant et tueur par procuration, voilà que notre dresseur se découvre une âme blanche dans un corps de noirceur, puis une âme noire dans un corps immaculé.
La nuit est son élément.
Une série de meurtres mit la police sur les dents. Elle dépêcha ses meilleurs limiers, en vain. 
Il fallait chercher dans les airs les fragiles indices.
Le corbeau, devenu ce petit drone qui arrache les yeux, rapportait docilement dans son bec l’œil sanglant à son maître content. Il cherchait à voir dans l’œil vitreux la dernière image qu’il avait fixé juste avant d’être arraché. En vain. Pas un seul trait de lumière dans cette masse sanglante, aussi légère qu’une plume, mais visqueuse à souhait.
Le meurtre suprême eut lieu à la tombée du jour. Entre chien et loup, un soir de septembre.
Le corbeau fut chargé par son seigneur et maître d’arracher l’œil jaune qui trônait dans l’azur.
Un meurtre de corbeaux rameuté par la bête noire s’attela à la tâche. Ce n’est qu’à la nuit tombée que l’affaire fut faite. Intransportable, l’œil agonisait sur l’horizon, réduit à l’état de masse jaunâtre-rosâtre, reconnaissable encore, mais plus pour longtemps.
Des témoins rapportent qu’une nuée de corbeaux se jetèrent sur le soleil, griffant de leurs ailes noires les premières rougeurs du soir.
A la nuit tombée, la terre ne fit qu’une bouchée du soleil mis en lambeaux.
La terre dans la nuit, la nuit sur la terre s’entredévorèrent tant et si bien qu’au matin un soleil jaune tout beau, tout neuf apparut à l’est sur la ligne d’horizon restée intacte, laissant à l’ouest le soin d’annoncer la nouvelle de son futur déclin.
Les corbeaux repus mais fourbus décidèrent alors de s’envoler vers l’ouest sous les regards de leur maître devenu borgne pour l’occasion. Il fallait faire bonne mesure.
On en cause encore dans les chaumières les soirs de pleine lune.
Si vous rencontrez un corbeau ou deux, voire un meurtre nombreux, ne maugréez pas, ne médisez pas ! Remercier cette sagesse aux plumes d’ébène légères comme l’encore noire d’avoir redonné vie et vigueur à l’astre jaune qui nous réchauffe.
Un peu de vos pages lumineuses se chargent de signes scintillants grâce à eux. Petites virgules vigoureuses, nos corbeaux chéris battent la phrase en rythme, accordent au flux de signes l’antique sagesse des errants.
Merci à Odin le sage, maitre des runes.

Jean-Michel Guyot
5 mars 2014

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -