Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Analectes
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 17 septembre 2017.

oOo

TIRELINTINTIN

 


J’élève la voix et je dis qu’il n’est pas vrai qu’il n’est de rimes nouvelles, quand il est un monde nouveau.
Extrait de La Rime en 1940
Louis ARAGON

Quand ma muse feint d’être en cloque
Et d’étourdir tous mes tourments
Je pousse les beaux sentiments
Mais elle saigne sous sa loque

A la pompe de mon Château
Mettons compains pinte sur pinte
Savez-vous que l’enseigne est peinte
Par un descendant de Watteau

Où sont les vers de Verhaeren
Ô les petits carcans de bois
Des tristes enfances Je bois
Sans soif les eaux de l’Hippocrène

Je fane autour des Hélicons
Les roses de la rhétorique
Les soucis les pensées lyriques
Et les géraniums des balcons

C’est toujours les mêmes histoires
D’amour mais après tout tant pis
Les mêmes mots sur le tapis
Paradis enfer purgatoire

C’est toujours la même chanson
On a beau se faire bigame
Changer de nom changer de gamme
Noyer la peine et le poisson

Choquons les vers verts de Verlaine
Les vers marins de Valéry
Choquons les pots les pots-pourris
Je vous le dis La coupe est pleine

 

Choquons les chopes de Chopin
Les flûtes les bocks les chopines
Que nous servent des Proserpines
Avec des vers de Richepin

Choquons choquons les vers de Dante
Choquons nos boulets et nos fers
Retroussons les filles d’enfer
Mais n’étanchons nos soifs ardentes

Choquons nos canons nom de nom
Et que ça sue et que ça saigne
Jusqu’à ce que la Mort nous ceigne
La Mort ne sait pas dire non

Avant que la Mer ne me nargue
Ne me laisse sur les galets
Je bois je bois comme il me plaît
A Rabelais à Vauvenargues

Choquons les rouges de Van Dick
Et les verres de Véronèse
Verre épinard verre punaise
A la santé de nos loustics

Choquons choquons nos vidrecomes
Choquons nos dés et nos godets
Dans le vieux moulin de Daudet
Quand nous rimons il faut ouïr comme

Où courez -vous verres à pied
Las des longs dîners aux chandelles
Sur les tables putain d’Adèle
Les tables grasses des troupiers

Je trime J’en oublie le boire
Je repousse tous les goulots
Croyez-m’en et buvez de l’eau
Dans vos calices vos ciboires

Connaissez-vous la règle d’or
Pour surmonter tous les veuvages
Souvenez-vous du vert breuvage
Rincez-vous en le corridor

 

Les belles passaient dans les glaces
De ce café gare de l’Est
Mes convictions lâchaient du lest
Et le Spleen reprenait un glass

C’est de la soupe de maçon
La Vie de l’étouffe-chrétienne
Grand Dabe à la tienne A la tienne
Je suis épris pris de boisson

Verse tes vers macaroniques
Verse tes vers de mirliton
Tes vermicelles marmiton
Dans le potage électronique

Choquons choquons tous les vaisseaux
Gardiens du bon jus de la treille
Qui pourpre front joues nez oreilles
Dieux faites qu’il en pleuve à seaux

Choquons les vers des villanelles
Des sonnets Tirelintintin
Les vers luisants les vers éteints
De nos tournantes ritournelles

Je lève aminches mon guindal
Trinquons trinquons qu’on se ragoûte
Un doigt une larme une goutte
Un rouge un noir avec Stendhal

Choquons les verts du Primevère
Choquons les vers à deux envers
Choquons les verves de Prévert
Choquons les verres des trouvères

Choquons choquons nos gobelets
Nos brocs nos pichets et nos cruches
Et puis fuyons à dos d’autruche
D’homme de chameau de mulets

Tirons les vers du nez des bardes
Des aèdes des ménestrels
Adam de la Halle Botrel
Comme nous encore bibardent

 

Je choque tonneaux foudres fûts
Futailles barriques et tonnes
Dans les vignobles de l’Automne
Je suis un soiffeur s’il en fut

On s’en étrangle des négresses
Des rouilles Un coup de rouquin
De rouquemoute Un marasquin
Pour une poétique ivresse

Qui a bu boira Père Ubu
Tu vois je prends de la bouteille
Le croque-mort mord mes orteils
Et met mes plumes au rebut

Dans nos bonnes vieilles bonbonnes
Versons nos vifs versiculets
Quand je buvais du petit lait
Certes j’étais un bon trombone

Plus de cadavres entre nous
Fêtons fêtons Rousseau les cop’s
Diderot Voltaire au Procope
Nous qui ne ployons le genou

2004

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -