Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
Navigation
La calbombe céladone de Patrick CINTAS
Vive le terrorisme !

[E-mail]
 Article publié le 5 avril 2015.

oOo

Alphonse de la Patte-en-Laire (façon quenelle) m’a tenu ce discours :

« Vive le terrorisme ? Ce souhait serait puni par la loi si son expression n’était pas bouffonne. Mais si, au fond, elle ne l’est pas, alors son auteur risque de se faire entromper par la justice, laquelle possède l’outil juridique adéquat, la trompette du jugement, dont l’embout ne vaut pas le pavillon. Que cette loi soit scélérate ou pas n’intéresse plus personne. Ainsi, le terrorisme est abaissé au rang de l’antisémitisme par effet de droit.

Il est vrai que la plupart des antisémites ne pratiquent pas le terrorisme. Ils n’en ont pas les moyens matériels, ni mentaux. Et c’est heureux, parce qu’avec le niveau électoral atteint par le Front national, la communauté juive de France n’existerait plus. Il faut reconnaître la vérité : les antisémites ne sont pas des terroristes.

On ne peut pas en dire autant des antisionistes.

Si les Juifs doivent craindre le pire, ce n’est pas l’antisémitisme qui les guette, mais l’antisionisme.

Or, l’antisioniste déclare qu’il n’est pas antisémite.

La question qu’il faut alors se poser est la suivante : le Front national est-il antisioniste ?

S’il l’est, il est un foyer de terrorisme en puissance pour une tout autre raison que l’antisémitisme qui, on le voit, a bon dos.

La prochaine extermination incomplète des Juifs ne sera donc pas antisémite, mais antisioniste.

Ce qui voudrait dire que l’antisémitisme de papa n’est plus branché.

Dreyfus ne sert plus à rien. À la poubelle Zola et Proust !

Il faut remplacer Dreyfus par autre chose.

Ce que nous proposent les antisionistes, c’est de changer Dreyfus en Israël.

Voilà comment le symbole s’accroît d’une population.

Et voilà comment on est passé de l’antisémitisme à l’antisionisme, c’est-à-dire du racisme au terrorisme.

Et voilà aussi comment on a identifié la source du terrorisme.

Elle est antisioniste.

Qui boit de cette eau est destiné à participer à la prochaine tuerie qui sera incomplète comme les autres tentatives de nettoyer la société pour qu’elle soit propre. Comme on le sait maintenant qu’on a Internet (Internet étant la suite logique des débarquements alliés majoritairement américains de 1944), il n’est pas sage de penser qu’on peut devenir absolument propre sans en laisser un peu sur le fil du couteau. Tous les légistes savent ça. Suivons leur exemple :

Franchement, à quoi sert de tuer les Juifs si on en garde assez pour continuer de les détester ?

Mais, cette question idiote ne pose-t-elle pas la vraie question : Est-il possible de tuer tous les Juifs ?

Et cette autre question terrible : S’il est impossible de les tuer tous, pourquoi perdre du temps à les haïr inutilement ?

Du temps de l’antisémitisme, qui perdure encore dans nos lois retardataires, ça faisait un bien fou de haïr les Juifs. On pouvait même augmenter ce plaisir en lisant Louis-Ferdinand Céline et bien d’autres auteurs de souche pas aussi certaine que celle qui unit les Juifs, mais de bonne souche toutefois.

Ce temps est passé. On ne peut plus, parce que c’est la loi, haïr ni inciter à la haine. Beaucoup se sentent donc moins bien aujourd’hui que par le passé. Ils deviennent forcément antisionistes et par conséquent terroristes, en puissance ou autrement, car il y a plusieurs manière d’être terroriste. L’une d’elle a fait ses preuves : la collaboration. Quand on sait que la plupart des collaborateurs s’en sont sortis sans perdre leur travail de fonctionnaires de l’administration et de la justice, il faut s’attendre à ce que le terroriste futur ne tue pas directement les Juifs d’une balle dans la tête ou autrement, mais qu’ils fabriquent les balles et les instruments nécessaires à l’extermination partielle, mais abondante, des Juifs et de ce qui y ressemble.

N’est-ce pas ce qu’est en train de faire le Front national ?

Nous ne le savons pas. Évidemment, l’attrait des frontistes nationaux pour les ustensiles nazis pourrait nous le donner à penser. Mais nous ne sommes pas si bêtes, car la loi pourrait bien nous faire regretter de pareils propos.

On ne traite pas le frontiste national de nazi.

Ce qui ne veut pas dire qu’il ne l’est pas.

On n’a pas encore trouvé le moyen de nous empêcher de penser. Dans notre société démocratique, il n’est pas permis de violer des petites filles dans notre tête si c’est pour le dire. Le principe de base, c’est qu’on ne peut pas dire tout ce qu’on pense. On est invité à réfléchir après avoir pensé afin de dire des choses licites et ainsi ne pas donner de mauvaises idées aux enfants qui viennent de naître et qui ne savent rien de ce qui va leur arriver avant d’avoir atteint l’âge de raison.

Nous avons tellement compliqué l’existence que beaucoup ne savent jamais s’il faut tuer les Juifs en sachant qu’on ne les tuera pas tous ou s’il faut mettre Israël dans un autre endroit que personne ne revendique.

Quand on connaît par exemple le goût des Arabes pour les conquêtes et les colonisations, on se doute un peu quand même qu’ils trouveront le moyen d’aller sur la Lune si c’est là que ce qui reste de Juifs s’est installé en attendant la prochaine extermination, sans chambre à gaz si ça fait plaisir aux douteurs. »

Là-dessus, et sous la table, mon ami Alphonse de la Patte-en-Laire se tut. Ah !

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

 

www.patrickcintas.fr

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -