Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Du concept d'Empire
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 16 mai 2021.

oOo

Le concept d’Empire est pour le moins étendu.

Peu avant l’avènement du calendrier chrétien, au centre de l’Occident - c’est-à-dire à Rome, la Ville Universelle, bientôt riche d’un million d’habitants -, un certain Jules César, cortex au croisement de bien des talents dont celui de militaire, de politique, de tribun et d’écrivain - faut-il y ajouter celui de séducteur dès lors que la séduction est un art ? -, aperçoit l’horizon de la civilisation qui exige mutation. Sa pensée globale est la seule à pouvoir appliquer le futur, qui est déjà en marche. La conquête de la Gaule n’est que prétexte à accroître une autorité déjà importante, qui lui permettra de mettre en œuvre, souverainement - c’est-à-dire légitimement - les futurs contours de la civilisation romaine : dépasser les limites de la Ville, augmenter le nombre de magistrats, administrer les provinces, ouvrir le Sénat...
Le Sénat : arc-bouté sur des traditions dont il est le garant, il adopte une attitude réactionnaire, profondément hostile à César. Mais le divin Jules, adoré du peuple et ennobli par son propre cursus - archétype d’une aristocratie populaire - est désormais dictateur, possédant les pleins pouvoirs, et peut commencer à mettre en œuvre les profondes réformes qui transformeront la République en Empire. Sa délicieuse épouse Calpurnia avait pressenti sa fin funeste synonyme de sanglant malentendu puisque César n’a jamais voulu être roi...
Il est trop tard néanmoins. Son sacrifice politique ne peut que servir les desseins de son petit-neveu Auguste qui matérialisera les spéculations césariennes, en digne successeur, en digne héritier. César n’est plus ? Vive l’Empire ! Oui, vive l’inexorable transformation du monde...

Au-delà du Moyen-Âge et de la Renaissance, dans un Occident toujours dominateur, Napoléon met fin à dix ans de tumulte révolutionnaire en prenant le pouvoir. Les réformes intérieures, profondes - création du lycée, du Code civil, du Conseil d’État, des préfets, de la Banque de France... - sont concomitantes à l’affrontement des couronnes européennes qui souhaitent profiter de la faiblesse française.
Le royaume s’effondre. Quel nouveau régime inventer ? La République ?...
Guerre civile, guerre européenne, Révolution... tous les types de conflit s’agrègent, mais un homme un seul canalise la violence du contexte pour l’orienter vers une direction réformatrice qui se résume ainsi : sélection des principes révolutionnaires, abandon de l’Ancien régime. C’est l’érection de la synthèse avec l’invention de l’Empire. Un compromis dynamique en somme, qui assure une certaine modernité.
Même si les desseins de l’homme à cheval versent dans l’excès, en Espagne ou en Russie...

Quant au concept d’Empire narratif ou d’Empire littéraire, il est en bien des points analogues aux précédents.
La dynamique de toute œuvre inscrit sa puissance sur le long terme, s’érigeant sur de l’ancien, pour emprunter une direction nouvelle. L’élaboration d’une œuvre littéraire peut s’étendre d’un genre l’autre, après en avoir épuisé certains.
La nouvelle, le roman, l’essai, le récit, la critique... se développent tout au long du cursus de l’auteur, tout au long de son curriculum vitae, s’affirmant par surcroît sur les ruines d’une littérature de masse ou industrielle qui n’a plus aucun rapport avec la littérature.
L’on peut aussi évoquer le concept de littérature impérialiste, qui signifie un mouvement de l’avant, reprenant l’ancien - et toujours aussi moderne - réflexe prométhéen. De la sorte, l’œuvre en question procède inévitablement à la régénération de sa propre civilisation, du contexte qui l’a vu naître, c’est-à-dire un humus occidental.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -