Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Les marchandes de savons
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 18 juillet 2021.

oOo

Marchandes de savons

De savons de Marseille

Qu’il pleuve qu’il soleille

Qu’il vente nous avons

Toujours dans nos corbeilles

Des lingots de savon

De savon de Marseille

 

Marchandes de savons

De savons de Marseille

Des fifres des bouffons

Nous la font à l’oseille

O Dieu comme ils y vont

Nos joues seront groseille

Sous l’oeil niais des badauds

Ils échouent des bateaux

Dans de belles bouteilles

 

O bonne Mère nous savons

Qui là-haut vous conseille

Quand vous nous passez des savons

Des savons de Marseille

 

Marchandes de savons

De savons de Marseille

Les anges nous zézayent

Un refrain qui nous fond

 

Le grand montreur nous manipule

Il croise nos fils de pantins

Savonnières faiseurs de bulles

Croyons ferme à notre destin

 

Le chant fleur bleue des lavandières

Le fou rire des buandières

La saltarelle des battoirs

Pour celles qui sont nées d’hier

La belle histoire

 

Tout Marseille tintinnabule

C’est le jour des manchands de bulles

 

 

 

2

 

Marchandes de savons

De savons de Marseille

Au pays de Mireille

Le mistral nous morfond

Et rebat nos oreilles

Des bienfaits du savon

Du savon de Marseille

 

Marchandes de savons

De savons de Marseille

Des gars à double fond

A nos petons s’asseyent

Et sous nos gais chiffons

Reluquent nos merveilles

Sur nos tristes amours

De trois ou quatre jours

La bonne Mère veille

 

O bonne Mère nous savons

Qui là-haut vous conseille

Quand vous nous passez des savons

Des savons de Marseille

 

Marchandes de savons

De savons de Marseille

Les nervis nous zézayent

Des mots qui nous défont

 

Le grand montreur nous manipule

Il croise nos fils de pantins

Savonnières faiseurs de bulles

Croyons ferme à notre destin

 

Le temps récite son bréviaire

Où sont passées les lessivières

Les blanchisseuses de jadis

Elles dorment dans les rivières

De profundis

 

Tout Marseille conciliabule

C’est la nuit des marchands de bulles

 

 

Robert VITTON, 1997

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -