Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Le Sétois
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 14 novembre 2021.

oOo

On comptait bien quelques pécores,
Quelques dindes à Montlhéry,
Quelques méchants, que sais-je encore :
Des moches, des mauvais esprits,
Mais qu’importe ? Après tout ; les morts
Sont à tout le monde. Tant pis,
Moi, l’enterrement de Paul Fort,
Fut le plus beau jour de ma vie.
 
L’enterrement de Paul Fort
Georges Brassens

 

 

 

 

 

En pleines algarades

En mer dans les rues sur les toits

Putain putain putain de toi

Que nous as-tu laissés en rade

Nous étions tous un peu Sétois

Et nous rimions des mascarades

 

Saint Georges chrysostome

Qu’est-ce dis-nous que l’au-delà

Je sais il en faudrait des tomes

Des tonnelets de Marsala

 

Des flots d’encre des plumes

Des mots des tonnes de tabac

Pour prendre en poids et en volume

Toutes les questions d’ici-bas

 

Nous chantons pour que vogue

Ta nave Les copains d’abord

Tes refrains sont toujours en vogue

Chez nous entre nos rouges bords

 

Bon pied bon œil bonne ouïe

Petit bonhomme vit encor

Des aventures inouïes

Dans d’abracadabrants décors

 

Je prends à cœur à tâche

De colporter dans ma saison

Tes vers de la cour des potaches

A la taverne des grisons

 

Notre Père-la-joie

Qui sont tous ces fantoches chus

Dans les fossés sur les monts-joies

Sur les chemins de croix fourchus

 

A la table des mages

Aux belles noces de Cana

Entre la poire et le fromage

Entre l’eau et le quinquina

 

Puisque les gourmands n’en de-

mandepas mieux entonne-leur

La fessée Mélanie Fernande

Le mécréant Le bricoleur

 

J’ai les clefs de tes songes

De tes champeaux de tes chansons

Les fausses clefs de tes mensonges

Les clefs de tes ciels de tes sons

 

Quand on prend des pistaches

On se gobe des gabelous

Raides de sel dans les pataches

Et des patenôtres du loup

 

Dis-nous sur ta guitare

Dis-nous le paradis l’enfer

Les champs de fleurs les solfatares

Le froid la faim le feu les fers

 

Dis-nous prince sans rire

Dans tes cordes tes nouveautés

Nous nous n’avons plus de quoi frire

Ta voix nous manque en vérité

 

T’en payes-tu des tranches

Avec Esope le gobin

Avec toutes tes vieilles branches

Avec tous ces chers chérubins

 

Avec les fées ces fées

Fêtardes ces fées comme il faut

Avec Homère avec Orphée

Avec Sisyphe avec Sappho

 

O toi l’ogre à moustaches

Va chambre-nous les pompadours

Va vide-nous les sabretaches

Des écuyers cavalcadours

 

Es-tu comme naguère

Cul et chemise avec la Mort

La Mort plus que lasse des guerres

La Mort qui rue dans les remords

 

Toi l’aède le barde

Le félibre le troubadour

En luth en lyre ou en guimbarde

Tu charries pandores pandours

 

Qu’as-tu dans tes bouffardes

Tes brûle-gueule tes Cummer

Pour penser dans la nuit blafarde

Caporal gris Amsterdamer

 

A temps perdu j’élague

Mille poètes de bibus

Leurs parchemins la bonne blague

Deviennent torches fidibus

 

Quand tu m’atteints quel âge

Avais-je Huit neuf dix printemps

Un trente-trois tours et ses plages

La Poésie J’ai eu vingt ans

 

Ce n’était pas le pire

Dans mon jardin moyenâgeux

Où j’écris comme je respire

L’Amour la Mort ne sont qu’un jeu

 

Je me noie dans la Seine

Et je me pends aux becs de gaz

Sans compter les coups qu’on m’assène

Le gin fizz les fuites de jazz

 

La vie une ballade

En vers en prose et en haillons

Je prends tout à la rigolade 

Quitte à passer pour un couillon

 

Ni roses ni rosaires

Pas un pater pas un avé

Quelques chevaux dans la misère

Pour débarrasser le pavé

 

Enfin je l’ai suivie

Ton âme jusqu’au firmament

J’ai marché dans un long roman

Je vins sans qu’on ne m’y convie

Le jour de ton enterrement

Est le plus beau jour de ma vie

 

 

 

Robert VITTON, 2007

 

Extrait de Les eaux de Castalie, Le Chasseur abstrait, Editeur.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2022 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -