Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
Navigation
Les textes publiés dans les Goruriennes sont souvent extraits des livres du catalogue : brochés et ebooks chez Amazon.fr + Lecture intégrale en ligne gratuite sur le site www.patrickcintas.fr
Choix de poèmes (Patrick Cintas)
Arrêtez de vous disputer ! (fable)

[E-mail]
 Article publié le 16 juin 2024.

oOo

Vous ne devinerez pas
ce qui est arrivé à mon voisin !
Un coup de pioche dans un trésor.
Et j’étais là.
Jamais je n’avais vu tant d’éclat
en un seul instant !
Nous étions sidérés.
Et tandis que je m’approchais,
il reboucha le trou.
Mes mains saisirent le fer
du grillage rouillé.
Je me mordis la langue.
Il me parla des racines
qui envahissaient son jardin.
Elles venaient de chez moi.
Mes sapins l’empêchaient de dormir.
Il y avait encore de l’or
dans le coin de son œil droit.

Je fis venir une pelle mécanique
qui creusa une profonde tranchée
et coupa les racines de mes sapins
qui franchissaient la limite
imposée par le voisinage.

Mon voisin me félicita.
Il avait construit un monument
à l’endroit où j’avais vu l’or
le transformer en gardien des lieux.

La même pelle mécanique
amoncela cent lourdes pierres
que l’ouvrier cimenta
méticuleusement.

Ainsi l’or gisait
sous trois tonnes de pierres.
Je profitais de la tranchée
pour creuser une galerie.
Elle s’effondra sur moi
à la limite du voisinage.
Il avait tout prévu.
Mais qui profitera de cet or ?

Qui ? Quel personnage
venu de cet ailleurs
que j’imaginais fort lointain ?
J’installai une caméra.
Je visionnais sans arrêt.
Je ne travaillais plus.
À quoi bon travailler
si on possède un trésor ?

Mais j’étais loin de le posséder.
Presque aussi loin
que mon voisin
qui n’était pas revenu sur les lieux.
Cela signifiait-il
que le trésor
n’était plus enfoui
et que le monument
de pierres lourdes
était destiné
à me tromper ?

Quelle folie !
J’ai tout fait sauter.
À la dynamite.
Quel souffle !
Le monument a été emporté.
Les pierres ont volé.
Et l’or a fondu…

C’est con.
En devenant liquide,
il s’est introduit
dans un trou.
On ne l’a plus revu.
On a encore dynamité,
mais en vain.
Le trou était énorme.
Le bruit effrayait.
Il y avait de la terre
sur les toits
et des cailloux
sur les parasols.
« Arrêtez de vous disputer ! »
disaient les voisins.

Ils étaient désespérés.
Ils n’avaient jamais vu ça.
Ni surtout entendu.
Ça en faisait du bruit !
Braoum ! Deux fois par jour.
Et on n’avait pas envie
d’arrêter de creuser,
suivant la faille dans la terre,
reniflant la chaleur de l’or
qui fondait, fondait, fondait !

 

Lisez "L’Histoire de Jéhan Babelin"
gratuitement (epub et pdf)
[ICI]

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

 

www.patrickcintas.fr

Nouveau - La Trilogie de l'Oge - in progress >>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2024 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -

- Hébergement: infomaniak.ch -