Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
Zéro !
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 9 avril 2017.

oOo

il se contenta d’ouvrir de grands yeux étonnés
sa bouche ne dit rien ni lui non plus
les petites filles gloussaient sous l’aile des oiseaux
elles n’avaient rien vu de la disparition
elles se demandaient simplement ce qu’on applaudissait
il y avait quelque chose à applaudir
mais les oiseaux n’applaudissaient pas
sans doute parce qu’ils étaient envieux
s’ils avaient été déçus par le spectacle
ils l’auraient fait savoir en tapant du pied
mais ils ne disaient rien
et les petites filles se demandaient
ce qui pouvait les rendre si jaloux
que c’est moche un oiseau jaloux
que c’est moche la jalousie des oiseaux
pensaient les petites filles en tremblant un peu
parce qu’elles ne savaient pas
ce qui allait leur arriver
dans les histoires de petites filles
il arrive toujours quelque chose
aux petites filles quand cela fait un bon moment
qu’il ne leur arrive plus rien
c’était une histoire pas seulement de petites filles
mais avec des petites filles qui attendaient
qu’il se passât quelque chose quoi quelque chose
quelque chose qui les troublerait
quelque chose qui changerait leur vie
elles ne savaient rien de la mort
sauf que quand on était mort
on n’était plus vivant
et que quand on n’était plus mort
on était quelque chose que tout le monde ignorait
mais sur quoi certains avaient des idées très arrêtées
des idées auxquelles il fallait croire
à moins qu’on ait d’autres idées
des idées auxquelles il était interdit de croire
par exemple mais ce n’était qu’un exemple
qu’une fois mort et enterré
et qu’une fois la mort terminée
on pouvait faire exactement ce qu’on voulait
par exemple se baigner toute nue
par exemple épouser non pas un oiseau
mais un vol d’oiseaux tout entier
ça fait beaucoup d’oiseaux et ça chatouille
mais tout cela n’est pas très clair
cela demandait beaucoup d’explications
et quelques unes avaient entendu dire
qu’on ne pouvait pas tout expliquer
ce qui était terrible si c’était vrai bien sûr
comment pouvait-on mourir tranquille
sans un cri qui fait peur à tout le monde
s’il restait une seule chose inexpliquée
une seule question sans réponse
il y avait de quoi crier
et faire peur à tout le monde
bien sûr on ne pouvait pas ne pas mourir
jusque là tout s’expliquait très bien
la vie est courte disaient certains
et si on n’arrêtait pas de mourir, hein ?
est-ce qu’on avait tout bien expliqué de ce côté-là
c’est bien joli la vie éternelle
mais la mort est-ce que c’est éternel ?
s’il n’y a pas de réponse à cette question
il ne faut pas se retenir de crier
et faire peur à tout le monde
ça ne servira à rien bien sûr
mais ça soulagera un peu
pas longtemps mais un peu
il vaut mieux que ça dure le moins longtemps possible
quand on n’est pas sûr de quelque chose
c’est mieux si le temps va plus vite
 
Un oiseau avait dit : Zéro !
tous les oiseaux n’avaient pas compris
mais ceux qui avaient compris
s’étaient approchés du bord du ciel
et ils avaient regardé le flottement des morts
avec un regard d’oiseau
c’est-à-dire ni triste ni autre chose
 
et alors ils saisirent les petites filles par le cou
et ils leur brisèrent la mâchoire
et ils les jetèrent dans le ciel
elles volèrent comme des oiseaux
même leur cri était celui des oiseaux
elles décrivirent la courbe parfaitement
et chacune rencontra un ballon gonflé à l’hélium
qui explosa sous le choc de cris de dents de regards
et tout le monde fut précipité dans l’abîme
les morts les ballons gonflés à l’hélium
les petites filles à la mâchoire brisée
il ne resta plus personne dans le ciel agité
à part quelques oiseaux étonnés
qui se demandaient si la grève était vraiment terminée.
 
Puis tous les oiseaux blancs et noirs
d’un coup d’aile gagnèrent l’horizon
secouant l’air déjà trembleur
le petit garçon applaudit encore une fois

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -