Sites associés :



Visiteurs connectés : 188

*
Quotidiennement : environ 7000 **

lundi 18 novembre 2019

   
Peu d'œuvres donne beaucoup d'amour-propre,
beaucoup de travail donne infiniment de modestie.
Balzac.
Soutien aux Migrants mis à mal par l'État - [L'oubli]   nouvelle de Patrick Cintas
À la Une 
 Pascal Leray
Sériographie

retour sur la RALM 102 dans le forum
Pascal Leray
Redéfinition de la notion d'ensemble
chez Pascal Leray

Il ne s'agit pas ici d'un massif touffu comme finissent par en produire les graphomanes et autres compilateurs autofictionnels, voire confessionnels. Certes, la diversité des genres et des styles peut surprendre le lecteur habitué à reconnaître le chemin sur lequel un auteur le place dès l'entrée en matière et ainsi de volume en volume comme de port en port. La maison Leray est solidement conçue avant sa construction dont le moins qu'on puisse dire est qu'elle relève à la fois de l'opiniâtreté, qualité du rare poète, et d'une sincérité à toute épreuve. Et ce ne sont pas les impedimenta, de nature humaine ou objectale, qui manquent à cet énorme récit au fond assez proche de la pratique du bildungsroman, avec ce que cela suppose de formation personnelle, de références culturelles, d'apprentissage des métiers, et notamment celui d'écrivain. L'ensemble, peut-être formé de séries comme l'auteur en formule l'hypothèse, tiraillé entre son sens de l'humour et sa quête d'amour, est bel et bien un roman, tour à tour dans le genre fable ou chronique, à la fois durement épique et savamment lyrique.

[Redéfinition de la notion d'ensemble chez Pascal Leray...]
[Sens du chantier entrepris par Pascal Leray...]

Masse critique
Pascal Leray
Semaines en cours et passées

Publications hebdomadaires, mise en ligne le lundi. "À la Une" (ci-dessus), un article ou une information particulièrement intéressant. Pour proposer une contribution, voir plus bas sur cette page. Ci-dessous la liste des 'UNE' récentes :

17 novembre. Sériographie - retour sur la RALM 102 dans le forum
10 novembre. Jean-Michel Guyot - Pour une masse ctitique - A por una masa crítica
3 novembre. Daniel de Cullá - Folclórica - Folcloric Wo/Man
27 octobre. Masse critique - Louis-Ferdinand Céline
20 octobre. Sériatim - texte intégral (Patrick Cintas)
13 octobre. "En cuestión : un cuestionario" de Rolando Revagliatti - Luis Benítez
6 octobre. La Histoire du hommenfant - de Jacques Brou - chez Tinbad
1er octobre. RALM no 109 - octobre 2019/... - Masse critique (le forum de la RALM)
22 septembre. Francisco Azuela - El canto solitario de las aves rompe el silencio de sus nidos - Poemas Y Tzintzuntzan
15 septembre. Scriptocardiogramme - de Pascal Leray - 2e épisode - Gisement de passe-temps
8 septembre. Jean-Luc Breton - Lecture de Santiago Montobbio
1er septembre. Nouveau feuilleton - Scriptocardiogramme - de Pascal Leray
4 août. Roman de l’été - Voyage avec un mort qui n’était autre que moi-même (caNNibales) de Patrick Cintas
28 juillet. "En cuestión : un cuestionario" de Rolando Revagliatti - "Rita Kratsman y aquellas miniaturas semánticas que habitan el instante"
21 juillet. Santiago Montobbio - Nicaragua por dentro - poemario
14 juillet. Enrique Arias Beaskoetxea - Un mundo, una atmósfera - poemario
7 juillet. Henri Valéro - Le sourire de la Palestine - roman - texte intégral
1er juillet. RALM Nº 108 - juillet 2019 - Travaux dans la RALM - de la nouvelle
23 juin. Daniel de Cullá - Singing Dreams
16 juin. Étienne Picand : La Révolte des derniers hommes, Réflexions poétiques sur le transhumanisme

 

Espaces d'auteur - le cœur de la RALM

Ces auteurs ont bien voulu animer des espaces plus proches de leurs préoccupations que le sommaire de la RAL,M toujours un peu généraliste. Ces espaces constituent du même coup le coeur de la revue et leurs projets respectifs nous rapprochent nettement d'une revue qui serait pleinement assumée.

Le comité de rédaction :

L’anarchie, stade suprême du sérialisme (qui, en retour, en est la concrétisation). Parce que les éléments de la série sont uniques, c’est-à-dire autonomes (quoique interdépendants). Ainsi, la série se conçoit comme une grappe plus ou moins dense (de 1 à n éléments), autonome et correllée avec d’autres séries. L’événement non répété est sériel ; une famille d’événements différenciés et associés par leurs quelconques caractéristiques, jamais répétés eux-mêmes et cette série ne se répétant jamais telle. (Dictionnaire critique et raisonné du signifiant série et de la poétique sérielle)

Chantiers en cours :
Catalogue du sériographe - [RALM no 102]
Suivre l'évolution dans le [journal]

Patrick Cintas anime la RAL,M depuis avril 2004.

Chantiers en cours :
Le voyage en France >>
Zone de N3 >>
GOR UR - version révisée en feuilleton >>

Ici, lecture. En commençant par un lien avec le SITE DE L’AUTEUR (visite nécessaire pour comprendre où je veux en venir) ; puis une rubrique dynamique (CHANTIER utile pour comprendre ma manière de travailler) ; la suite des ouvrages (LIVRES) ; des TEXTES INTÉGRAUX ; et pour finir, des textes choisis dans la poésie, le roman et autres styles (ANTHOLOGIE).

Après une longue carrière de metteur en scène et auteur au théâtre, Gilbert Bourson a entrepris de publier son œuvre poétique et narrative avec la complicité du Chasseur abstrait. L’ampleur de cette geste peut être mesurée ici.

Chantiers en cours :
Portraits et propos à vue de perdrix

Né en 1976 à la Seyne-sur-mer, Stéphane Tomasso a exercé divers métiers puis étudié la langue et la littérature anglaises à l’université de la Garde. Il commence dès lors à écrire, enchaîne les romans, nouvelles et poésies et fait son entrée dans la littérature en 2008 avec un premier roman de société intitulé « Hallucidations ». Sa mère lui a récemment raconté qu’enfant, il aurait déclaré vouloir devenir écrivain…Rêve ou réalité ? La frontière est bien mince entre ces deux mondes…

Chantiers en cours :
Ecce Homo

L’impuissance de toute littérature, le dégoût qu’elle inspire, et dans le même temps la nécessité d’écrire et de travailler, voilà l’arc bandé par Georges Bataille et quelques autres.

Entre tous, Bataille aura permis de décocher quelques flèches vénéneuses qui ont volé loin.

Elles n’ont pas encore touché leur cible. Elles vibrent dans la solitude des œuvres.

Mais les œuvres, qui s’en soucie ?

Chantiers en cours :
Poésie

Lettres vagabondes... comme une imagination capricieuse et paresseuse, comme les zigzags du désir qui s’envole et retombe, imprévisibles comme ces rencontres que l’on fait au hasard des chemins de traverse de la littérature. Lettres d’ici et d’ailleurs. Lettres libres comme l’air d’un vagabond solitaire en quête de sens.

Après une thèse intitulée "Ni vivre, ni mourir" consacrée au malaise existentiel dans la littérature allemande contemporaine et plus particulièrement à l’ennui dans l’oeuvre de Gabriele Wohmann, Benoît Pivert (né en 1962 à Saumur) s’est tourné vers la littérature de l’exil et du déracinement à travers l’univers poétique et la vie d’Else Lasker-Schüler morte en 1945 à Jérusalem. Il est aujourd’hui maître de conférences à l’Université de Paris XI où il enseigne l’allemand et l’expression et culture de langue française.

Chantiers en cours :
Chroniques "Lettres vagabondes >>

Je tisse, je m’escrime dans ce vingt-et-unième siècle comme je l’ai fait dans le vingtième et comme je le ferai dans le trentième. La succession des jours, des ans, des époques nous offre des traces, des indices, des signes, des trouvailles, des énigmes, des clefs, des outils, et par conséquent des langages. L’évidence même, j’ai à ma disposition toutes les modernités révélées. J’ai à ma disposition les onomatopées caverneuses, les plaintes et les cris gutturaux, les grommellements et les gueulements caserniers, les accents des tours babéliques des banlieues, les verbiages salonnards, les babillages commerciaux et industriels, les incantations des fées féodales de la Finance, les anônnements bâtés, entravés de la main-d’œuvre, les ricanements édentés de la Misère…

Chantiers en cours :
Poésie

Pour Stéphane Pucheu, du XVIIe siècle classique au XXe nouveau, il n’y a qu’un pas. Et il le franchit dans le genre nouvelle. Il en a publié plusieurs volumes chez Le chasseur abstrait et quelques autres dans les pages de la RALM. Littérature qu’il qualifie d’« abstraite » élaborée, dit-il encore, sur « un ensemble de lectures classiques et modernes, académiques et originales. »

Chantiers en cours :
Nouvelles

Les uns se groupent pour s’entrecaresser à coups de recensions alambiquées. D’autres, comme Renaud Alixte, Patrick Cintas, Romain Gambois, LUCE et Pierre Vlélo, n’ont pas d’autre intention que de s’aider à créer. Ce n’est pas un spectacle destiné à entretenir une fausse reconnaissance, mais une activité secrète dont personne ne saura jamais rien. Et chemin faisant, la poésie conserve ce qui fera toujours la différence : l’honnêteté et la sincérité. Et, pourquoi ne pas le dire, des talents uniques en France, bien loin des gémissements et léchouilles des coureurs de dots et des courtisanes.


Le groupe PERSONÆ a mis sur le tapis de la RALM deux projets :
participation de Pierre Vlélo aux caNNibales de Patrick Cintas.
le Projet Babelin avec Renaud Alixte, LUCE, Patrick Cintas, Pierre Vlélo et Romain Gambois. Future collection du Chasseur abstrait éditeur.

Chantiers en cours :
Projet BABELIN
Jéhan Babelin - En voyage - Grandes odes - Phénomérides - Fables - Saisons - Haïkus dénaturés...

Organisateur du colloque sur les Fantaisistes (USTV, 2001) et du colloque Saint-John Perse. MC HDR de litt. comparée à l’USTV depuis 1999 ; enseigne la littérature comparée, en Faculté des Lettres et aussi de Droit (enseignement option « Droit et Littérature »). Auteur d’ouvrages sur Salah Stétié, poète arabe, sur Saint-John Perse et la Musique (illustré par R. Petit-Lorraine), sur Miguel Torga, l’Ecole Fantaisiste, Paul-Jean Toulet, etc., et de 300 articles ou communications. Prix de la Critique 2003 de l’Académie Française. Collaborateur du Théâtre du Nord-Ouest (Paris 9°) qui a créé trois de ses textes (le dernier, « Les Choéphores » en avril 2006).

Chantiers en cours :
Sapphô - fragments d’éternité

Francisco Azuela, nació en la Ciudad de León, Guanajuato, México, en 1948. Es sobrino nieto de Mariano Azuela, primer novelista de la Revolución Mexicana. Estudió en las Universidades de Guanajuato, Iberoamericana, UNAM y Panamericana de la Ciudad de México, y en las Complutense de Madrid y Laval de Québec. Es miembro de la Sociedad General de Escritores de México, Miembro Ordinario y Miembro del Consejo Panamericano de la CISAC y Miembro de la International Writers Guild.

Chantiers en cours :
Semblanza autobiográfica
Cuando estalla el silencio

Henri Valéro est un aventurier qui s’est tardivement assagi en fondant enfin une petite famille. En auto, parfois bateau ou avion-stop, il a découvert bien des horizons avant de naviguer quinze ans sur ses trois voiliers. Il a vécu de mille et un métiers puis de sa peinture (huiles aquarelles et acryliques), assez souvent aussi de la plongée sous-marine. Aujourd’hui, c’est le démon de l’écriture qui le démange mais il est bien loin encore d’en toucher d’autres bénéfices qu’une intense satisfaction personnelle. Romans, policiers, courtes nouvelles, contes pour enfants et pamphlets à l’encre vitriolée remplissent désormais sa besace.

Chantiers en cours :
Romans - nouvelles - délires...

Chroniqueur infatigable, poète bois-sans-soif et artiste plastique moderne sans concession, Daniel de Cullá est un des plus anciens de la RALM. Satiriste, humoriste, fabuliste... ses tentacules explorent l’espace du web pour laisser la trace d’un Espagnol digne des meilleurs baladins. La Aventura de Bien o Mal Escribidor : « Así, a bote pronto, hacer un repaso de mi vida y milagros como escritor es un poco arduo, pues mi escribanía, papelera o mueble para escribir es rica en historias verídicas, con sus alegrías y tristezas, como el propio desarrollo de la Vida misma, y la miseria de su espectáculo. »

Chantiers en cours :
Chroniques - poésies - revues...

« « L’écriture sans calmants... », mon œuvre poétique. Préfacée par Ben, illustrée par Hervé Di Rosa et d’autres personnes originaires du Liban, de l’Iran, l’Espagne, je partage aujourd’hui, ma poésie « Body Bags » avec les détenus de la structure d’accompagnement à la sortie ( « SAS »), tous les vendredis, au centre pénitentiaire de Marseille / Prison des Baumettes, où j’anime un atelier d’expressions et d’actions autour de l’urgence sociale. Son nom : « Droit à l’hygiène ».

Chantiers en cours :
Poésie Body Bags

Enrique Arias Beaskoetxea (Bilbao, 1958) tiene varios poemarios publicados en revistas electrónicas de literatura de España (Cervantes Virtual y Poemaria) y Francia (Revue d’art et de littérature, musique - RALM).
Asimismo ha colaborado en publicaciones de España (Ágora), Colombia (Túnel de letras) y Estados Unidos (Furman217).
Es uno de los autores asociados a la "Asociación de Escritores de Euskadi" : escritoresdeeuskadi.com/es/

Site : enrique-arbe.simplesite.com

Chantiers en cours :
Poemarios

Rolando Revagliatti nació el 14 de abril de 1945 en Buenos Aires, ciudad en la que reside, capital de la República Argentina. Su quehacer en narrativa y en poesía ha sido traducido y difundido al francés, vascuence, neerlandés, ruso, italiano, asturiano, alemán, albanés, catalán, inglés, esperanto, portugués, bengalí, maltés, rumano y búlgaro.

Chantiers en cours :
Poemarios - Entrevistas

Samborondón, 1958, provincia del Guayas- Ecuador, de profesión Licenciada en Psicología, 1983 y Psicóloga Clínica, 1984, ha trabajado con Instituciones de atención al niño, la familia y a la comunidad (INNFA), Programa muchacho trabajador del Banco Central (PMT), Fundaciones, tanto en Investigaciones, Asesorías, Coordinaciones sobre Atención al Maltrato, Abuso sexual, Deberes y Derechos, Formación Cívica y Democrática, desarrollos de Espacios Alternativos Creativos. Ha laborado en Colegios y Universidades ; Ha dado talleres de creación literaria.

Chantiers en cours :
Essais - poésies - narrations...

Santiago Montobbio est né en 1966, et les premiers poèmes de Hospital de Inocentes datent de 1985. La jeunesse du poète a de quoi nous surprendre, tellement sa culture, la maturité tranquille de sa vision et la robuste limpidité de sa langue témoignent d’un tempérament d’homme et d’écrivain très affirmé.

D’emblée, la parenté de la poésie de Montobbio et de celle de certains de ses grands prédécesseurs espagnols, Alberti et Machado en particulier, nous frappe. A partir d’images simples, empruntées au quotidien et à la nature, il évoque le “sentiment tragique de la vie” qu’Unamuno plaçait au fond de l’âme espagnole, ou ce “passage éphémère” que Cecil Day Lewis citait comme “le thème poétique par excellence”. Les fantômes du vent, les “eaux orphelines” “un amour, une ombre, un oubli” sont les symboles favoris de cette poésie du passage, comme les vies qui “passent comme rien”, sans bruit, avec simplicité, dans le silence. Jean-Luc Breton

Chantiers en cours :
Poésies complètes chez El Bardo

 

Notamment, un forum est ouvert sur cette rubrique : [Masse critique]

Derniers articles publiés - le numéro en cours in progress

L'approbation du public est à fuir par-dessus tout. Il faut absolument empêcher le public d'entrer si l'on veut éviter la confusion. J'ajoute qu'il faut le tenir exaspéré à la porte par un système de défis et de provocations.
André Breton - Manifeste 1930.

Derniers articles (moins d'un mois)
17 novembre
Cliquer pour lire
1

17 novembre
Nunca pensé que tal aventura podría pasarme a mí. Soy como todos. No tomo riesgos. ¿Para qué ? La existencia está hecha para aquellos que avanzan con  [...]
2

17 novembre
621
Moderne par l’introduction
D’un morceau de plastique
Dans le champ du possible.
622
Aspiration par l’anus
Des composantes de l’écran :  [...]
3

17 novembre
Certaine nuit tranquille au détour d’une angoisse
Qui me fit dire « Allons, pour cette fois c’est bon »
J’arpentais sans me voir, morose vagabond,
Un  [...]
4

17 novembre
Omero
Hay un ritmo
y aquí
distingo
la prosa
del verso
la prosa es femenina
y el verso masculino
siendo preso
del vértigo
Reconozco
la mujer  [...]
5

17 novembre
Façons de parler des choses de sorte
qu’elles soient vraiment visibles
en traversant la brume qui en garde le secret
pour un dévoilement tout à  [...]
6

17 novembre
Maintenant que je me sens débarrassé de moi
je peux passer à la façade de l’immeuble en face
où ma chaise s’affiche et m’adresse une invitation
à ne  [...]
7

17 novembre
8

17 novembre
9

17 novembre
10

17 novembre
11

17 novembre
12

17 novembre
13

17 novembre
14

17 novembre
15

17 novembre
16

17 novembre
17

17 novembre
-  1-
Je ne suis pas un avion à réaction, d’ailleurs je ne vole pas, pas plus que je n’aime réagir à chaud ou à froid à des propos désobligeants, des  [...]
18

17 novembre
Qui, qui d’autre que toi ?
A toi seul incombe
En dépit de ce qu’ils disent de toi
Tu ne seras jamais l’ombre d’une ombre
Tout au plus ce  [...]
19

17 novembre
Joncs, iris et nénuphars
Ephélides de mes étangs
Ophélie, toutes les nuits, vient s’y baigner
N’en omet aucun des trois
Passe, nue et  [...]
20

17 novembre
21

17 novembre
22

17 novembre
En opposant les concepts d’histoire et de structure narrative, c’est toute la littérature moderne qui est ontologiquement résumée.
Le schéma  [...]
23

17 novembre
24

10 novembre
Cliquer pour lire
25

10 novembre
El autor
Por el verano
en Polopos
los pájaros
producen cigarras
sobre los troncos
de los eucaliptos
y de los olivos
Duermo
al amparo
de tu  [...]
26

10 novembre
Omero
Hay un camino,
sin piedras
para decir
a los pies :
Yo existo
Hay un camino,
el horizonte
no es el futuro
el polvo
no es el pasado
De  [...]
27

10 novembre
El acceso a la casa se hizo imposible por la falla. Ella había aparecido la noche anterior a nuestra llegada. Nadie nos había advertido. Nuestras  [...]
28

10 novembre
Comme l’escargot rentre dans sa coquille.
Sinon il se balade laissant
Sa trace baveuse sur le chemin.
Ce n’est pas qu’à l’intérieur on soit  [...]
29

10 novembre
Jamais tu n’iras aussi loin que Shakespeare.
« Un homme seul est foutu d’avance. »
Quel mauvais temps aujourd’hui !
Mais comme cette épode sent bon  [...]
30

10 novembre
Sinon la ville est loin d’être un enfer, l’ami.
On s’y déplace à grand-peine, on y sue
Sous l’imperméable ou dans sa chemise.
La conversation se  [...]
31

10 novembre
Inventez-vous une histoire
Plutôt que de chercher un concept.
Parcourez les sentiers du récit
Au lieu de thésauriser dans l’idée.
On vend toujours  [...]
32

10 novembre
Ne cherchez pas le refrain
Qui conduit la ballade.
Ne cherchez pas à m’échapper.
Vos parfums me rendent fou ou savant.
Votre duvet poli par le  [...]
33

10 novembre
Ce que tu fais ici, parmi eux, importe peu
Au regard que tu portes sur ta propre attente.
Tu n’attends rien mais on attend
Ou du moins es-tu en  [...]
34

10 novembre
Le Monde et les mots qu’il faut
Pour en sortir vivant au lieu
De mourir devant une vitrine.
35

10 novembre
Il faut servir la messe.
Apporter des fleurs, des vierges à épouser
Avant qu’elles ne le soient plus.
Flatter le dos des vieilles
Et épousseter  [...]
36

10 novembre
On est foutu si on n’achète rien !
Acheter c’est un plus.
Mieux que l’acte qui consiste
À échanger une poignée de fric
Contre un peu de dignité  [...]
37

10 novembre
Un chien… et passant
Par le rond-point
Il me vint cette idée
Complexe mais pas absurde
Que j’étais entré dans un poème
Aussi l’idée connexe
Était
Est  [...]
38

10 novembre
611
La paresse contée
Au cours d’une conversation
Improvisée.
612
Palissade couchée.
Efforts pour la redresser.
Il y avait quelqu’un  [...]
39

10 novembre
Certes c’est un roman et ses actes transpirent
À fleur de cette peau qui fut mienne chanson.
Le temps en est compté et la rime façon
« Ah ce que  [...]
40

10 novembre
Plus tard, l’enfant :
« Au mitan de la nuit, je suis réveillé par une interprétation orphéonique de l’hymne national. Sous la couette, je sue comme si  [...]
41

10 novembre
Céline est d’un avis assez général considéré comme l’un des plus grands écrivains français du XXe siècle. Mais ce sont surtout ses pamphlets antisémites  [...]
42

10 novembre
Quand on pose une jacinthe sur le meuble
elle disparait ou apparait encore plus
et c’est la même chose
à cause de ce texte
de Samuel Beckett  [...]
43

10 novembre
Les enfants sont venus me dire que les vagues
de la mer sont des petits cochons-tirelires
et qu’elles sont emplies de petits poissons et  [...]
44

10 novembre
45

10 novembre
46

10 novembre
47

10 novembre
48

10 novembre
49

10 novembre
50

10 novembre
51

10 novembre
52

10 novembre
53

10 novembre
De prime abord intimidante, l’idée se fit bien vite persistante. Allègrement, elle forait dans tous les recoins du cerveau volubile, recouvrait tout  [...]
54

10 novembre
Du seuil à franchir
L’impérissable désir
 
Affranchis le seuil
Laisse venir à lui l’au-delà nocturne
Donne à tes rêves l’espace qu’ils méritent  [...]
55

10 novembre
Au soir du troisième jour, après des heures de marches allègres sous les peupliers plus nombreux qu’allumettes dans leur boite, nous arrivâmes sur ce  [...]
56

10 novembre
Cristallines coulent de biais
Les eaux
Bientôt le bief
Et le moulin dont il ne reste pas même la roue
Eaux courent encore
Recrues de  [...]
57

10 novembre
58

10 novembre
59

10 novembre
60

10 novembre
61

10 novembre
Escenario.
Al abrirse el telón, se ve un fondo de estrellas. El Hombre se adelanta, vestido como astronauta, se quita el casco y comienza a  [...]
62

10 novembre
Famille, sexe, religion …
Au sein d’un repère orthonormé par la puissance horizontale et verticale de la littérature, les thèmes sont traversés.  [...]
63

10 novembre
En 1972 je lis "L’Etranger" d’Albert Camus. Le livre faisait partie de la liste des livres à lire pour passer la bac. Dès les premières pages je  [...]
64

3 novembre
Cliquer pour lire
65

3 novembre
66

3 novembre
Ces nouvelles n’ont pas été conçues pour appartenir à un livre, roman, recueil ou autre poème. Elles sont « sueltas », libres, et peuvent être lues  [...]
67

3 novembre
601
Sirène irritée d’un bateau de pêche
Croisant des baigneurs
Qu’on imagine joyeux ou désespérés.
602
Leur ressembler
Ou au contraire s’en  [...]
68

3 novembre
Certes la vie n’est pas un cadeau familial.
Quand j’ouvre la fenêtre et vois l’autre façade
Que j’habite à cette heure au clairon d’une aubade,
Je  [...]
69

3 novembre
Le titre, encore, précède la narration.
En d’autres termes, la nouvelle admet toujours un nouveau titre.
Celui-ci, à peine inscrit dans le plan, à  [...]
70

3 novembre
71

3 novembre
Massacrant tes propres redites
et l’écureuil des formules dont nous écumons
le souffle à la cloison
ton je dans le cirque d’un éclat de rire  [...]
72

3 novembre
D’abord en saisir la tige délicatement
comme on fait couler le filet d’eau d’un robinet
au dessus de l’évier de cette contingence
et le reste sera  [...]
73

3 novembre
74

3 novembre
75

3 novembre
76

3 novembre
77

3 novembre
78

3 novembre
79

3 novembre
80

3 novembre
81

3 novembre
82

3 novembre
Mi deseo afín al poetizar devela el velo de la palabra. La descodifica. Ella hace semblante de las ficciones o verdades. En ese espacio  [...]
83

3 novembre
84

3 novembre
85

3 novembre
Una vez sucedió por la noche que, estando despierto en la cama, empecé de pronto a recitar versos, versos demasiado bellos, demasiado singulares  [...]
86

3 novembre
La mort est une bien noble pute,
Dés ton premier instant elle va te sucer
Et atteindra un jour son seul but,
Celui de te faire trépasser.
La  [...]
87

3 novembre
En ce milieu janvier, l’été australien n’est pas encore à son plein mais déjà les vêtements sont devenus plus légers. Deux mois auparavant, seul un pull  [...]
88

27 octobre
Cliquer pour lire
oOo image sépulture Louis-Ferdinand Céline : LPLT / Wikimedia Commons
89

27 octobre
Et si je te revois ô soleil qui se cache
Pour me donner la nuit et rêver mes écrits,
Égaille ma persienne et ses pauvres débris.
Un géranium pourrit  [...]
90

27 octobre
591
Retour au bercail du travailleur :
Avec ou sans femme, il joue
Avec le temps publicitaire.
592
Homme en proie à l’hallucination :  [...]
91

27 octobre
Vous n’aurez pas l’arcane et le bas d’laine !
Agitez le vin dans le verre pour voir !
Seuls les monuments ont des érections
D’onanistes. Moi je  [...]
92

27 octobre
Bien sûr il y a le vent
Par-dessus les champs
Qu’on vient de labourer.
La motte de terre peut-être gelée
Et le ruisseau qui bégaie dans les racines.  [...]
93

27 octobre
Là, maintenant, sans dictionnaire et sans ministère !
Arcbouté dans le fauteuil ancien. Toute la boue
D’une existence qui s’achève sans  [...]
94

27 octobre
Voyagez sur le fil tendu
Entre la peur
Et la foi.
Aurons-nous le temps
De nous connaître
Sans briser nos chaînes ?
Quel plaisir le viol !
Puis  [...]
95

27 octobre
Noirs touristes
Vus d’ici
Pair ou impair
Le compte y est
Enfants de la Lune
Aimés par des fous
Chacun sa place
Dans l’espace
Oiseaux chiant
Sur  [...]
96

27 octobre
Deletrear. Echar la vista a. Estudiar. Hojear. Ojear. Pasar la vista por. Silabear. También es interpretar. Descodificar. Entender. Descifrar.  [...]
97

27 octobre
Ce sont de nombreuses heures que bien des amateurs passent parfois ici. Ils marchent avec un œil fixé sur tout le bazar hétéroclite qui jonche le  [...]
98

27 octobre
La rotondité plastique, tout de cuir blanc, vient de quitter la main et sa droiture dans un impact mat, sec, bref, synonyme désormais de trajet,  [...]
99

27 octobre
100

27 octobre
101

27 octobre
102

27 octobre
103

27 octobre
104

27 octobre
Lo que importa es la verdad.
Ahora que soy vieja dispongo de toda la serenidad para vivir. Voy a hablar, a descargar las palabras y el tiempo.  [...]
105

27 octobre
106

27 octobre
Tu dois te réserver
pour des contemplations plus nobles
la lecture de l’office des ténèbres de Cela
un bateau qui traverse l’horizon
qui en  [...]
107

27 octobre
La ville à califourchon sur elle-même.
Agences de voyages et coffres-forts neufs.
Huitres à la douzaine.
sur les pas qui sont des frontières  [...]
108

27 octobre
Le manège de ta tête tourne 
à cause de la ou du
on ne peut dire
le ou la mais c’est du monde
la table dressée
il y a des chicons et de la  [...]
109

27 octobre
Et longue la nuit fureteuse-étale
Mise à nu
Nuit nue
Nue et non avenue
Mise en lumière noire plutôt
Rayonnante nudité
D’astres  [...]
110

27 octobre
Rare présence à soi qui confond l’éclair, stabilise sa lumière vive, enregistre son tonnerre
Irisation
Dans le déploiement d’une geste qui,  [...]
111

27 octobre
Dans le corps nul élan
Hors de lui
Hors de lui
Le corps d’amour s’élance dans le lit
Fait son nid dans la rivière de tes sens
Affluents  [...]
112

27 octobre
Que ceux qui, tentés par les sommets, ne jurant que par eux commencent par les gravir !
Enfant, j’ai tenu une lune rousse dans mes mains  [...]
113

27 octobre
114

27 octobre
115

27 octobre
116

27 octobre
117

27 octobre
118

27 octobre
119

27 octobre
120

20 octobre
121

20 octobre
122

20 octobre
Cliquer pour lire
123

20 octobre
Ah ! ces fruits et boissons que mes yeux imaginent !
Je ne connais la nuit que par le petit bout.
À minuit et plus tard je m’isole debout,
Le  [...]
124

20 octobre
581
Variation de l’inspiration
Au gré de la conscience
Qui ne sait plus où elle habite.
582
Que de fruits volés à la nature !
Mais le travail  [...]
125

20 octobre
Article de  Laura Guien-Slate –décembre 2017 Traduction Henri Valéro
Plus de 40 ans après la mort de Franco, son héritage continue de diviser  [...]
126

20 octobre
Et oui ca bouge une fois de plus. Jamais vu des gens aussi cons (pardon mais je le pense sincèrement), vouloir l’indépendance d’une région pour en  [...]
127

20 octobre
L’agrume de la tôle se meut sur une grande avenue à un rythme lent, paisible, jusqu’au rez-de-chaussée d’un bâtiment blanc loué provisoirement, le  [...]
128

20 octobre
129

20 octobre
130

20 octobre
À moins que tu ne fusses lessive
volupté des voluptés ce suicide en étoile
mais ne pas ramper dans l’étang noir final
Sur le fil de l’insignifiance  [...]
131

20 octobre
132

20 octobre
133

20 octobre
134

20 octobre
135

20 octobre
136

20 octobre
137

20 octobre
138

20 octobre
139

Les 50 articles les + populaires
(moins d'un mois)**
 De la nouvelle comme accessoire vestimentaire
 ¿Quién le dio vida a mi imaginación y al deseo de ser escritor ?
 Ideas sueltas
 Oda 3 : La sombra de una promesa (Patrick Cintas)
 Masse critique - Louis-Ferdinand Céline
 Disciplina versus autonomía
 Sous un soleil accablant, la poisse, la poisse, la poisse : "L’Etranger" d’Albert Camus
 Sériatim - texte intégral (Patrick Cintas)
 Au seuil
 Oda 1 : Camino
 Certes la vie n’est pas un cadeau familial...
 Ne cherchez pas le refrain...
 Gacetilla “El Pendón de las Huelgas”
 Sériographie - retour sur la RALM 102 dans le forum
 El bien nombrado (Patrick Cintas)
 GlobalMag - september 2019
 GlobalMag - november 2019
 Sources
 Haïkus 611-620
 Dialogo entre Morcilla y Chorizo
 Grafitero
 Primero comer bien y, despues, votar
 Certaine nuit tranquille au détour d’une angoisse...
 Chailluz
 Ophélie
 Noche del sentido
 Lobo (Hermann Hesse)
 Libro de artista
 Algo de Argentina, por ahora
 Blancanieves
 Bueno es "El Chotillo" pero tiene mala uva
 Calaveras amigas
 Dia de reyes en el seminario
 El tricéfalo seductor
 Estampa de horror
 Gregor y Ano
 ¡Oh María !
 Santa Cernégula, no virgo, y sí martir
 Una mañana de rayos
 Angina de pecho de Chanita
 Ce que je me dois
 Liturgies résiduelles
 Noirs touristes vus d’ici
 En ta présence
 Vertige
 Jean-Michel Guyot - Pour une masse ctitique - A por una masa crítica
 Monumento al Beso Gay
 Una de perros
 Apis
 Sueño desconcertado

 

Plus d'articles (2004/2019)...
voir aussi les pages [Numéros] & [Auteurs] (utilisez le moteur de recherche interne)

 

 

Le forum de la RALM - Masse critique

 

* NOUVEAU *
 RALM no 109 in progress (expérience 2019/..)[>>VOIR]
in progress en vue d'une publication en librairie

 

forum.ral-m.com

Le forum de la RALM est ouvert uniquement pour les articles publiés dans la rubrique [Espaces d'auteurs]. Les commentaires sont publiés à la suite de l'article.
La "modération" se fait a priori (votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site). Aucune inscription n'est requise. Anonymat accepté.
Merci de signaler les "abus" à [la rédaction]

Derniers commentaires :

in L’oubli (Romans de Patrick CINTAS) - un commentaire de Patrick Cintas :   Anecdote pour ne pas oublier
in L’oubli (Romans de Patrick CINTAS) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   L’oubli
in Hédon, Hédon, Hédon (Galère de notre temps (Patrick Cintas)) - un commentaire de anonyme :   À propos du concept d’ « enculé »
in 1er janvier 2018 - Parution du Catalogue (Pascal Leray - Catalogue du sériographe) - un commentaire de Patrick Cintas :   Sens du chantier entrepris par Pascal Leray
in L’oubli (Romans de Patrick CINTAS) - un commentaire de Henri :   Beau
in Phénomérides - roman de LUCE (Phénomérides [section IV] ) - un commentaire de LUCE :   Cher exégète (Patrick Cintas)
in Phénomérides - roman de LUCE (Phénomérides [section IV] ) - un commentaire de Patrick Cintas :   LUCE aux sources de l’inspiration
in Autant arracher la tapisserie pour s’amuser avec les punaises (LUCE) - un commentaire de LUCE :   Cher exégète (Stéphane Pucheu)
in 1er janvier 2018 - Parution du Catalogue (Pascal Leray - Catalogue du sériographe) - un commentaire de Patrick Cintas :   Redéfinition de la notion d’ensemble chez Pascal Leray
in Phénomérides - roman de LUCE (Phénomérides [section IV] ) - un commentaire de anonyme :   Notre condition... de phénomérides
in Branlette du Bataclan (3) (Projet BABELIN) - un commentaire de Patrick Cintas :   À propos de nouvelles...
in ABSENCE (de la série) (Dictionnaire critique et raisonné du signifiant série et de la poétique sérielle) - un commentaire de anonyme :   Entrer dans le Monde
in RALM no 109 - octobre 2019/... - Masse critique (le forum de la RALM) (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Pour une masse critique - A por une masa critíca
in Autant arracher la tapisserie pour s’amuser avec les punaises (LUCE) - un commentaire de Stéphane Pucheu :   Approuver d’autant
in Hédon, Hédon, Hédon (Galère de notre temps (Patrick Cintas)) - un commentaire de Stéphane Pucheu :   Controverse célinienne
in Dans la cuisine (Poésies de Gilbert Bourson) - un commentaire de anonyme :   Le rien du monde et sa beauté
in Voyage avec un mort qui n’était autre que moi-même (caNNibales) (Goruriennes - de Patrick Cintas) - un commentaire de anonyme :   Dans le genre hallucination

Le but de ce "forum" est d'ouvrir la RALM à la critique et, si le volume est conséquent, d'en publier le contenu en librairie.

En exprimant ses sentiments à propos du contenu de la RALM, le lecteur contribuera à sa constante évolution. Cette nouvelle activité pourrait bien en changer sensiblement sa portée et son influence. Elle met d'ailleurs fin à la pratique, depuis plus de 15 ans, du "numéro". Elle en sera, pour quelques années encore, le dernier... Par contre, la publication hebdomadaire continue avec sa "Une" et ses auteurs.

Nous comptons particulièrement sur l'attention des membres de la rédaction pour construire un réseau critique autour des innombrables œuvres et ouvrages publiés dans la rubrique "espaces d'auteurs", laquelle constitue le refend de la RALM. [lire la suite...]

 
La poésie a des racines.
Cultivez-la !
Sans cette culture,
le comité de lecture vous enverra sur les roses.
En papier ou numérique, une revue littéraire n'est pas un magazine.
On n'y publie pas pour se faire remarquer.
On y est choisi parce que ce qu'on y propose a un intérêt littéraire ou artistique (classique ou moderne).
L'auteur y cède sa place à son art.
Et cela ne peut avoir lieu sans souffle ni générosité.
Si vous proposez quelque chose, ne vous contentez pas de donner, ou de prêter, un échantillon de votre talent. Pensez plutôt à présenter votre travail pour en montrer l'intérêt.
Patrick Cintas
Responsable de la publication
nouveautés tous les lundis

 Pour adresser vos contributions (Comité de lecture)

Si vous souhaitez suivre la publication de la RALM, adressez-vous à Patrick Cintas qui vous inscrira sur sa liste personnelle [NEWSLETTER]
Fréquence : 1 semaine. Notre [BACKEND (derniers articles publiés)].
Numéros spéciaux
     
Chantiers
   
Sites remarquables
actor.ral-m.com
benoit-pivert.ral-m.com
cintas.ral-m.com
danielaranjo.ral-m.com
francoise-han.ral-m.com
gilbertbourson.ral-m.com
forum.ral-m.com
gorur.ral-m.com
hemeron.ral-m.com
henrivalero.ral-m.com
jean-claude-cintas.ral-m.com
jean-michel-guyot.ral-m.com
montobbio.ral-m.com
pascalleray.ral-m.com
patrickcintas.ral-m.com
personae.ral-m.com
robertvitton.ral-m.com
rolando-revagliatti.ral-m.com
sergemeitinger.ral-m.com
srioscal.ral-m.com
stephane-pucheu.ral-m.com
television.ral-m.com
tomasso.ral-m.com
pascal-uccelli.ral-m.com

 

 

« Pour respecter l'idiosyncrasie de chacun... » André Gide - Paludes.

* d'après le "Couteau suisse" (spip)
** d'après le module de stats de spip.

2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -