Sites associés :



mardi 22 janvier 2019

   
Peu d'œuvres donne beaucoup d'amour-propre,
beaucoup de travail donne infiniment de modestie.
Balzac.
nouveautés tous les lundis

 Pour adresser vos contributions (Comité de lecture)


NOUVELLE  RALM  -  Janvier  2019 - No 106
Si vous souhaitez suivre la publication de la RALM, adressez-vous à Patrick Cintas qui vous inscrira sur sa liste personnelle [NEWSLETTER] - Fréquence : 1 semaine. Vous pouvez aussi utiliser notre [TWITTER]. Et même notre [BACKEND (derniers articles publiés)].
Catalogues raisonnés - Après respectivement 15 et 20 ans d'activité, la RALM et le Chasseur abstrait sont heureux de présenter les 2 catalogues pleinement assumés et raisonnés de Patrick Cintas [des jours à l'Héméron - RALM no 103] et de Pascal Leray [Catalogue du sériographe - RALM no 102]. Espérons que d'autres auteurs se joindront à cette activité raisonnée sans laquelle l'édition n'a plus de sens. Certes, il y faut du souffle et de la générosité, mais il n'y a pas d'œuvre littéraire ni de série commerciale sans cette constante réflexion de l'auteur sur l'avenir de son travail.
À la Une 
 Pascal Leray
sérialisme

L'anarchie, stade suprême du sérialisme...
Pascal Leray
Génèse des séries
« Ce cahier-ci... » - Chantier 22
Le cahier se ferme sur un salut au cahier lui-même, rituel que je répéterai trois ou quatre fois par la suite. Peut-être plus. J'ai pris l'habitude de m'adresser directement au cahier.
Pour le remercier, faire le point avec lui sur le chemin parcouru, interroger précisément sa fonction, tenter d'en décrire l'évolution.
Chaque cahier était une expérience en soi. Sortie de secours est essentiellement dédié au journal, à l'origine plutôt abstrait et sentimental, désormais moins abstrait et moins sentimental. C'est un journal d'éveil, le journal de mes éveils. Le désarroi y tient une large place mais n'est-ce pas une constante de ce « journal » à travers les années ?

[suite dans la RALM...]

Suite la semaine prochaine :
Destination de nos rétrospections
Génèse des séries
Pascal Leray
Dernier numéro

in progress
La RALM (revue web) se contruit chaque trimestre.

 

 1º) Un auteur est choisi pour être publié dans la revue CORTO (revue papier).

 

Qu'est-ce qu'une revue ?
En papier ou numérique, une revue littéraire n'est pas un magazine.
On n'y publie pas pour se faire remarquer.
On y est choisi parce que ce qu'on y propose a un intérêt littéraire ou artistique (classique ou moderne).
L'auteur y cède sa place à son art.
Et cela ne peut avoir lieu sans souffle ni générosité.
Si vous proposez quelque chose, ne vous contentez pas de donner, ou de prêter, un échantillon de votre talent. Pensez plutôt à présenter votre travail pour en montrer l'intérêt.
Patrick Cintas
Responsable de la publication

 

 2º) Un choix de textes est publié chaque semaine pendant tout le trimestre :
Semaines
janvier/mars 2019 - nº 106
Semaines en cours
Pascal Leray - Génèse des séries - « Ce cahier-ci... » - Chantier 22
Alicia Salinas y pelear por la construcción de una verdad que no nos aliene - Entrevista realizada por Rolando Revagliatti
Benoît Pivert - Mes amis d’Emmanuel Bove
RALM Nº 106 - janvier 2019 - El canto desgarrado de los dioses de Francisco Azuela
Derniers articles publiés - le numéro en cours in progress [>>ICI]

L'approbation du public est à fuir par-dessus tout. Il faut absolument empêcher le public d'entrer si l'on veut éviter la confusion. J'ajoute qu'il faut le tenir exaspéré à la porte par un système de défis et de provocations. André Breton - Manifeste 1930.

Derniers articles (moins d'un mois)
21 janvier
luce est le personnage de LUCE. Fille de bonne famille parisienne, elle refuse la révolution des déclassés. Elle devient anarchiste, casseuse et  [...]
1

21 janvier
Cliquer pour lire
2

21 janvier
Il m’est devenu constant de penser que ma pratique du journal doit beaucoup à Kafka. Beaucoup - et peu à la fois. J’en ai eu une lecture assidue  [...]
3

21 janvier
Un jour tu ouvriras la porte à mon insu
cachée dans l’ombre d’une fenêtre
tu attendras mon réveil
tu goûteras ma surprise
tu voudras que je parte  [...]
4

21 janvier
et la gaucherie qu’on met à bifurquer devant un miroir
pas de place pour les oisifs en son royaume
5

21 janvier
tu m’entoures de flammes et moi
je pétille comme un sarment
buvant à ta bouche le vin chaud
maintenant de ton sang
o je t’aime comme la  [...]
6

21 janvier
les songes que l’hiver
a parés de la dernière odeur
aussi bien que les mots
qu’elle a chantés
la mort dans les ronds
dans l’eau
du soleil  [...]
7

21 janvier
Dans la nuit le feu allumé
Ventre de bouc !
Avec les filles du village
Hibou la lune !
Et toute nue longtemps dansé
Ventre de bouc !
Autour  [...]
8

21 janvier
N’allez pas croire que Frank Chercos agissait seul. Il travaillait pour Fred. Fred l’avait engagé. Certes, à cette époque, Frank n’était que souffleur  [...]
9

21 janvier
En un point d’orage et de vent, mais si tranquille,
Celui qui marche droit devant, ce promeneur,
A bien plutôt l’aspect d’un lointain visiteur  [...]
10

21 janvier
261
L’homme bava sur son clavier :
L’écran s’emplit d’étoiles d’or.
Enfin un poème circulaire !
262
Ne résistez pas au désir
De posséder de  [...]
11

21 janvier
Rien de plus ordinaire
Que la vie d’un poète
Qui ne versifie plus.
Rien de plus ennuyeux
Que le retour aux sources
De l’inspiration.
On  [...]
12

21 janvier
Sentado en su casa mirando por la ventana con cara de preocupado el genio leía su artículo que habían sacado en periódico local, titular decía así :  [...]
13

21 janvier
Vivimos en medio de las fiestas decembrinas y muchos anhelan esta época porque pueden ver a los familiares y seres amados a los que nunca pueden  [...]
14

21 janvier
UN RETRATO DEL MEXICO CONTEMPORANEO.
ENSAYO POR JESUS QUINTANILLA OSORIO.
Como si fuera una novela de Ludlum cuando viste a Talienekov, agente  [...]
15

21 janvier
C’est une patine épaisse qui enveloppe le fonctionnement physiologique, c’est un champ magnétique à la fois invisible et matériel qui entoure le  [...]
16

21 janvier
.....................................
.....................................
.....................................  [...]
17

21 janvier
18

21 janvier
19

21 janvier
20

21 janvier
21

21 janvier
22

21 janvier
L’artiste est censé passer à travers l’œuvre, il se pointe, s’effile, s’effiloche en une multitude de propositions caduques.
La caducité, condition  [...]
23

21 janvier
De cela même qui
Dédale de plumes
*
Poules picorent
Soucieuses
Toujours un œil posé sur le ciel
Pris de vertige, le ciel, sous le poids de  [...]
24

21 janvier
Regarde une chemise froide et impeccable dans une vitrine. Voit aussi son reflet. Et son œil se bovine un bref instant. Se souvient de son col  [...]
25

21 janvier
Il pleut des mots
la tête du ciel éclate
l’armoire est remplie de mailles
celles du filet
qui pèche le corps
la voix blanche du froid
et ses  [...]
26

21 janvier
27

13 janvier
PDF EPUB
Alicia Salinas nació el 21 de septiembre de 1976 en Rosario (ciudad en la que reside),  [...]
28

13 janvier
Cliquer pour lire
29

13 janvier
Et ainsi tous les jours,
Toutes les nuits
Et tous les crépuscules.
Des giclées de sperme
A n’en plus finir.
Et la femme en ombre chinoise.
Un  [...]
30

13 janvier
Ô probable tombeau qui eût été palais
Si la mort avait eu un sens, une exigence,
Un effet sur le temps expliquant les absences
Et les disparitions  [...]
31

13 janvier
Pendant que Fred engrossait Alice par le cul (pour ne pas risquer l’enfantement car cette fois elle avait quelque chose comme douze ou treize ans)  [...]
32

13 janvier
251
Mon visage dans une vitrine.
Je suis triste ce matin.
Encore une journée sans fin.
252
Poids de l’attente sous les plafonds.
Ne rien  [...]
33

13 janvier
Tant il est vrai que le crêpe
se vend mieux qu’une poignée de main,
sur la couverture d’un livre
beaucoup mieux qu’une franche poignée de main.  [...]
34

13 janvier
Je suis rarement seul
quand je joue seul.
Je suis un enfant,
c’est-à-dire que je n’ai pas de souvenir.
Je remplis ma mémoire,
je ne m’en sers  [...]
35

13 janvier
On épluche vos origines,
l’origine de votre nom,
l’origine de votre corps,
l’origine de votre originalité,
probable quatrième siècle avant Jésus  [...]
36

13 janvier
Quand ils passeront là, avec l’espoir de revenir,
alors pantins ! demain
ils passeront là, avec leur musique,
avec leurs chants, leur ordre  [...]
37

13 janvier
je ne dis pas ce que ça dit
je n’insinue que l’inachevé
en quoi peu importe le détail
peu importe la matière
je ne dis que la présence
non la  [...]
38

13 janvier
A Diana Zavala
Diamela ese día no se fue a su cuarto que alquila. Se sube al bus, sin pensar dos veces, al fin hago algo sin peso de culpa,  [...]
39

13 janvier
40

13 janvier
41

13 janvier
La division des intentions humaines, de par la multiplication exponentielle des technologies, aboutit à une fragmentation du moi dont la  [...]
42

13 janvier
Vine a Comala porque me dijeron que acá vivía mi padre, un tal Pedro Páramo. Mi madre me lo dijo. Y yo le prometí que vendría a verlo en cuanto ella  [...]
43

13 janvier
Pluie très simple qui goutte du toit sur notre sommeil
(et ce gros bouquet froid de gouttes imprévues
qui tombe, parfumé rouge, un gris lendemain  [...]
44

13 janvier
La lampe la main
jours bleus qui disparaissent
la fenêtre fermée
parce que c’est la nuit
avec son café noir
l’échine du sommeil
on en parle  [...]
45

13 janvier
Parfois
le vent souffle
et ferme les volets
parfois
le vent s’invite
et fait trembler la table
parfois
le vent n’y est
pour rien que  [...]
46

13 janvier
47

13 janvier
48

13 janvier
49

13 janvier
50

13 janvier
51

13 janvier
52

13 janvier
53

13 janvier
54

13 janvier
Au-dehors de toute lumière (ADDTL) est le troisième essai de récit que j’ai entrepris, au lycée à mon entrée en seconde.
Le premier - Pyramides  [...]
55

13 janvier
-  1-
Un gros lourdaud
En 66, lorsque j’ai fait sa connaissance à l’école, Martial n’était qu’une grosse outre adipeuse et visqueuse, un sac de  [...]
56

13 janvier
Le vrai fatum, le seul, c’est le corps social, l’organisation économique d’une société x ou y.
Misères et splendeurs, ascension et déchéance, tout est  [...]
57

6 janvier
Cliquer pour lire
58

6 janvier
Et ainsi tous les jours,
Toutes les nuits
Et tous les crépuscules.
Des giclées de sperme
A n’en plus finir.
Et la femme en ombre chinoise.
Un  [...]
59

6 janvier
Certes les cieux étaient de plomb, et sans nuages.
Ce drap tiré d’un bout à l’autre du vallon
N’invitait pas à se jeter dans le giron
De l’hôte de  [...]
60

6 janvier
241
Cristaux d’écume dans ce regard :
Il a vécu les grandes aventures.
Tu choisis le coquillage à l’oreille.
242
Rien ne vaut le sommeil de  [...]
61

6 janvier
Autant dire que malgré les politesses d’usage en cas de confusion, les rapports de Roger et de Jack se limitèrent ensuite au minimum requis pour ne  [...]
62

6 janvier
comme s’il n’était pas plus simple
d’établir une fois pour toutes
le rapport de force musical
qui existe entre l’œil et la main
ainsi  [...]
63

6 janvier
là-haut j’ai vu combien
la nature peut être douce
sans jeu de mots
sans poudre aux yeux
et l’oiseau dansa d’une branche sur l’autre
et Zeus  [...]
64

6 janvier
sépare l’écriture de la lecture
le poème peut s’abîmer
ou se relever éclatant
la référence n’a pas de raisons culturelles
a d’autres raisons
le  [...]
65

6 janvier
66

6 janvier
Le cahier vert décharné appartient à la série des études néantes.
Sa rédaction date du printemps 1994.
Il repose pour beaucoup sur des tentatives  [...]
67

6 janvier
Uno dos tres dijo la rana saltando en el charco.
Cuatro cinco dijo el niño atraído por las gotas.
Hasta que se despanzurra el cielo como taza  [...]
68

6 janvier
El que es buen gallo, donde quiera canta.
Eso me decía mi madre, pero mis patrones no entendían razones.
Me libré varias veces de terminar como la  [...]
69

6 janvier
Era tan impuntual Rodrigo Cosme que hasta su cita con la muerte, llegó tarde.
Quien hubiese visto con detenimiento la carroa, aquella mañana de  [...]
70

6 janvier
71

6 janvier
72

6 janvier
73

6 janvier
 Martha suivait péniblement dans les ténèbres le sentier cahoteux qui gravissait en serpentant la montagne, elle respirait avec peine, un poids  [...]
74

6 janvier
Sleep brings no joy to me
No me trae el sueño alegría,
los recuerdos nunca mueren ;
mi alma es dada a la tristeza
y entre suspiros vive.
No  [...]
75

6 janvier
 Doudou W peste et jure. Sa vie, du moins à son opinion, n’est pas juste. C’est vrai quoi ! Quand on est de repos, le règlement spécifie d’une  [...]
76

6 janvier
Il y a deux ans que le Français de la Cala court derrière une petit nana argentine… malgré sa désastreuse expérience de Buenos-Aires. Elle est blonde  [...]
77

6 janvier
Le monde est ce qu’il est.
La littérature est un fragment qui, à partir de son espace de gravitation, l’observe.
Elle s’appuie sur lui pour  [...]
78

6 janvier
La littérature est en expansion.
Et son expansion est sans limite.
Les possibilités de définitions sont aussi étendues que les possibilités  [...]
79

6 janvier
Je les connais.
Je connais leurs souffrances, leurs espoirs, je connais leurs possibilités de bonheur.
Ceux qui veulent les représenter ne sont  [...]
80

6 janvier
« Renault a annoncé que la part variable du salaire de son PDG allait être réduite de 20%. »
Qu’en est-il de la part variable de l’impécuniosité dans  [...]
81

6 janvier
JOURNAL D’UN DÉBUT DE JANVIER
4 janvier
L’odeur anisée d’un jeune mimosa derrière sa haie d’hiver - au fond de la cour - et qui annonce  [...]
82

6 janvier
Une rose verte, cela n’existe pas ;
et quand on y pense, cela n’existe plus :
mais cette rose blanche de haie,
et celle-là, chaude et retroussée,  [...]
83

6 janvier
84

6 janvier
85

6 janvier
Je lui cours après, elle me court après, alors on tourne en rond.
On fait des ronds, des ronds de plus en plus profonds.
Ou des cercles si vous  [...]
86

6 janvier
87

6 janvier
88

6 janvier
89

6 janvier
90

6 janvier
91

6 janvier
92

6 janvier
93

6 janvier
94

6 janvier
95

6 janvier
Loyale ? Non ! Fidèle ? Non et non !
Une perle, une vraie, cette femme !
Chapelet d’injures, bouillon de jurons,
Ordures en tous genres et  [...]
96

1er janvier
97

1er janvier
Cliquer pour lire
98

1er janvier
99

Rédaction
 La rédaction hebdomadaire - Daniel Aranjo, Francisco Azuela, Gilbert Bourson, Patrick Cintas, Daniel de Cullá, Jean-Michel Guyot, Pascal Leray, Stéphane Pucheu, Gilles Teboul, Stéphane Tomasso, Henri Valero, Pascal Uccelli, Robert Vitton - et le groupe Personæ.
 Autres auteurs retenus ce trimestre.
Sites remarquables
actor.ral-m.com
benoit-pivert.ral-m.com
cintas.ral-m.com
danielaranjo.ral-m.com
francoise-han.ral-m.com
gilbertbourson.ral-m.com
gorur.ral-m.com
hemeron.ral-m.com
henrivalero.ral-m.com
jean-claude-cintas.ral-m.com
jean-michel-guyot.ral-m.com
montobbio.ral-m.com
pascalleray.ral-m.com
patrickcintas.ral-m.com
personae.ral-m.com
robertvitton.ral-m.com
rolando-revagliatti.ral-m.com
sergemeitinger.ral-m.com
srioscal.ral-m.com
stephane-pucheu.ral-m.com
television.ral-m.com
tomasso.ral-m.com
pascal-uccelli.ral-m.com
Pascal Leray - Catalogue du sériographe

L’anarchie, stade suprême du sérialisme (qui, en retour, en est la concrétisation). Parce que les éléments de la série sont uniques, c’est-à-dire autonomes (quoique interdépendants). Ainsi, la série se conçoit comme une grappe plus ou moins dense (de 1 à n éléments), autonome et correllée avec d’autres séries. L’événement non répété est sériel ; une famille d’événements différenciés et associés par leurs quelconques caractéristiques, jamais répétés eux-mêmes et cette série ne se répétant jamais telle. (Dictionnaire critique et raisonné du signifiant série et de la poétique sérielle)

Chantier en cours :
Catalogue du sériographe - [RALM no 102]
Suivre l’évolution dans le [journal]

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Goruriennes - de Patrick Cintas

Patrick Cintas anime la RAL,M depuis avril 2004.

Chantiers en cours :
1 - Le voyage en France >>
2 - Zone de N3 >>
3 - GOR UR -
version révisée en feuilleton >>

L’horreur, ce sont ces livres d’un autre temps, écrits dans toutes les langues lisibles, sauf la mienne.

Le sujet ? Mais vous ! Vous et moi. Moi et le reste du monde. Le reste du monde et ce qui reste encore pour que ça ait l’air d’un tout. La manière ? Comme ça, sur le fil, d’un mot à l’autre, d’un jour à l’autre qui n’est pas forcément le suivant, à travers des nuits dont je ne peux encore rien dire, sur le fil du désir, ai-je suffisamment dit qu’il s’agit de désir ? Le souffle ? Aléatoire, vous le savez bien. Entre deux rideaux.

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Espace de Gilbert Bourson

Après une longue carrière de metteur en scène et auteur au théâtre, Gilbert Bourson a entrepris de publier son œuvre poétique et narrative avec la complicité du Chasseur abstrait. L’ampleur de cette geste peut être mesurée ici.

Chantier en cours :
Portraits et propos à vue de perdrix

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Espace de Gilles Teboul

Nouvelle version en ligne de Discours sur la tombe de mon supérieur hiérarchique

Gilles Teboul se définit lui-même comme un scribe, ou bien…comme un ouvrier de bureau travaillant dans un open space. Il n’a pas trouvé d’autre terme pour définir ses fonctions. Encore plus que les structures, ce sont les hommes et les femmes rencontrés, ou simplement côtoyés, dans ces entreprises, qui l’ont inspiré. Au sein de ce (petit) univers bureaucratique, où s’épanouit la (toute) petite bourgeoisie française, comment fonctionne un être humain lorsqu’il dispose d’une parcelle de pouvoir ? Lorsqu’on lui a assigné une fonction de manager ? Quel usage en fait-il ? Quelles sont ses limites ?

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Espace de Stéphane Tomasso

Né en 1976 à la Seyne-sur-mer, Stéphane Tomasso a exercé divers métiers puis étudié la langue et la littérature anglaises à l’université de la Garde. Il commence dès lors à écrire, enchaîne les romans, nouvelles et poésies et fait son entrée dans la littérature en 2008 avec un premier roman de société intitulé « Hallucidations ». Sa mère lui a récemment raconté qu’enfant, il aurait déclaré vouloir devenir écrivain…Rêve ou réalité ? La frontière est bien mince entre ces deux mondes…

Chantier en cours :
Ecce Homo

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
L’inconnu sans ami de Jean-Michel Guyot

L’impuissance de toute littérature, le dégoût qu’elle inspire, et dans le même temps la nécessité d’écrire et de travailler, voilà l’arc bandé par Georges Bataille et quelques autres.

Entre tous, Bataille aura permis de décocher quelques flèches vénéneuses qui ont volé loin.

Elles n’ont pas encore touché leur cible. Elles vibrent dans la solitude des œuvres.

Mais les œuvres, qui s’en soucie ?

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Le zinc de Robert Vitton

Je tisse, je m’escrime dans ce vingt-et-unième siècle comme je l’ai fait dans le vingtième et comme je le ferai dans le trentième. La succession des jours, des ans, des époques nous offre des traces, des indices, des signes, des trouvailles, des énigmes, des clefs, des outils, et par conséquent des langages. L’évidence même, j’ai à ma disposition toutes les modernités révélées. J’ai à ma disposition les onomatopées caverneuses, les plaintes et les cris gutturaux, les grommellements et les gueulements caserniers, les accents des tours babéliques des banlieues, les verbiages salonnards, les babillages commerciaux et industriels, les incantations des fées féodales de la Finance, les anônnements bâtés, entravés de la main-d’œuvre, les ricanements édentés de la Misère…

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Produire du sens de Stéphane Pucheu

Pour Stéphane Pucheu, du XVIIe siècle classique au XXe nouveau, il n’y a qu’un pas. Et il le franchit dans le genre nouvelle. Il en a publié plusieurs volumes chez Le chasseur abstrait et quelques autres dans les pages de la RALM. Littérature qu’il qualifie d’« abstraite » élaborée, dit-il encore, sur « un ensemble de lectures classiques et modernes, académiques et originales. »

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Groupe PERSONÆ

Les uns se groupent pour s’entrecaresser à coups de recensions alambiquées. D’autres, comme Renaud Alixte, Patrick Cintas, Romain Gambois, LUCE et Pierre Vlélo, n’ont pas d’autre intention que de s’aider à créer. Ce n’est pas un spectacle destiné à entretenir une fausse reconnaissance, mais une activité secrète dont personne ne saura jamais rien. Et chemin faisant, la poésie conserve ce qui fera toujours la différence : l’honnêteté et la sincérité. Et, pourquoi ne pas le dire, des talents uniques en France, bien loin des gémissements et léchouilles des coureurs de dots et des courtisanes.


Le groupe PERSONÆ a mis sur le tapis de la RALM deux projets :
participation de Pierre Vlélo aux caNNibales de Patrick Cintas.
le Projet Babelin avec Renaud Alixte, LUCE, Patrick Cintas, Pierre Vlélo et Romain Gambois. Future collection du Chasseur abstrait éditeur.

Chantier en cours :
Projet BABELIN

Jéhan Babelin, En voyage, Grandes odes,
Phénomérides, Fables, Saisons, Haïkus dénaturés...

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Daniel Aranjo

Organisateur du colloque sur les Fantaisistes (USTV, 2001) et du colloque Saint-John Perse. MC HDR de litt. comparée à l’USTV depuis 1999 ; enseigne la littérature comparée, en Faculté des Lettres et aussi de Droit (enseignement option « Droit et Littérature »). Auteur d’ouvrages sur Salah Stétié, poète arabe, sur Saint-John Perse et la Musique (illustré par R. Petit-Lorraine), sur Miguel Torga, l’Ecole Fantaisiste, Paul-Jean Toulet, etc., et de 300 articles ou communications. Prix de la Critique 2003 de l’Académie Française. Collaborateur du Théâtre du Nord-Ouest (Paris 9°) qui a créé trois de ses textes (le dernier, « Les Choéphores » en avril 2006).

Chantier en cours :
Sapphô, fragments d’éternité

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Francisco Azuela

Francisco Azuela, nació en la Ciudad de León, Guanajuato, México, en 1948. Es sobrino nieto de Mariano Azuela, primer novelista de la Revolución Mexicana. Estudió en las Universidades de Guanajuato, Iberoamericana, UNAM y Panamericana de la Ciudad de México, y en las Complutense de Madrid y Laval de Québec. Es miembro de la Sociedad General de Escritores de México, Miembro Ordinario y Miembro del Consejo Panamericano de la CISAC y Miembro de la International Writers Guild.

Chantier en cours :
Semblanza autobiográfica
Cuando estalla el silencio

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace d’Henri Valero

Henri Valéro est un aventurier qui s’est tardivement assagi en fondant enfin une petite famille. En auto, parfois bateau ou avion-stop, il a découvert bien des horizons avant de naviguer quinze ans sur ses trois voiliers. Il a vécu de mille et un métiers puis de sa peinture (huiles aquarelles et acryliques), assez souvent aussi de la plongée sous-marine. Aujourd’hui, c’est le démon de l’écriture qui le démange mais il est bien loin encore d’en toucher d’autres bénéfices qu’une intense satisfaction personnelle. Romans, policiers, courtes nouvelles, contes pour enfants et pamphlets à l’encre vitriolée remplissent désormais sa besace.

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Daniel de Cullá

Chroniqueur infatigable, poète bois-sans-soif et artiste plastique moderne sans concession, Daniel de Cullá est un des plus anciens de la RALM. Satiriste, humoriste, fabuliste... ses tentacules explorent l’espace du web pour laisser la trace d’un Espagnol digne des meilleurs baladins. La Aventura de Bien o Mal Escribidor : « Así, a bote pronto, hacer un repaso de mi vida y milagros como escritor es un poco arduo, pues mi escribanía, papelera o mueble para escribir es rica en historias verídicas, con sus alegrías y tristezas, como el propio desarrollo de la Vida misma, y la miseria de su espectáculo. »

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Pascal Uccelli

« L’écriture sans calmants... », mon œuvre poétique. Préfacée par Ben, illustrée par Hervé Di Rosa et d’autres personnes originaires du Liban, de l’Iran, l’Espagne, je partage aujourd’hui, ma poésie « Body Bags » avec une douzaine de détenus, tous les mercredis, au centre pénitentiaire de Marseille / Prison des Baumettes, où j’anime un atelier d’expression.

Chantier en cours :
Poésie Body Bags

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Autres textes retenus ce trimestre

Pour suivre l'évolution du numéro 106 in progress, retrouvez la sélection dans la RALM : articles des membres de l'équipe rédactionnelle, à l'œuvre chaque semaine, — des auteurs qui construisent ici leur propre espace – et des auteurs qui nous rendent visite de temps en temps.

 Textes du trimestre in progress
La poésie a des racines.
Cultivez-la !
Sans cette culture,
le comité de lecture vous enverra sur les roses.
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -