Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
On a cassé la statue du Général (première partie)
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 5 octobre 2014.

oOo

Scène extraite de l’opéra Mazette et Cangetno.
Lecture du texte intégral [ICI]

 

Gosse — C’est pas moi !

Marette — Et qui veux-tu que ce soit ! Petit voyou ! Ah ! Quel malheur ! Ma statue ! Ma statue du Général ! Mon projet ! Mon insolence !

La voix — Et Jeanlou alors ? Tu ne te poses pas la question ?

Marette — Ne fais pas la grosse voix !

Gosse — Elle est pas si grosse que ça ! Ils sont collés.

Marette — Je vais t’en coller une, moi ! Bandit de grand chemin ! Graine de… de… de socialiste !

Gosse — Mais j’ai rien fait, m’sieur !

Marette — Et en plus il a pas l’accent ! C’est un étranger ! Ah ! Si on ne m’avait pas confisqué mes joujoux sécuritaires, on n’en serait pas là ! J’aurais tout vu de mon lit ! Je t’aurais vu faire du mal à ma statue ! Et j’aurais attendu d’être sûr que tu n’as pas de complices pour venir moi-même te tirer, LÉGITIMEMENT, un coup de fusil dans la tête ! Pas dans le cul parce que j’aime la jeunesse !

Gosse — Ouille !

Marette — Voilà une bonne occasion de me plaindre auprès de la plus haute autorité qui soit ! Le Président de la république lui-même entendra mon discours sécuritaire et ma demande de récupérer mes caméras et mon… mon garde municipal ! Ouh ! Ouh ! Ouh !

Gosse — Il pleure à grosses larmes et elles sont chaudes !

Marette

Jubilant :

À toute fin malheur est bon. Je n’ai plus ma statue, mais j’ai de bonnes raisons de me plaindre. Viens ici, toi, que je te mette de côté !

Gosse — Tu n’as pas le droit ! Au viol ! Je suis un enfant ! Même pas une adolescente fragile du temps de ta jeunesse ! Je suis tellement petit que c’est un crime de m’aimer de cette façon !

Marette — Il va ameuter la troupe, ce brigand ! Et puis je ne t’aime pas ! Au contraire, je te déteste !

Je déteste les imprévus

Mais j’ai le sens des circonstances

Tu vas morfler petit joufflu

Mort aux enfants ! Vive la France !

 

J’avais fait faire une statue

Pour améliorer ma prestance

Elle est cassée ! Je l’ai dans l’ cul !

Mort aux enfants ! Vive la France !

 

L’ mauvais sort m’a joué un tour

Je peux rien dir’ pour ma défense

Je me veng’rais un de ces jours

Mort aux enfants ! Vive la France !

 

Et je tiens une bonne preuve

Que la sécurité en France

Est une affaire de peau neuve

Mort aux enfants ! Vive la France !

 

La République est en danger

Il faut agir avec urgence

On va sans tarder m’écouter

Mort aux enfants ! Vive la France !

 

Je vous attends de mes pieds fermes

Pour abroger vos conférences

Et de la Loi changer les termes

Mort aux enfants ! Vive la France !

 

Eliminons les mauvais fils

Des filles les idées à vice

Pour vivre enfin en bon Français

Mort aux enfants des étrangers !

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -